Search
mardi 13 nov 2018
  • :
  • :

Remiremont – Le projet de marché couvert approuvé par le conseil municipal ce mardi soir

image_pdfimage_print

Jean-Benoit Tisserand et Hugues Laine

Même si cela ne faisait aucun doute, le sujet a néanmoins amené un long débat, lors de la séance du conseil, ce mardi soir. Comme l’on pouvait s’y attendre, les élus des deux minorités municipales sont montés au créneau afin d’affirmer notamment leur désaccord sur le principe dont le projet a été mené. Pour Jean-Benoît Tisserand, « il est parfaitement regrettable qu’aucun travail de fond n’ait été mené ces derniers mois pour juger de la pertinence de cette création ». De son côté, Hugues Laine s’est dit « en colère vis-à-vis de la méthode employée, sous prétexte que les élus de la minorité pourrait faire capoter le projet », tout en dénonçant aussi avoir eu le dossier entre les mains il y a seulement sept jours.

L’un et l’autre ont fait valoir leurs arguments, alors qu’une bonne trentaine de personnes étaient venues suivre l’affaire parmi les rangs du public. Le maire Jean Hingray est resté très serein en leur répondant point par point. Les adjoints Jean-Charles Foucher, Philippe Cloché et Stéphanie Didon ont appuyé le premier magistrat de leurs propres arguments, vantant le projet.

Le Maire jean Hingray et Arthur Christin, représentant le GIE. 001 (2)

Arthur Christin, (directeur général de la poissonnerie Schaller de Nancy), représentant le Groupement d’Intérêt Economique (GIE), avait été invité par le maire afin de venir apporter toutes les précisions sur le projet dont l’investissement, rappelons le, sera entièrement pris en charge par le dit GIE, soit un montant de 730.000 € (dont 380.000 € pour les seuls frais d’amélioration des lieux).

Détail du croquis des futures installations

Les membres du conseil municipal ont reçu les plans de coupe des futures installations (quelques exemplaires restants ont été remis parmi le public présent). Ces croquis laissent apparaître que les différents stands de vente (poissonnier, boucher-charcutier, fromager, maraîcher et épicier) seront agencés dans la partie centrale de l’espace, les chambres froides et installations diverses trouvant essentiellement place dans l’une des parties longitudinales.

Plans de coupe

Les « Halles du Volontaire » (c’est bien ainsi qu’il faudra les nommer) pourraient également accueillir un fleuriste, mais pour l’heure cette installation reste en suspens et ne fait donc pas partie du Groupement d’Intérêt Economique. Un GIE qui va permettre la création d’un certain nombre d’emplois au niveau local (entre 8 et 14 selon les besoins).

Mais là encore, cette question des emplois a fait rebondir les élus de la minorité présents. Jean-Benoît Tisserand s’est notamment inquiété de ceux actuellement en place au supermarché du centre ville. Car à ses yeux, les commerçants venant s’installer aux Halles vont probablement grignoter des parts de marché au « Casino ». Et de souligner que « les principes les plus basiques du débat démocratique n’ont pas été respectés face à une décision prise arbitrairement sans aucune concertation ».

Soutenu par l’ensemble de la majorité municipale, le maire lui a répondu que d’après une étude de l’association des Maires de France, l’installation d’un marché couvert en centre ville ne peut que générer une augmentation de la consommation à hauteur de 20 %. Il a également précisé que dans une lettre, l’Union Romarimontaine des Commerçants et Artisans (URCA), estime que « ce projet est accueilli par un bon nombre de commerçants comme un élément positif dans la dynamique de la ville ». A noter que Fabrice Gaspard, co-président de l’URCA, se trouvait dans la salle parmi le public.

Le public a pu prendre connaissance des croquis du projet

Le projet du marché couvert étant désormais adopté, l’avenir proche permettra de vérifier au plus près cette dose d’optimisme, son ouverture étant prévue courant juin. Dans l’immédiat, le projet des Halles va laisser la trace d’une démission au sein du conseil municipal, celle du Dr Jean-Claude Baumgartner, ainsi que l’intéressé l’a notifié au maire par courrier le jour même du conseil municipal.

Denis Philippe.

