Search
mardi 24 avr 2018
  • :
  • :

TGV – Les maires d’Epinal, Remiremont et Saint-Dié-des-Vosges sont inquiets

image_pdfimage_print

tgv-trains

Le rapport Spinetta a été remis jeudi au Premier ministre pour préparer la refonte du système ferroviaire français. Il prévoit une remise en cause des dessertes TGV actuelles. Les maires d’Epinal, Remiremont et Saint-Dié des Vosges sont inquiets.

Michel Heinrich, JeanHingreay et David Valence ont envoyé un courrier à Elisabeth Borne, Ministre en charge des transports. « La desserte TGV des villes moyennes dans les territoires ruraux constitue pourtant un véritable outil de développement économique et d’aménagement du territoire » assurent-ils dans leur courrier. « Nous souhaitons insister sur la nécessité de dessertes TGV offrant des liaisons directes depuis Paris, auxquelles ne saurait se substituer une offre TER ».

Le courrier en cliquant ici.




11 réactions sur “TGV – Les maires d’Epinal, Remiremont et Saint-Dié-des-Vosges sont inquiets

  1. froissard

    Ecoles hôpitaux ,maternités, bureau de poste et trésorerie et beaucoup d’autres services publics de proximité passent à la moulinette . Maintenant les technocrates, veulent détruire le transport ferroviaire outil d e développement économique et d’aménagement du territoire ./Nos montagnes ne sont pas voués à être des réserves pour animaux, dont il faut protéger certaines espèces et des espaces de ressourcement pour touristes urbains .La montagne, c’est un patrimoine, une culture des traditions et savoirs faire qui sont nos biens communs, comme les services publics .Arrêtons le bras des assassins .Moins de calculettes pour les technocrates et plus de cœur pour nos populations vosgiennes.

    répondre
    1. marie

      le cœur , mais ils ne savent pas ce que c’est et le mot service non plus notre nouvelle société de mrde a banni ces mots c’est partout le mot rentabilité sans voir plus loin, les dégâts que ça occasionnent on le retrouve partout ce mot ,nos campagnes et montagnes sont en danger on est entrain de bien payer et d’y perdre beaucoup,on nous tue et étrangle à petit feu .On nous a fermé nos beaux autorails en disant qu’ils fallaient faire des économies et ils ne sont jamais assez rassasiés et on ferme tjrs plus de lignes là c’est le TGV et après on nous mettra tjrs plus de bus qui sont un danger qui polluent avec des horaires qui n’arrangent pas forcément ,décidément nos villages et petites villes ont de quoi se faire énormément de soucis dans 25 ans villages fantômes
      sans commerce sans service sans jeunesse sans transport sans toubib pauvre de nous .

      répondre
  2. froissard

    CONVERGENCES CITOYENNES se réunit Lundi 19 février 2018 à 20 heures 15 – Maison des Associations de THIEFOSSE .Venez nous rejoindre ,pour débattre de l’avenir des services publics .A cette occasion nous déciderons des initiatives à prendre, car les combats qui ne sont pas menés sont perdus d’avance .Venez nombreux .

    répondre
  3. ......

    Mais ou passent tous nos impôts ,nos taxes nouvelles ,nos efforts quotidiens, nos PV , tous les efforts faits sur le départ en retraite .etc etc etc plus nous sommes cochons de payeurs moins nous en avons.
    C’est ça la nouvelle politique Macron ? décidèment je pense que n’importe qui peut-être ministre ou président pour en arriver là . nullissime de chez nullissime tout ça.

    répondre
    1. lamisol

      pour être honnête, c’est pas Macron qui est responsable de la dette de la SNCF (50 milliards ) mais plutôt les gouvernements précédents.
      La dette de la SNCF, c’est la dette de l’actionnaire, donc de l’état .
      Avec une gestion plus que douteuse, souvent pour la gloire de quelques politiques de droite comme de gauche (genre gare TGV de Montpellier,de Lorraine ou acheter des rames TGV que l’on a pas besoin avec l’argent que l’on a pas…) la SNCF n’est plus en mesure de se financer.
      Une partie de la dette de la SNCF va réintégrer la dette de l’état et avec la règle des 3%, nous avons le couteau sous la gorge.
      La productivité cheminote française est la plus basse d’Europe.
      L’usager ne paie que 30% du prix du billet.
      A la SNCF il y a un cadre pour 3 agents…..il y a la réalité des chiffres.
      Nous sommes au bout d’un système et comme d’habitude, on va le traiter dans l’urgence.
      Nos hommes politiques sont responsable de cet immense gâchis et avec eux, souvent les syndicats jusqu’au-boutistes.

      répondre
      1. jmv

        En rajoutant que la SNCF c’est environ 160 000 actifs pour 280 000 retraités ( chiffre 2012 ).
        Les cotisations retraites des agents en activités ne couvrent qu’environ 40 % des leurs retraites. Les 60 % qui restent c’est le contribuable qui met la main à la poche.

        répondre
  4. marie

    50 MILLIARDS une somme énorme mais comment on peut laisser un gouffre énorme pareil comme je dis dans cette société de merde il y a ceux auquel on ferme les yeux sur les dépenses excessives et les abus de tous genres jusqu’à en laisser des dettes énormes et d’autres sans pitié on le pilonne et on coupe le robinet pour des sommes si minimes ; un grand merci aux banques qui laissent faire et surtout font payer les petits qui eux ont une dette si petite par rapport à certains .

    répondre
  5. le petit rapporteur

    Comme beaucoup de services publics quand la facture est présentée et qu’il faut la payer tout le monde y va de sa solution et de sa réflexion !
    Mais tout le monde est coupable, nos modes de vies, de consommation et nos besoins ont bien changés depuis des années .. nous sommes de plus en plus exigeants mais de moins en moins à financer le système.. ça c’est la réalité ! c’est facile de vouloir tout à portée de main, avoir des avantages importants, travailler à son rythme .. la SNCF c’est quand même une rentabilité déficitaire gigantesque si on prends le ration charges de personnel et travail brut.. faut le savoir ! On est à la croisée des chemins et si on ne prends pas des réformes radicales qui ne produiront des effets que dans quelques années on laissera à la génération d’après nous des gouffres gigantesque dans tous les services publics ! en gros, nous n’avons malheureusement plus les moyens du train de vie que nous avons et pas la peine de pester contre nos dirigeants.. eux ils seront toujours en place et toujours aussi bien payés.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *