Search
mardi 13 nov 2018
  • :
  • :

Saint-Etienne-lès-Remiremont – Incompréhension autour de la centrale d’enrobé

image_pdfimage_print

IMG_7167

L’assemblée générale de l’association pour la protection de l’environnement, qui s’est tenue mardi soir à Saint-Etienne-lès-Remiremont était empreinte de déception et d’incompréhension, la centrale à enrobé ayant déposé un permis de construire qui a été accepté et signé.

Avant d’y venir, le président Philippe Germain a fait une brève rétrospective des actions menées. « L’association se bat depuis mars 1993 contre les nuisances créées par la centrale à enrobé. Celles-ci s’accélèrent de septembre à décembre, nous avons beau appeler la DRIRE, pour eux il n’y a rien d’anormal, et pourtant les odeurs nauséabondes sont là ! Tout comme les traces noires laissées sur les meubles de jardins, vitres, dalles… sans oublier le plus sournois de tout, les particules nocives qui se promènent dans l’air. Nous enregistrons 10 000 visiteurs sur notre site internet, en 2017, ils ont été 700 en janvier 2018, on ne peut pas dire que ces problèmes n’interpellent pas les gens ! Mais rien ne bouge. Pourtant, de nombreuses associations vont puiser des renseignements sur ce site » a souligné le président Philippe Germain avant de présenter les actions menées en 2017. « Avant les élections législatives, nous avons envoyé un courrier à tous les candidats pour les informer de cette nuisance, les HAP sont reconnus cancérigène !, Christophe Naegelen a reconnu dans son courrier de réponse que c’était un problème majeur pour la ville et pour l’environnement, et que c’était dangereux. Avec Christiane nous l’avons rencontré et nous avons également reçu les membres de ‘UFC Que Choisir’, et son président départemental, ils ont conseillé à l’association de prendre un avocat ».

Aujourd’hui, la centrale va être reconstruite, alors qu’il n’y a pas de permis de démolition. Cette annonce a suscité beaucoup de réflexions, de déceptions, et laissé, pendant quelques instants, les adhérents sans voix. Présent dans la salle, le maire Michel Demange a expliqué « tout était dans l’ordre dans ce dossier, il n’y avait donc pas de raison de refuser la construction. La DREAL n’a pas trouvé d’anomalie et la règlementation est respectée, j’ai donc signé le permis ». A ces mots, le ton est monté dans la salle « On ne peut pas ouvrir ses fenêtres le matin dans les Vosges ! », « Lors du colloque à Metz, toutes les études présentées ont démontré que les émanations des centrales sont cancérigènes ! mais on continue », « Quand la centrale fonctionne les meubles de jardin et les fenêtres sont noirs, ce qui n’est pas le cas lorsqu’elle ne fonctionne pas, ces nuisances sont infernales ! »,  « ça nous casse le moral ! » ont souligné les personnes présentes.

Pour avancer, aujourd’hui l’association doit faire appel à un avocat, comme il le lui a été conseillé, pour ce faire, une cagnotte a été ouverte sur son site «si chacun versait seulement 2 € nous pourrions avancer, 2 € pour préserver sa santé, ce n’est pas si cher ! » a souligné le trésorier Jean-Pierre Gabrion en présentant le bilan financier. Cotisation 10 €. Le film réalisé par « envoyé spécial » traitant des nuisances des centrales à enrobé n’a jamais été projeté « étrange ! il n’est jamais passé à la télé, mais il est visible sur notre site : http://www.pollutionsaint-etiennelesrt.com/ : ou vous trouverez également le lien pour accéder à la cagnotte sur Leetchi.com » a précisé le président.

IMG_7165




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.