 




20 réactions sur “Remiremont – Le projet de marché couvert approuvé par le conseil municipal ce mardi soir

  1. Michelle

    Bonjour, ce n’est pas à coups de centaines de milliers d’euros que le commun des consommateurs que je suis, verra une attractivité dans les commerces romarimontains. Et pour cause, accès verrouillé au niveau de l’Octroi et stationnement des moins bien pensé. La critique est facile me direz-vous, c’est juste ce que je constate lorsque je veux faire mes courses à Remiremont intra. Alors, je vais chercher mon pain à Béchamp plutôt qu’à la Xavée ou autres, j’ai changé d’assureur qui se trouvait en centre ville, plutôt que d’aller à Casino je vais à l’extérieur, le marché de Remiremont je n’en parle même pas. En ce qui me concerne, je ne serai pas un consommateur de marché couvert, à mon grand désarroi et ce, pour ces raison en amont qui ont été très mal pensées par le passé. Si les élus actuels n’en sont pas forcément responsables, leurs rôles est donc de faire une grande consultation préalable avant de réinvestir à l’aveugle.
    C’est juste les conseils d’une Stéphanoise.
    Bon courage à tous.
    Merci Remiremont info pour vos informations.

    répondre
  2. Petitnain

    Concernant l’accès au centre ville, il est a souligner que le plan d’urbanisation de Remiremont est du grand n’importe quoi. Des rues en enfilades sans places probables et efficaces pour se garer correctement, des commerçants ( j’ai des noms, si, si !!) qui préfèrent se garer devant leur magasins plutôt que d’aller au champ de Mars (qui n’est pas tout prés il est vrais…), la rue du général de Gaulle ou certaines voitures confondent agglomération et circuit de vitesse, plus d’espaces pour accueillir des entreprises… Alors il est vrais que Remiremont essaye d’évoluer comme il peut, et, avec ce qu’il a.

    répondre
  3. Aldebaran

    Avec le quart d’heure gratuit, je pourrai acheter mes légumes, mon poisson, ma viande…au même endroit, sans avoir à courir la ville, voire la Comcom….Lorsque je voyage en France je recherche les halles et marchés qui fleurent bon le terroir, la fraîcheur et la bonne ambiance.

    répondre
    1. Colibri

      « Aldebaran », moi aussi, j’aime les halles, marchés, marchés couverts pour trouver de bons produits locaux, mais regardez bien l’origine des commerçants qui vont envahirent notre regretté espace du volontaire, je ne pense pas que l’on pourra parler de terroir, ni d’extrême fraîcheur quand on sait que les produis auront transité pour la plupart par Rungis…
      Pour moi c’est même de la tromperie envers le consommateur, on utilise un bel endroit authentique, chargé d’histoire, pour faire croire qu’on va vendre des produits de qualité, du terroir, il n’en sera rien, on va retrouvé les mêmes produits qu’à cora, Leclerc,intermaché, d’ailleurs il se passe la même chosé sur les marchés, où il faut bien se renseigner sur l’origine des produits.
      Moi, je suis bien triste de perdre un endroit de culture, d’échanges, unique à Remiremont, qui ramenait du monde au centre ville, je ne sais pas si il en sera de même pour ce « faux marché couvert » !

      répondre
      1. juliette

        l’origine des commerçants? quelle honte! je croit rêver, d’entendre un discours aussi rétrograde pour ne pas dire arriéré. Colibri, il serait bien de prendre un peu de hauteur, pour ne pas dire plus ! il y a tromperie sur l’oiseau, me semble t-il ! :(

        répondre
  4. GS

    Faux marché couvert…on aura tout entendu … vous y trouverai une certaine qualité à n’en douter… mais vous faites vos courses où exactement ?? Parce que si vous connaissez un magasin sûre de la qualité de ses produits et sûre que ses produits sont locaux, qu’ils ne possèdent aucune traces de pollutions extérieures alors la donnez moi l’adresse. Cela veut dire que les produits qui viennent de Rungis sont néfastes et de mauvaise qualite ? Parlez en aux plus grands noms de la cuisine française, je pense qu’il y en a qui vont rigoler. ?
    Et est ce un ces halles ne sont pas aussi culturelles ? Mixité sociale, mixité culturelle, mixité économique et il,nter-genrationnelle. ..n’est ce pas aussi une formidable richesse culturelle ?

    répondre
    1. colibri

      Il n’y pas que de la qualité à Rungis, moi aussi je peux lire un peu n’importe quoi !
      Oui, bien évidemment qu’il est possible de se procurer des produits locaux, Bio pour certains, respectueux de l’environnement avec une empreinte écologique très faible (un exemple La boucherie Vuillemin à Saint Nabord, son bœuf provient son propre élevage situé dans le secteur , résultats peu de CO2, peu de stress pour les bêtes qui parcourront peu de km entre le lieu d’élevage et l’abattoir de Dommartin les Remiremont, et ce ceci se ressent dans la qualité de la viande) on pourra dire la même chose de la viande des Halles du volontaire ? Made in UE (Allemagne ? Pologne ? ) , je ne pense pas, des centaines, voir des milliers de km entre le lieu d’élevage, l’abattoir, puis Rungis, puis direction Pont à Mousson, puis enfin Remiremont ! ouf !!! je ne vous parle pas de l’empreinte écologique ! le réchauffement climatique ça vous dit quelque chose ?
      Je pourrais citer également le maraîcher Mangin à Saint Nabord, on peut voir ses cultures sur l’exploitation, mais aussi sur les hauts de Saint Nabord, il cultive de manière raisonné des produits de qualité qui n’auront pas effectué des centaines de km.
      On pourrait également ajouter les AMAP, ou encore des initiatives comme les jardins de cocagne (certes à Thaon) ou le Magasin de AGACI à Remiremont.

