Search
samedi 17 nov 2018
  • :
  • :

Remiremont – Jean-Benoît Tisserand : « la ville doit soutenir le commerce romarimontain »

image_pdfimage_print

Pour Jean-Benoît Tisserand, leader de la minorité de droite, « la ville doit soutenir le commerce romarimontain ». 

photo jean benoit tisserandIl dénonce le fait que le projet de marché couvert n’a pas été concerté et s’en explique : « Gouverner c’est prévoir. Pour gouverner en élu responsable, il faut anticiper toutes les conséquences que pourrait conduire la création de cellules commerciales dans l’espace Le Volontaire. Il est parfaitement regrettable qu’aucun travail de fond n’ait été mené ces derniers mois. Ce sujet si important pour l’avenir du commerce local n’a jamais été étudié correctement dans les commissions compétentes. Tout est resté caché ».

Jean-Benoît Tisserand s’offusque sur le fonctionnement du conseil municipal. « A quoi sert ce conseil municipal ? Puisque tout est déjà décidé avant. A quoi servent les conseillers municipaux ? Puisque nous ne sommes pas écoutés  La décision est prise arbitrairement… ».

Il s’interroge « Pourquoi ne pas avoir organisé une grande concertation avec tous les commerçants romarimontains ? Pourquoi ne pas avoir proposé à des commerçants locaux de s’associer au projet plutôt que de laisser uniquement les manettes à cette société de Nancy. »

Il s’insurge du sort réservé aux associations : « Les associations ont été « chassées » de l’espace Le Volontaire, là aussi sans concertation. Elles faisaient vivre ce lieu 150 jours par an. Elles participaient à la vie sociale de Remiremont. Mais aussi à la vie commerçante en attirant de la population en plein centre-ville. L’espace Le Volontaire est le bien commun de tous les Romarimontains, ce n’est pas une personne seule qui peut décider de son avenir ! ».

Concurrence avec des commerces locaux.

Pour Jean-Benoît Tisserand, les halles ont le don de rentrer en concurrence avec des commerces locaux. « En tant qu’élu responsable, il faut peser le pour et le contre dans cette affaire. Accueillir des investisseurs pour favoriser le dynamisme commercial est bien évidemment louable. Mais la réalité est que ces halles rentrent en concurrence directe avec des commerçants romarimontains. Car tous ces commerces supplémentaires existent déjà sur Remiremont. Or aucune étude sérieuse n’a été menée sur les conséquences, c’est très inquiétant ».

Les halles vont créer huit emplois : « très bien. Mais que pèsent-ils face aux dizaines d’emplois existant qui peuvent être menacés de disparition ? Et ces emplois sont occupés par des personnes qui vivent sur le bassin de Remiremont. Les commerces vont peut-être se cannibaliser et dans ce cas, tout le monde serait perdant ! ».

Soutenir le commerce local.

L’élu de droite plaide pour utiliser l’argent des loyers afin de soutenir le commerce local. « Maintenant que la décision est prise, je propose que la ville de Remiremont utilise intelligemment les 50 000 euros de loyers en faveur du commerce romarimontain.  En aidant davantage l’Union de Commerçants, en soutenant les animations commerciales et leurs promotions, en investissant en faveur du stationnement clé de la réussite du centre-ville. En conclusion, je souhaite très sincèrement un avenir serein à la fois pour les commerces existants qui font vivre notre cité depuis si longtemps et à ceux qui vont venir nous rejoindre ».




11 réactions sur “Remiremont – Jean-Benoît Tisserand : « la ville doit soutenir le commerce romarimontain »

  1. Micky88

    Parce que vous croyez que les supermarchés ont demandé l’autorisation aux commerçant(e)s de Remiremont quand ils se sont installés en ville et en périphérie ?

    Je pense à toutes ces Romarimontaines qui vont retrouver le plaisir de faire leurs courses au marché couvert (avec une offre et une concurrence élargies) et qui s’approvisionneront par extension dans les commerces et boutiques locaux.

    Je pense aussi à l’attractivité de la ville et à la renaissance d’un centre ville attirant pour ses habitants et aussi à nos « anciens et anciennes ». Ils n’ont souvent que leurs pieds pour se déplacer et faire leurs achats domestiques quotidiens.

    N’oubliez pas qu’un marché couvert c’est aussi un lieu de rencontres et d’échanges amicaux, on l’a souvent appelé le « poumon » de la ville.

    Alors respirez bien fort, ne soyez pas grognon et n’ayez pas peur, tout va bien se passer…

    répondre
  2. Franck

    ce n’est pas le marché couvert le plus dangereux pour le commerce romarimontain et du reste des vallées en général ;c’est la recrudescence des zones commerciales et des franchisés et grande distribution qui se construisent tout autour de Remiremont continuez ainsi vous allez voir non seulement le petit commerce va mourir mais également ces franchisés sont entrain de se bouffer entre eux .Ne pleurez plus sur le sort des commerces fermés vous créer cette catastrophe en acceptant tout sans réfléchir sur les conséquences .

    répondre
  3. Aldebaran

    S’opposer pour s’opposer…Rien ne change et venant de l’équipe de JPD la critique sur le fonctionnement du Conseil me fait doucement rire. La ville bouge, le Maire est entreprenant: tant mieux…Ce ne sont pas les halles qui vont plomber le commerce local…et qui plus est la concurrence est un bien pour tous les romarimontains: ils sauront où est le meilleur rapport qualité/Prix et c’est là l’essentiel.

    répondre
  4. LEMONNIER CATHERINE

    Monsieur Jean Benoit Tisserand avez vous déjà oublié l’erreur de l’ancien conseil municipal de Mr Didier pour le rond point de l’Octroi avec des cellules toujours vides, avec des appartements très chers et certains invendables dans l’état ( problème d’humidité, moisissures…..) Combien cela a t il coûté aux romarimontains???? Ce fameux rond point où à certaines heures il faut plus de temps à passer que de venir de 15 km plus loin????? Allez, ne soyez pas contre la majorité des projets présentés par cette équipe qui veut faire avancer les choses. Des emplois vont être créés c’est une très bonne chose. Et pour le Casino sachez que je suis arrivée sur le secteur Remiremont en 1989 et depuis j’ai toujours entendu dire qu’il allait fermer mais il est toujours là. Ecoutez vous la radio, lisez vous les journaux, regardez vous la télévision je pense que oui et bien sachez que de plus en plus de français fuient les grandes surfaces pour les commerces locaux.

    répondre
  5. GS

    Il faut ajouter des petites choses essentielles : la première c’est qu’en aucun cas il a été question de franchise.. savez vous ce qu’est une GIE Franck? Ce sont des commerçants indépendants qui se regroupent pour être plus fort économiquement..
    D’autre part, les négociations qui se font entre investisseurs et une Mairie se passent toujours en privé… de même que pour un pays…sommes nous consultés lorsqu’un ou des hommes d’affaires veulent investir en France? Je ne crois pas.. la population de Remiremont et les conseillers municipaux de l’opposition de l’époque avaient ils été consultés pour la création de l’eco-quartier ?? Qui, lui, pour le coup, à coûté de l’argent au contribuable, à fait fermer des cellules du Centre ville, à fait venir des franchises , laisse des logements vides ( qui coûtent aussi de l’argent étant donné la nullité de la Taxe d’habitation et foncière de ceux ci) et qui crée des nuisances aux riverains qui l’entourent tant au niveau sonore qu’au niveau de la circulation.
    Pour ce qui est de la concurrence, je pense qu’elle a toujours des bienfaits. En effet, elle amene à se remettre en question et à ne pas rester sur ses acquis. Elle améliore peut être les tarifs mais c’est au niveau qualitatif qu’elle apporte les meilleurs bénéfices. Et pour un commerçant n’y a t’il pas plus beau qu’un client satisfait ? Elle permet également de se diversifier, pour certains, dans l’offre des produits proposés. De plus, si la concurrence n’est pas acceptée, alors ne laissons qu’un boulanger, un fleuriste, un coiffeur, une pharmacie…..cela n’a aucun sens.
    Pour suivre, je pense que ce marché va créer une véritable attractivité au coeur de ville et non une désertification comme par exemple celle subie dans la première partie de la rue du Général de Gaulle lors de sa mise en sens unique, toujours sous l’ere JPD… Non seulement cela va créer une attractivité économique mais aussi sociale. C’est un lieu formidable pour ce qui est de la mixité qu’elle soit sociale, culturelle ou encore inter-generationnelle. Ces halles vont également pouvoir faire revivre au mieux les commerces de la rue de la Xavee et es arcades.
    En ce qui concerne le stationnement, les Halles possèdent 3 gros parkings gratuits à moins de 5 min à pied… Celui du Batardeau (hors jours de marché ), celui des Brasseries et le Champs de Mars…où certains jours ( le mardi, vendredi et samedi ) la navette de ville s’arrête. Le seul véritable problème de stationnement et celui de la rotation des véhicules, ce qui va être forcément travaillé par l’équipe municipale en place.

