Search
jeudi 18 jan 2018
  • :
  • :

Cornimont – Des voeux sous le signe de l’espoir

image_pdfimage_print

Photographies : Claude Noël.

A l’occasion de la traditionnelle cérémonie des vœux de la commune de Cornimont, Dominique Alberti, Directrice Générale des Services,, François Gehin, premier adjoint, le conseil des jeunes et le maire Marie-Jo Clément ont retracé les faits marquants de 2017 et tracé des perspectives positives pour 2018. La cérémonie s’est terminée par une mise à l’honneur de Monsieur Yvan Pierrel pour l’Union Nationale des Combattants, des bénévoles de l’Office de Tourisme et des sapeurs pompiers locaux pour leur implication et leur bravoure !

Morceaux choisis de l’intervention du maire.

Tempête Eléanore. « Elle nous montre que dame nature n’a pas dit son dernier mot. J’ai une pensée particulière pour les villes voisines touchées par les inondations et les divers dégâts. Je salue le courage de ces femmes et hommes qui une fois de plus, n’ont pas ménagé leur temps pour assurer la sécurité et les sauvetages ou encore nous rétablir les services de tout ordre en particulier l’électricité. J’associe nos services qui se sont mobilisés sans relâche pour anticiper les évènements et faire que tout se passe le mieux possible. J’ai une pensée particulière pour tous ces pompiers morts en service ces derniers jours ».

Vie de la commune. « J’ai la nette impression que tout s’accélère, il faut toujours courir, avoir une longueur d’avance pour constituer des dossiers et ainsi bénéficier des aides. Il faut grandir dans nos instances suite à la loi NOTRE, région Grand Est – Com- Com des Hautes Vosges, Pôle d’équilibre territorial et rural, pour être plus fort, plus visible. S’associer, s’unir, mutualiser nos moyens, trouver des terrains d’entente, n’est pas évident ! Au final les projets sont toujours aussi longs à voir le jour ! On appellera cela la simplification administrative. Mais la vie d’une commune ne s’arrête pas à la construction d’équipements. Elle trouve toute sa richesse auprès des acteurs du territoire qui la font vivre. Et votre présence ici ce soir, me donne l’occasion de vous remercier chaleureusement pour vos engagements, vos initiatives dans quelques domaines que ce soit. Vous contribuez au développement et à l’attractivité de notre commune et plus largement celle de notre territoire. Vous n’hésitez pas à vous investir et à prendre des risques. Parfois ça marche, parfois ça patine ! Je veux nommer les chefs d’entreprises, commerçants, artisans, présidents et membres d’associations, chefs de services au sein des administrations, des services de l’état. J’associe également mes collaborateurs salariés et élus. Et plus largement à vous tous connus ou anonymes qui avez à cœur de participer à la vie de la collectivité. Je tiens à mettre en lumière le travail des associations, environ 70 sur Cornimont, véritable terreau pour créer du lien social entre les habitants. À leur tête ce sont des personnes qui se dévouent sans relâche pour en prendre la responsabilité ou assumer des taches qui entrent dans l’intérêt général et qui animent notre ville.

Sur le plan économique. « L’année 2017 a tout de même connu son lot d’incertitudes : une centaine de salariés de Ventron Confection mis sur la sellette. La reprise par Standard Textile a pu redonner espoir aux salariés en premier mais également à l’ensemble du territoire. Souhaitons plein succès à cette entreprise et à son personnel avec qui les échanges ont été constructifs lors des négociations. C’est toutefois une déchirure de voir des destins basculer, de voir quelques uns d’entre eux se retrouver une nouvelle fois licenciés.

2017, c’est aussi un changement de cap chez Prismian qui a l’air de porter ses fruits malgré une perte d’emplois sur le territoire.

2017 c’est l’installation de plusieurs gîtes, restaurants dans les domaines du tourisme, c’est l’agrandissement de locaux pour des artisans, c’est encourageant. Même si nous perdons des emplois et des habitants les initiatives ne manquent pas. Merci à tous ces courageux.

Ce qui concerne l’intérêt collectif doit être soutenu par la municipalité dans la mesure du possible, puisque désormais la compétence touchant à l’économie relève de la communauté de communes, suite à la loi NOTRe ».