      Donc oui GS, il est possible de consommer des produits de très grande qualité,et surtout local, dans le secteur de Remiremont, et dans les Vosges en générale, il suffit de renseigner un peu, le consommateur doit être un consommateur responsable.

      répondre
      1. Franck

        il est temps également de faire un site où les gens trouvent facilement les endroits où on peut trouver de bons produits , je remercie cette personne de nous donner des infos sur ces personnes ,nous avons de bons producteurs artisans créateurs mais on ne sais même pas forcément qu’ils existent et même souvent il y en a proche de chez nous mais on n’est pas au courant forcément .

        répondre
  5. Franck

    pourquoi ne pas faire dans tous les villages un endroit de vente de tous ces produits de qualité venant des Vosges d’Alsace et Franche comté ,vous parlez de Remiremont mais pensons aussi à ces villages et que les gens jouent le jeu , si ces villages ont des commerces que ces commerces commercialisent un label région .avec un regroupement pour que les prix soient abordables repensons proximité .Il vaut mieux un accueil convivial qui fait vivre votre village qu’un accueil sans âme avec un caddys qui font mourir vos villages .Repensons un peu le contexte commercial .

    répondre
  6. André

    L.implantation de sept commerces de bouche dans le marché couvert de Remiremont aura des conséquences négatives sur l’ensemble des commerces similaires implantés en ville ! Certains vont mourir, d’autres agoniser.
    Les marchés du mardi et du vendredi vont disparaître et leurs commerçants également !
    Le super marché Casino aura obligatoirement une chute de chiffre d’affaire, et l’on nous dit que c’est pour réveiller la belle endormie !
    Quand on voit comment fonctionne le marché couvert d’Epinal, on est en droit de se faire du souci, car, si ces nouveaux commerces ne font pas leurs affaires, ce sera perdant perdant, je dis cela car, à l’ancien Lidl va s’installer un nouveau commerce de bouche (fruits et légumes boucherie-charcuterie et poissonnerie) qui lui, contrairement au marché couvert, disposera d’un parking généreux !
    En conclusion, Monsieur le Maire préfère offrir à des commerces étrangers le gîte et le couvert plutôt que de défendre les intérêts des commerçants en place dans notre cité !
    Le risque est important et cette décision non collégiale n’ira certainement pas , à mon humble avis, réveiller la belle endormie ……

    répondre
  7. Remy Raymond

    Un nouveau marché couvert à Remiremont, est-ce que cela peut marcher? Difficile de répondre.Lors du dernier conseil municipal, le représentant des commerçants qui vont occuper ce marché couvert a avancé comme seul argument que la zone de chalandise de Remiremont était de 100 000 habitants ce qui est vrais. Ce territoire de clients potentiels comprend les vallées de la Moselle et de la Moselotte jusqu’à Eloyes, vers l’est les communes jusqu’à Gérardmer et vers le sud-ouest,le Val d’Ajol, Plombières et une large frange de la Haute-Saône;
    Mais ce vaste territoire n’est source de clients potentiels que pour des cibles bien précises : l’hôpital de Remiremont,, certaines professions (architectes,avocats, professions médicales et paramédicales…) et certains commerces bien spécifiques à forte valeur ajoutées.
    Il est évident que les habitants de Gérardmer ou de la Haute-Saône ne viendront pas régulièrement acheter leur viande ou leurs légumes au marché couvert de Remiremont. La population romarimontaine est insuffisante pour le faire vivre. Il faut donc compter avant tout sur les habitants des communes proches pour rentabiliser ce marché.
    Mais il est loin d’être acquis que ces habitants prendront leur voiture pour aller jusqu’au centre ville de Remiremont, alors que sur leur trajet ils passeront près d’un supermarché, doté d’un vaste parking, proposant les mêmes produits qu’au marché couvert et en général moins chers. On sait en outre que 2/3 des produits alimentaires sont achetés en grandes surfaces. Bref, c’est loin d’être gagné. A revoir dans 2 ou 3 ans.

    répondre
  8. GS

    Les commerçants locaux n’ont pas la capacité d’investir de telles sommes … La mairie n’avait pas les moyens pour remettre ce bâtiment aux différentes normes pour accueillir le public. Faut il laisser ce bâtiment mort ?? Pour dire ensuite que le nécessaire n’a pas été fait pour le conserver? D’où vient cette opposition systématique ? Comment pourrait on avancer sans investissement ?

    répondre
  9. Dominique le romarimontain

    C’est pas une opposition systématique mais des contributions à un débat qui auraient dû prendre place avant.

