Search
lundi 19 nov 2018
  • :
  • :

Epinal – La colère des surveillants de prison

image_pdfimage_print

P1380725

Suite aux agressions dont ont été victimes leurs trois collègues de la prison de Vendin-le-Vieil dans le Pas-de-Calais, les surveillants de prison sont mobilisés à Epinal.Ils dénoncent les conditions de travail.

« Il y a une énorme colère qui monte« , expliquent les surveillants spinaliens après l’agression de trois surveillants par un ancien cadre d’Al-Qaïda. L’islamiste allemand Christian Ganczarski, est considéré comme étant à l’origine de l’attentat contre la synagogue de Djerba (Tunisie) en 2002. Il avait été condamné à 18 ans de réclusion criminelle pour complicité. Cet attentat avait fait 21 mots en avril 2002. « On tenait à soutenir nos collègues du Pas-de-Calais. Cette tentative d’assassinat est le reflet du maque de moyens dans les prisons » explique Hervé Saint-Dizier de l’UFAP UNSA Justice. « Des agressions, il y en a tous les jours. Les prisons sont de véritables cocottes minutes. Elles ont été laissées à l’abandon pendant des années. » poursuit Nicolas Gérard, de la CGT pénitentiaire.

Les surveillants de toutes les prisons de France ont été appelés à débrayer à partir de 6h30. A Epinal, le mouvement à l’appel de la CGT, l’UFAP UNSA et de FO pénitentiaire a été bien suivi. Une vingtaine de personnes étaient rassemblées devant l’établissement.
Cette opération est « reconductible », assurent les syndicats. « Tant qu’on ne trouvera pas un chemin d’entente avec le gouvernement, on ne lâchera rien » assurent-ils.

C. K.-N.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.