Les projets pour 2018. « L’aménagement de l’éco-quartier du Daval/Saulcy. Sur l’emplacement des anciennes friches industrielles traitées grâce à l’intervention de l’EPFL, nous entrons dans la phase visible des projets d’aménagement : Le bail emphytéotique est signé avec Vogelis ce sont 6 logements qui sortent de terre pour créer de l’habitat adapté aux personnes âgées et handicapées. Les attributions par Vogelis vont se concrétiser ces prochains mois. L’accession à la propriété : 2 maisons Mougin sont presque terminées tandis que 2 nouveaux permis de construire sont attribués. Il reste 9 lots.

L’aménagement des cheminements piétonniers le long de la rivière et autour du quartier, l’installation de mobilier créé par des étudiants de l’ENSTIB pour agrémenter l’endroit et compléter l’amphithéâtre de granit et verdure.

La 2ème tranche de la route du Daval reprendra dès que la météo le permettra.

La réhabilitation du pont du Daval, près des feux, va se dérouler l’été prochain. Nouvelles perturbations en vue pour les riverains et la circulation sur ce secteur. Tout devra être terminé pour la rentrée scolaire du collège en septembre.

Je profite de cette occasion pour remercier Maitre Daval pour le travail fastidieux qu’il a dû effectuer pour arriver à ce découpage de parcelles. Ce n’était pas simple !

Nous sommes engagés dans une démarche Label éco quartier et en passe d’obtenir le 3ème échelon, le plus important ! Le passage du jury interviendra certainement en 2019″.

La maison de santé. « Elle est attendue, elle arrive ! En concertation avec les trois médecins et le cabinet d’infirmiers de Cornimont, nous travaillons régulièrement avec le cabinet ASP de Saint-Dié-des-Vosges retenu pour la maitrise d’œuvre.

Les entreprises, pour la plupart locales, sont choisies depuis quelques jours. La construction de la maison de santé va débuter dès que les conditions climatiques le permettront avec une ouverture prévue au mieux en fin d’année.

Ce bâtiment classé maison passive répondra aux normes environnementales en vigueur. Notons les points forts : Isolation en bois paille – toit végétalisé en partie – conjugaison des matériaux bois – pierre – métal pour un aspect visuel sympathique.

Rien non plus sans les subventions : avec les Crédits européens – Etat – Région. Merci aux élus qui siègent dans les différentes commissions d’attributions de subventions. Nous sommes à + de 55 % ».

Espace info- énergie. « Un programme est à l’étude pour permettre aux riverains de ce nouveau quartier d’entreprendre des travaux d’isolation et de ravalement de façade de leur immeuble. En lien avec le CAUE des Vosges, l’espace info énergie du pays de Saint-Dié-des-Vosges des contacts et des pistes sont en cours pour encourager les initiatives ».

Les services techniques. « La deuxième tranche concerne la réhabilitation du bâtiment abritant les bureaux techniques avec la télégestion du service de l’eau, également les vestiaires femmes et salle de réunion. Ces travaux sont réalisés par des entreprises locales dont les marchés ont été attribués en automne dernier. Les agents pourront prendre possession des lieux avant l’été. S’ensuivront des travaux plus légers sur deux autres bâtiments. Et ce sera une opération réussie pour que l’ensemble des services techniques puissent travailler dans de bonnes conditions. La maitrise d’œuvre et la maitrise d’ouvrage de l’ensemble des travaux sont assurées en interne par nos services, ainsi qu’une partie des travaux ».

Le collège et le gymnase. « A l’initiative du conseil départemental et de l’éducation nationale se sont déroulées tout au long de l’année 2017 des réunions de travail auxquelles nous avons participé pour anticiper l’accueil des collégiens de La Bresse. C’est une situation difficile pour le territoire qui voit sa population diminuer dangereusement, conduisant les élus et les administrations à prendre des mesures douloureuses. Il s’agit bien de conserver un collège public sur la Haute Moselotte. Cornimont a la chance de bénéficier d’un emplacement central. La commune reste attentive à son activité et mettra les moyens nécessaires dans la limite de ses compétences pour assurer le confort et la sécurité des élèves.

C’est le cas du gymnase, équipement sportif communal mis à disposition des établissements scolaires. Pour accueillir plusieurs classes en même temps des aménagements s’avèrent nécessaires et le plateau extérieur sera utilisé uniquement pour les activités sportives. En d’autres terme fini le parking. Des solutions pour garer les voitures sont à l’étude, en lieu et place des bâtiments VOGELIS qui vont être démolis, mais aussi le long des rues avoisinantes. Les travaux d’isolation du gymnase vont se dérouler pendant les vacances de printemps. Le toit sera entièrement démonté, consolidé puis isolé. Les façades suivront dans la foulée sans gêner le fonctionnement des activités. Le conseil départemental conscient de ces aménagements indispensables en particuliers le plateau et parking, nous accompagne dans nos démarches et notre plan de financement.