    répondre
  6. Philippe

    La réouverture du marché couvert est une excellente idée ; néanmoins les anciens de l’équipe Didier craignent que cela cause du tort à certains commerces du centre ville : il faudrait peut être les entendre car en matière d’aménagement ce sont des experts : notre belle ville de Remiremont est tout de même la seule à avoir un « éco-quartier » sur un sens giratoire et c’est à eux que nous le devons… les appartements y sont invendables ? Quoi de plus normal ! Alors je suis désolé mais avec un tel passif leur avis et leurs « expertise » en fait… je crois que l’on peut s’en passer…

    répondre
      1. Micky88

        Et alors ?

        En quoi ça dédouane le maire et l’équipe municipale de l’époque de toute implication ou responsabilité ? Expliquez-moi !

        répondre
  7. MARC

    Je suis né à Remiremont, j’habite Remiremont, j’ai connu l’ère Poncelet,l’ère Didier, l’ère Godfroy et maintenant l’ère Hingray.

    Je précise qu’ à l’époque je n’étais pas vraiment d’accord avec les idées de Monsieur Jean Paul Didier, car ayant plutôt des idées de gauche (et oui ça existe encore ! ), mais à tout ceux qui reprochent à Jean Benoit Tisserand d’avoir fait partie de l’équipe de Jean Paul Didier, je tiens à signaler, rappeler à ces « amnésiques » que Monsieur Jean Hingray à remporter les dernières élections municipales avec 43 petits votes d’avance sur Jean Paul Didier ! Donc attention de ne pas négliger tous ces nombreux Romarimontains qui ne sont absolument pas en accord avec le maire actuel.

    répondre
  8. Belle & Coquette

    Réponse à Micky88

    Un privé a des droits, il peut faire dans son domaine privé à peu près ce qu’il veut. (Il doit gérer en bon père de famille, bien sur). Le public ne pas interférer dans le domaine privé

    Le public n’intervient que sur ce qui du domaine public (en gros et en résumé la circulation, les routes, la sécurité, l’harmonie d’ensemble… Les raccordements au réseau)

    Donc

    Pour l’éco quartier :
    – les routes sont départementales c’est le Conseil Général qui entretient et décide pour les routes
    – les terrains sont privés et les habitations sont privés
    – il est vrai qu’un bâtiment vide appartient toujours au Conseil Général qui a une époque voulait y mettre des bureaux

    La mairie ne peut pas intervenir beaucoup puisqu’elle ne décide ni sur les ni sur les batiments

    Pour l’espace du Volontaire
    – le bâtiment appartient à la ville et ce sont les habitants qui décident. La difficulté est que le Conseil Municipal décide de lui donner un objectif commercial alors que les bâtiments de la ville devraient plutôt servir au service public : éducation association.

    La ville peut bien sûr louer à des privés des bâtiments dont elle n’a pas besoin pour le service public mais dans ce cas elle doit demander un prix juste à minima celui du marché

    C’est vraiment en raccourci

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.