    Certes le potentiel client de Remiremont est important mais il faut trouver une offre qui donne envie de venir au centre ville qui propose actuellement peu de choses pour les enfants (habillement jouets culture) pour les ados à un prix moyen, n’a plus de salon de thé, n’a plus… n’a plus…

    S’il fallait’ à tous prix, une activité commerciale pour le Volontaire il fallait en trouver une qui « ajoute » des acheteurs et qui ne cannibalise pas sur l’existant.

    Beaucoup d’enfants et d’ado sont scolarisés à Remiremont que leur propose la ville ?

    répondre
    1. J.Charles

      Ce n’est pas la ville qui decide quelles commerces peuvent s’implanter, ce sont les commerçants qui décident de s’installer ou pas dans notre ville. Et eux qui décident de l’offre services, produits qu’ils veulent proposer. Il reviendra aux nouveaux commerçants du marché couvert, de s’adapter à la demande locale, ils l’ont bien étudié, et l’ont exprimé lors du Conseil Municipal.

      répondre
      1. MARC

        Ce n’est pas la ville qui décide? mais c’est quand même la ville qui cède, où plutôt brade l’espace du volontaire à des privés… désolant de lire de tels propos d’un élu (débutant)

        répondre
        1. J.Charles

          Vous ne semblez pas connaitre ce dossier,et sans doute à peine pris la peine de lire les différents médias. La ville n’a rien rien bradé, le marché couvert reste la propriété de la collectivité.
          Vous seriez bien avisé de garder vos conseils M.Marc et surtout, n’hésitez pas à vous mouiller et apporter votre expertise lors des prochaines municipales….

          répondre
  10. Belle & Coquette

    Il est un peu trop tard !
    Pas d’accord avec des commerces au Centre du Volontaire

    Le Volontaire c’est l’image de notre ville et nous allons le trouver sur l’emballage de la morue, de la mortadelle, du mouton, du ‘munster’, du melon et il va passer vite fait à la poubelle.

    Lorsqu’il s’affichera sur les véhicules de la ville, lorsque les logos auront été changés, toutes les camionnettes de la ville feront de la publicité pour cet espace et ses commerçants

    On pouvait tout simplement y installer
    L’office du tourisme, la maison du tourisme qui était à la gare’ l’OMS pour les associations, des magasins éphémères pour des artisans ou des entreprises du coin

    Et louer les locaux place de l’abbaye, rue des Prêtres pour équilibrer les budgets

    répondre
  11. Dominique le romarimontain

    L’idée de Belle et coquette est bien et elle ferait venir les touristes au centre ville.

    On pourrait même rajouter dans l’espace un coin pour le Club Vosgien qui fait un super boulot et inviter plus largement à « nous promener dans les bois pendant que le loup n’y est pas… »

    Il y a peut être d’autres associations qui peuvent être mises en lumière et intéressantes pour les habitants et les touristes .?

    Le club vosgien est il logé par la ville ?

    répondre
  12. Belle & Coquette

    DOMINIQUE,

    Le loup n’est plus dans les bois
    La meute 54 s’installe en centre ville, c’est l’écho des V. qui en fait l’annonce « un marché nommé désir »

    Belle, coquette, sage et volontaire, la romarimontaine ira, son petit panier au bras, à Casino, chez Cyril, chez les Colins, les Thïebaut, au Batardeau elle fera ses emplettes chez Laporte, Mangin, Boessinger bio, et n’oubliera pas les fantastiques petits chèvres du gentil producteur, les oeufs fermiers, les endives de Thiefosse etc

    Alerte et satisfaite, l’espace Volontaire, elle évitera pour laisser la place aux décideurs qui font tous leurs courses alimentaires eux mêmes.

    Dommage nous ne les rencontrons que peu souvent dans les magasins, enfin pour la plupart d’entre eux et nous ne pouvons pas exprimer librement nos idées auprès d’eux

    Mais pourquoi diable cet entêtement sur l’espace du Volontaire qui nous appartient à tous. Il y avait plein de possibilités à l’ancien Lidl avec un parking en plus et le propriétaire est un privé. ?

    Et pourquoi nous reprocher de ne pas venir en réunion du Conseil Municipal où pour le public la bouche est cousue

    C’est pas la dictature mais cela lui ressemble

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.