Puisque nous parlons collège, je tiens à remercier Mme Bédel pour le travail réalisé, la qualité de nos échanges et lui souhaiter une bonne retraite. Madame Chrétien lui succède et avec l’ensemble de ses collaborateurs tout se passe très bien. Le service restauration accueille nos élèves de primaires et la qualité des repas est appréciée ».

Ecoles. « On peut craindre encore des fermetures sur le territoire avec 870 élèves de primaires en moins sur les Vosges en 2017 ! Cela peut se traduire par des fermetures de classes ici comme ailleurs. La loi a été modifiée en ce qui concerne l’organisation des semaines scolaires du primaire laissant le choix aux communes de poursuivre les 4 jours 1/2 ou de revenir à l’ancien système.

Les nouvelles activités périscolaires sont donc discutées et des rencontres sont en cours avec les enseignants – les parents délégués – l’inspecteur. Une enquête sera effectuée auprès des familles et un avis sera donné par les conseils d’écoles puis le conseil municipal. La décision finale relève du DASEN. La poursuite du financement par l’Etat et la CAF seront des éléments à prendre en compte ».

L’environnement : groupe de travail sur la transition écologique et énergétique. « Cornimont a été précurseur en son temps avec la reprise de la gestion de l’eau en régie, l’abandon des pesticides ou encore les premiers espaces sans tabac. Etant souvent interpellée par des personnes sensibles aux problèmes environnementaux et notamment sur le réchauffement climatique, un groupe de travail s’est mis en place. Il est ouvert aux élus et aux personnes désireuses de proposer des actions visant à réduire les émissions de gaz à effet de serres. Changer nos habitudes et protéger notre planète devient une nécessité absolue, c’est la préoccupation de bons nombre d’entre nous. En parallèle l’atelier des territoires se met en place sur la CCHV et travaille dans le même sens sur le thème comment vivre et travailler sur nos territoires de montagne à l’heure du changement climatique.

Pour Cornimont : L’idée consiste à mettre en place des actions transversales et d’intervenir dans différents domaines : énergies renouvelables- transports – alimentation – eau – biodiversité pour ne citer que quelques exemples. Notre souci est bien de Sensibiliser l’ensemble des élus et des services pour avancer dans cette même direction. Pascal Mougel est notre référent et à la lourde responsabilité de coordonner ces groupes de travail ».

L’Intercommunalité. « S’il est bien une entité qui doit encore évoluer et que nous avons tous à l’esprit c’est la Communauté de Communes des Hautes Vosges. Née de la fusion des trois anciennes communautés en Janvier 2017, elle rassemble 38.000 habitants pour 22 communes. Lors de sa mise en place des difficultés liées aux différentes façons de fonctionner des uns et des autres sont vite apparues.

On entend ici et là que La loi NOTRe nous incitait à fusionner sans toute fois nous obliger à nous rassembler : c’est vrai ! Notre territoire suffisamment peuplé pour le moment, et situé sur un territoire de montagne le permettait : c’est vrai !

Toutefois l’augmentation des prises de compétences depuis 2017, qu’elles soient obligatoires, optionnelles et facultatives sont incontournables. Les difficultés n’auraient pas tardé à s’installer même en restant petit. Ceci est mon point de vue. 

Nous avons donc choisi majoritairement de nous rassembler pour avoir une image plus forte au sein de la région Grand Est. Nous avons choisi de promouvoir les activités liées à la montagne, de donner de la puissance à l’image du massif des hautes Vosges avec tout ce qui touche à l’aménagement du territoire, l’environnement et le secteur touristique, économique, social et culturel.

N’oublions surtout pas que nous travaillons pour l’avenir, cela demande d’avoir une vision plus large des choses. La plupart des compétences ont été reprises sans difficultés notoires : gestion des déchets – secteur économique – aire des gens du voyages – office du tourisme – notons le succès de la semaine du paysage, etc.

Pour Cornimont, la gestion de l’office du tourisme a muté avec succès je tiens à témoigner du travail constructif réalisé avec les acteurs concernées.

Elus, salariés et membre de l’association gestionnaire jusque là ont réalisé la passation avec douceur.

 Le bureau d’information touristique de Cornimont fait désormais partie intégrante de l’office du tourisme inter communal des hautes Vosges. Merci en particulier à Hervé Badonel, Bruno Poizat et François Valentin.

