Search
lundi 19 nov 2018
  • :
  • :

Ski de fond – Trace vosgienne : Rémy Grosdidier, l’homme tout terrain

image_pdfimage_print
Bernard Cuny, fidèle à l'organisation depuis 40 ans, en compagnie de Mathieu Prud'Homme 2e, Rémy Grosdidier 1er et Gaël Epp 3e.

Bernard Cuny, fidèle à l’organisation depuis 40 ans, en compagnie de Mathieu Prud’Homme 2e, Rémy Grosdidier 1er et Gaël Epp 3e.

Quintuple vainqueur de la Trace vosgienne à VTT, Rémy Grosdidier a inscrit pour la première fois son nom au palmarès de la version hivernale, ce dimanche matin à La Bresse.

Il a marqué de son empreinte la Trace vosgienne VTT en inscrivant à cinq reprises son nom au palmarès au début des années 2000. “A l’époque où j’étais jeune” ironisait Rémy Grosdidier. Aujourd’hui, il a tourné le dos au VTT de compétition pour se consacrer à une autre forme de compétition individuelle, à ski de fond. “Comme tout les Vosgiens, je le pratique depuis mon enfance mais je venu tardivement à  la course, depuis 8 années lorsque je suis revenu travailler en Alsace”, confiait celui qui, à 36 ans, est  devenu le premier à conquérir la Trace vosgienne sur les deux tableaux. Au nez et à la barbe de tous les fondeurs régionaux.

Il n’aura toutefois rien retrouvé de commun au fil du périple avec la version estivale car cette Trace hivernale, confrontée au redoux et au manque de neige, avait dû se réfugier une nouvelle fois sur le Tour des Roches puis affronter la montée vers les Champis, par la Rouge-Feigne, avant de basculer vers le retour dans la vallée du Chajoux. Pour rester dans le ton d’une longue distance, les 30 kilomètres de course réservaient deux tours de circuit et donc une double ration de la terrible ascension vers les sommets bressauds.

Ils étaient seulement une centaine à s’y frotter mais comme d’habitude, les absents ont eu tort. Si elle resta limpide de bout en bout, la course proposa un récital de grande tenue signé Rémy Grosdidier.

Au bouclage, le Vosgien Mathieu Prud’homme (AS Gérardmer SN) et l’Alsacien Gaël Epp (SC Ranspach) restaient dans son sillage. Plus à l’aise dans la descente, ils l’avaient mise à produit pour revenir sur l’homme de tête. “De plus, j’ai eu la malchance de tomber deux fois” précise Rémy Grosdidier.

C’est dans la deuxième grimpée du jour qu’il faisait la différence. Au train, tout simplement. “Je prends de l’avance puis je réussi à la gérer dans la descente” se félicitait un vainqueur conscient de ses forces et faiblesses :  “mes deux adversaire étaient plus forts techniquement mais j’étais plus costaud physiquement”. Il faut dire qu’il avait mis tous les atouts de son côté en vue de l’échéance, la première de son calendrier rythmé par les envolées au long cours. “Ce type d’exercice me plaît bien et je me suis préparé cette saison pour cela. Je n’ai pas besoin d’un entraîneur. En revanche, la préparation des skis est vraiment spécifique et là, j’ai pu compter sur Dominique Epp, un coureur de mon club du SC Oberhaslach” expliquait le citoyen de Lutzelhouse.

Deuxième à 43 secondes, à l’issue de 1 h 24 d’efforts, Mathieu Prud’Homme reconnaissait sans détour la supériorité du vainqueur. Il était trop fort pour nous ce dimanche !” concédait l’entraîneur du club géromois. Il ne cachait cependant pas sa déception “car j’étais vraiment bien dans le premier tour. Mais j’avais les jambes raides au pied de la deuxième montée. Après, j’essaye de maintenir au maximum l’écart pour tenter de profit de la descente”.

Gaël Epp n’était, en revanche, pas mécontent de son sort. “Une belle course sur un format qui me plait et dans laquelle on savait que Rémy Grosdidier et Mathieu Prud’Homme étaient très forts”. D’autant que l’élève de Jérémy Weibel a eu l’infortune de chuter dans la deuxième descente. ”Cela me prive de la deuxième place alors que je revenais sur Prud’homme. Mais Grosdidier était très fort et mieux préparé”.

Derrière le trio de tête, les dégâts sont considérables. Jérémy Weibel, (SC Ranspach), le 4e du jour, concède déjà 2 minutes 44, devant l’ensemble des autres gros bras du fond régional: Igor Cuny 5e, Hervé Mougel 6e, Guillaume Lalevée 7e…

Estelle Mougel victorieuse chez les féminines.

Chez les féminines, au nombre de huit, la Vosgienne Estelle Mougel (La Bressaude) n’avait pas de rivale à sa taille. Sa dauphine, l’Alsacienne Caroline Finance (SC Oberhaslach), est reléguée à plus de 4 minutes et Claire Vannson (Haute-Moselle Ski Nordique) à 8 minutes.

Sur les 15 kilomètres, les U18 monopolisent le podium avec le succès de Stevenson Savart (La Bressaude) devant Ludovic Silbernagel (SC Ranspach) et  Justin Derexel (AS Gérardmer SN). Pendant ce temps, le podium féminin est annexé par le SC Vagney-Rochesson dans le sillage d’Amélie Cunat, victorieuse devant Fanny Cunat et Alexane Grosjean.

Le palmarès a fourni l’occasion de saluer les mérites du Xonrupéen Bernard Cuny impliqué depuis 40 ans dans l’organisation. Seul bémol, il y manquait le président du comité régional Jean-Marc Villemin pas prévenu que le remise des prix était avancée de deux heures et qui s’est présenté alors que tout était remballé. Le ski vosgien a décidément du mal avec sa communication…

David Jeangeorges.

Les résultats en cliquant ici.




Une réaction sur “Ski de fond – Trace vosgienne : Rémy Grosdidier, l’homme tout terrain

  1. Leon

    C’est d’auta Plus con que tu avais mis le programme de la TV dans la semaine
    Tu voulais certainement écrire que le pdt ne lit pas remiremont info

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.