Search
mercredi 21 nov 2018
  • :
  • :

Remiremont – De nouveaux praticiens au centre hospitalier pour renforcer l’offre de soins

image_pdfimage_print

02 M-Eric Sanzalone Directeur CH

Eric Sanzalone, le nouveau directeur du centre hospitalier arrivé courant 2017, l’a clairement précisé lors de la cérémonie des vœux de l’établissement. « Les attentes de nos concitoyens sont énormes. L’hôpital, les institutions y répondent, en fonction des moyens que la société leur accorde pour cela. Mais l’hôpital, les institutions sont bien là, prenant en charge des personnes de plus en plus malades, de plus en plus âgées, nécessitant des soins de plus en plus longtemps ». Et d’interroger à la suite : « n’y a t’-il pas là un sens à donner à notre vie, et plus tôt que de voir tout ce qui ne va pas, faire comme le montagnard qui se retourne pour mesurer de temps en temps le chemin parcouru ? »

Des étapes réalisées et des perspectives.

Il appartenait dès lors au directeur de faire le point sur la situation du moment : « Un Groupement Hospitalier de Territoire est installé, son projet médical est validé. Il conforte la place du CHED et de Remiremont dans l’offre de soins sur les Vosges. En étant le directeur, il est pour moi un atout supplémentaire au service de l’offre de soin territoriale » poursuivait Eric Sanzalone en précisant par ailleurs :

« Le projet médical commun entre Remiremont et Epinal est quasiment achevé. Les péripéties autour de son approbation ont permis d’approfondir la réflexion qui a conduit l’Agence Régionale de Santé au maintien de la Maternité de Remiremont. Il reste à présent à définir plus finement, discipline par discipline, l’organisation de filières de prise en charge, avec l’appui du cabinet de consultants mandatés par l’ARS ».

Le directeur assurait également que des contacts ont été pris avec le CHU, notamment pour la cardiologie, et que des réflexions s’étendent à toutes les disciplines, pour lesquelles le CHU restera l’établissement privilégié de recours, avec l’ICL pour la cancérologie. « Les conventions en ce sens sont en cours de rédaction. Ces collaborations sont un des moyens d’assurer aussi nos recrutements médicaux » affirmait encore Eric Sanzalone.

Gynécologie, urologie, chirurgie vasculaire, mésothérapie.

Il appartenait ensuite à Stéphanie Chevalier, Présidente de la Communauté Médicale d’Etablissement (CME), de dire que 2017 a été une année riche, tout en relatant : «en 2018, nous allons poursuivre nos missions de soins pour les patients du territoire et des praticiens nous ont rejoints pour œuvrer dans ce sens. » Elle énonçait ainsi les récentes arrivées de trois nouvelles gynécologues-obstétriciennes, les docteurs Frederica Sedda, Emanuela Stochino Loi et Chiraz Schimi, venues conforter l’équipe après le départ en retraite du Dr Jean Tisserand.

En parallèle, est arrivé le Dr Gianluca Puggioni en urologie. La présidente de la CME notait ainsi : « avec l’ensemble des chirurgiens, il contribue à une activité chirurgicale soutenue et, après étude, le caractère programmé de cette chirurgie témoigne de la confiance portée à l’établissement par les patients et nos partenaires libéraux ».

Stéphanie Chevalier indiquait par ailleurs : «pour la chirurgie vasculaire, spécialité qui n’était pas offerte à la population romarimontaine et des vallées il y a encore un an, une convention a été établie avec le Pr Seguel Malikov du CHU de Nancy, présent deux jours par semaine au CH de Remiremont pour exercer son activité ».

Pour compléter ce chapitre des arrivées, est à souligner l’ouverture de consultations de mésothérapie réalisée par le Dr Jacques Hotton ou encore l’usage de l’aromathérapie pour le confort de patients pris en charge pour certaines pathologies. Du point de vue des recrutements, le Dr Marie-Paule Bitar est venue rejoindre l’équipe des urgences qui a connu 2 départs en 2017, le Dr Marie-Odile Vannson (retraite) et le Dr Avni Gul.

Enfin, est arrivé récemment le Dr Lemouchi au service de soins de suite et de réadaptation.

Des actions de mutualisation et d’optimisation.

En parallèle, la présidente de la CME, n’a pas manqué de préciser que « les réflexions sur le projet médical commun Remiremont-Epinal se poursuivent, impulsées par les propositions faites par les consultants venus dernièrement, mandatés par l’Agence Régionale de Santé, établir un diagnostic médico-économique des deux établissements ». Et d’indiquer : « les préconisations annoncées concernent la création d’équipes communes dans les diverses spécialités couvertes par le territoire, avec une priorisation des activités et une hiérarchisation des soins d’un établissement vers l’autre en fonction des spécialités ».

Certains services ont déjà démarré dans ces actions de mutualisation et d’optimisation, notamment la cardiologie, avec la prise de fonction de chef de service de cardiologie à Epinal du Dr Katy Didier-Petit, déjà chef de service de la cardiologie romarimontaine. A noter aussi la mise en place de l’astreinte commune au niveau des 2 laboratoires qui ont intégré le Groupement de Coopération Sanitaire portant déjà les activités stérilisation, mais aussi la filière AVC, l’allergologie, la diabétologie, l’urologie…

D’autres ne verront leur concrétisation qu’au moment de l’ouverture du nouvel hôpital d’Epinal, en raison de la contrainte des locaux. Stéphanie Chevalier a indiqué : « ces organisations vont progressivement se mettre en place dans les mois à venir et contribuer au maintien d’une médecine organisée de qualité pour les patients de notre territoire. »

Propos recueillis par Denis Philippe.




Une réaction sur “Remiremont – De nouveaux praticiens au centre hospitalier pour renforcer l’offre de soins

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.