Mais voilà :

On retient toujours en priorité ce qui ne va pas plutôt que de faire le point sur ce qui marche ! Il nous reste la dernière compétence optionnelle qui amène des débats et interrogations justifiées.

C’est un domaine sensible qui touche au fonctionnement de divers équipements culturels et sportifs très différenciés sur notre territoire. Piscine – médiathèque – cinéma – école de musique … Soucieux de rester cohérent et de maintenir une base d’impôts supportable pour les habitants les négociations sont en cours et je ne doute pas que des solutions vont émerger, avec le bon sens de chacun d’entre nous.

Elles existent et le vice président en charge de ce dossier ne ménage pas ses efforts ni son temps pour faire en sorte que les habitants de notre territoire bénéficient de prestations liées aux sports, aux arts et à la culture. C’est indispensable pour conserver l’attractivité et les habitants sur nos territoires ruraux.

Je m’arrêterai là et j’espère que notre bureau d’études KPMG mandaté par la Communauté de Communes nous éclairera définitivement dans ses analyses financières qui concernent ce dossier épineux, afin que nous puissions prendre une décision en toute connaissance de causes ».

L’EHPAD du Couarôge. « Après des années quelques peu compliquées, le Couarôge a retrouvé son équilibre et sa sérénité d’autrefois. Merci à Sophie Vinel d’avoir su reprendre la gestion humaine et financière de l’établissement. Fini les déficits et place aux nouveaux projets. Cette année verra le paysage se modifier avec la déconstruction inévitable du bâtiment Hospice. Des réunions de travail constructives se déroulent régulièrement avec le conseil départemental et l’ARS, nos organismes de tutelles. Un projet de réhabilitation du bâtiment des Myrtilles est en cours. Les conditions d’accueil des résidents ne répondent plus aux exigences liées à la grande dépendance ».

L’Espace Culturel et Social de la Pranzière. « Soutenu par la CAF des Vosges, l’ECSP s’est engagé dans un travail de réflexions à l’aide d’un dispositif local d’accompagnement. Il s’agit d’évoluer et prendre la casquette de centre social en apportant des services supplémentaires à l’attention des familles basées sur notre bassin de vie.

Du travail très conséquent pour la CA mais surtout pour Laurent Antoine qui passe le plus clair de son temps au service de l’ECSP. Merci à vous tous ».

La forêt. « La forêt est fragile, source de revenus bien sûr, mais nous devons rester vigilants sur son utilisation, sur l’impact du changement climatique et la présence du gibier jugée trop importante. En lien avec les services de l’état, l’ONF, les chasseurs et le parc des ballons nous travaillons pour trouver une entente et résoudre ce problème sur l’ensemble du massif. Dans le même domaine je citerai la reconquête agricole avec le travail des agriculteurs, du lycée de Mirecourt en lien avec le département et la CCHV. Le règlement des boisements se met en place, il est piloté par le conseil départemental et cet outil sera opérationnel courant 2018″.

L’église. « Où il y fait moins froid avec les radiants au gaz si le compteur électrique ne disjoncte pas. La restauration de plusieurs vitraux est programmée au printemps. Je profite de l’occasion pour souhaiter un bon rétablissement à notre curé qui prend avec humour les accidents de la vie qu’il subit ». 

Divers. « Le CCAS agit et reste à l’écoute des plus démunis, les bénévoles de la bibliothèque assure un service indispensable et sont toujours en quête des nouveautés, et des actions en direction de nos ainées sont déjà programmées.

La communication est un outil incontournable et nous évoluons vers une page facebook qui viendra s’ajouter à l’existant. Soyons moderne même si je suis parfois septique et prudente.

J’aurais pu parler de la gestion du patrimoine naturel, des jardins et musée, de l’urbanisme.

Des instances extérieures les SIVU, syndicats, pays.

Ce serait trop long de détailler l’ensemble je formule simplement le souhait que tout marche pour le mieux ».




11 réactions sur “Cornimont – Des voeux sous le signe de l’espoir

  1. nous

    compétences compétences , le transfert a bien eu lieu , mais de la à dire qu’il y a harmonisation ?
    La plupart des compétences ont été reprises sans difficultés notoires
    Poubelle : 3 modes de calcul sur la comcom.
    économie : on garde les mêmes et on recommence
    culture sport ect : le territoire compte plusieurs médiathèque , une seule et dans le giron de la comcom. piscine idem
    transport : 1 navette unique sur l’ancienne comcom cchmo
    sig : vagney on le leurs, Gerardmer idem, et l’ ancienne comcom cchmo à le sien !
    portage des repas : juste sur l’ancienne comcom de gerardmer
    subvention assos .22 communes 3 harmonies subventionnées ( 8000€ par harmonie ) et d’autres assos …..
    bilan ,
    chaque territoire à garder sont fonctionnement.
    Vive la mutualisation !
    Mesdames et Messieurs les élus, il va falloir rendre des comptes !

    répondre
  2. Romain

    Notre Comcom est un navire fantôme
    Qui a sombré avant de naviguer
    La faute à un capitaine défaillant épaulé par un équipage se cachant dans la calle.
    Mais les principaux responsables ce sont nous les électeurs qui les avont élus .
    Pour cette immense erreur , nous devrions tous être déchus de nos droits civiques à vie.

    répondre
    1. lamisol

      Nous avons élu des représentants pour les anciennes com-com, pas pour les nouvelles.
      Sur le plan démocratique, cela ne pose t’il pas un problème?
      Monsieur le maire de Vagney, lors de sa campagne ,avait clairement dit qu’il ne briguerait pas la présidence de Terre de Granite.
      Les élus ne respectent que rarement le programme qu’ils proposent pour obtenir la confiance des électeurs.

      répondre
  3. Romain

    Et dire en plus que nos impôts servent à payer un cabinet privé pour analyser comment éviter de sombrer totalement .
    Mais dites moi elle sert à quoi la préfecture …. et les sous préfets et les trésoreries ?
    Et les directeurs de service ….et le président et le vice président aux finances ….. ils n’auraient par hasard une indemnité pour bosser , analyser , faire des propositions ?
    Donc pour payer leur propre insuffisance nous payons deux fois .
    vous me suivez toujours ?

    répondre
  4. C'est qui le chef ?

    Un peu de réalité chiffrée :
    Pour rappel, les indemnités versées mensuellement sont de 2065 € au président, et 757 € à chaque vice-président. Ce sont quand même 120000 € pour l’année… Si on ajoute les directeurs administratifs, ça devrait permettre de faire un certain travail !!

    Quant aux compétences à choisir, comment voulez-vous que ça marche ?
    Pour rappel encore, l’ensemble des conseillers communautaires ont voté dans leur première séance, en janvier 2017, la reprise des emprunts de chacune des collectivités, avec les soldes suivants à rembourser :
    – Terre de Granite : Camping du Mettey 480000 €, Médiathèque 684000 €, parcours de pêche 30000 €, décheterie 83000 €, piscine 70000 € et cours d’eau 400000 €, soit 1747000 €
    – Gérardmer : auberge du relais 488000 €, camion 200000 € soit 688000 €
    – Haute-Moselotte : Lansauchamp 323000 €, Médelle 525000 € soit 848000 €

    On voit bien l’égalité entre les territoires !!
    Et je ne parle pas des emprunts catastrophiques de la Haute-Moselotte pour 2 sites « sponsorisés » !!
    Au moins pour Gérardmer, le camion est utile à toute la nouvelle Comcom.

    Et il est bien normal aujourd’hui que la Président HOUOT essaie en plus de faire prendre le fonctionnement de ces structures à ses voisins qui en supporteront le coût sans les utiliser !!
    Mais certains conseillers qui avaient voté pour son élection, semblent l’avoir compris !!

    répondre
  5. froissard

    Et dire que certains de nos Elus avaient opté pour une communauté d’agglomération, avec Remiremont .Solution non retenue par le Préfet .
    Quelle gabegie .Soit il faudra assainir les fondations de la maison, ou démolir pour reconstruire . Un choix cornélien pour nos représentants à la com.com

    répondre
  6. froissard

    Cette intercommunalité est un véritable gâchis , en temps et en argent . IL faut se ressaisir pour placer notre territoire des Hautes Vosges, en situation d’avenir . Notre département, selon différentes études économiques et sociales, est en perte de vitesse, sur tous les fronts . Ne regardons pas passer les trains . Elus, faites appel à l’expertise citoyenne ( c’est gratuit )

    répondre
  7. Sourire

    Je crois me souvenir que M Houot était contre le camping, contre la médiathèque , contre tout ce qui était intercommunal
    Ah non il était pour l’association l’alphabet ….. Bon en même temps c’était lui le président de l’ association
    C’est rigolo la politique
    Enfin peut être pas pour les habitants de vagney qui vont payer la douloureuse
    Moi je m’en fous je suis de planois

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *