Search
lundi 23 juil 2018
  • :
  • :

Ski alpin – La Bresse : Sébastien Andres sans forcer au Mémorial Gaby-Curien

image_pdfimage_print

Sébastien Andres

Photographies : Jean-Jacques Luttenbacher.

Sébastien Andres a fait la différence dès la première manche, à La Bresse, dans le deuxième et dernier slalom géant de la saison vosgienne chez les adultes.

Alors que les pluies diluviennes de la veille faisaient craindre le pire, c’est à grand renfort de sel que les bénévoles du ski-club de La Bresse ont réussi à maintenir le Mémorial Gaby-Curien, ce dimanche matin sur la piste du même nom. Il proposait le deuxième slalom géant de la saison pour le compte du Grand-Prix Crédit Mutuel. Un régal pour Sébastien Andres qui engrange son deuxième succès en trois courses dans la compétition régionale en 2018. “C’est la plus belle piste du massif et il faut en profiter. Les organisateurs ont composé avec les conditions, c’était skiable sur une largeur de 20 mètres et il fallait s’adapter” constatait le leader du ski vosgien. “Le tracé était un peu empilé et il fallait vitre être en pied. ça s’est bien passé pour moi dans les deux manches”.

En revanche, Lan Kajtner (ASE Strasbourg), son plus sérieux rival, sortait dès le premier parcours. Pendant ce temps, Sébastien Andres avait déjà creusé l’écart : quatre secondes sur ses plus proches adversaires Lucas Meyer (SCS Guebwiller) et Jonathan Tabey (SC Saint-Maurice-sur-Moselle). Il faut dire qu’il manquait l’élite des U16 partie disputer les championnats de France de sa catégorie en Savoie.

Dans la deuxième manche, Sébastien Andres n’allait pas forcer la dose alors que Lucas Meyer sortait à son tour. A l’arrivée, le dégât est tout de même considérable sur son dauphin du jour, le U18 Nils Chartier (ASE Strasbourg), relégué à 5 secondes 81, et Jonathan Tabey, 3e, lui concédait 6 secondes 80, d’un cheveu devant Maxime Weibel (AS Cheminots de Strasbourg) 4e.

Pas question cependant de fanfaronner pour le jeune homme de Mollau. “ Il n’y a plus la même densité de coureurs du même niveau dans le massif des Vosges qu’à mes débuts. C’est aux championnats de France que je peux réellement m’étalonner. J’y serai dans deux semaines et j‘espère rentrer dans le top en première manche en slalom pour faire la plus grosse remontée dans la deuxième.  Ce sera plus difficile en slalom géant”.

Sébastien Andres fera donc l’impasse sur la sixième et ultime étape du Grand-Prix Crédit Mutuel lors du GP de la ville de Thann le 25 mars. Un Grand-prix réduit jusqu’à présent à cinq courses cet hiver (suite aux annulations des deux épreuves de Gérardmer début février) et dans la mesure où il en a manqué les deux premières, l’Alsacien devra faire son deuil du titre final. “Mais ce n’était pas mon objectif de la saison. J’espérais surtout performer lors des championnats du Monde des citadins ce que j’ai réussi avec ce titre de vice-champion en slalom spécial” admet le champion à l’humilité attachante.

En attendant, il aura largement contribué à la victoire de son club dans le challenge Gaby-Curien par équipes, avec ses camarades Robin Gross et Florine Boubrek, tous deux 5e du scratch dans chaque tableau, devant l’AS Gérardmer 2e et le ski-club du Bonhomme 3e.

Elise FABER

Chez les féminines, Elise Faber n’a, également, pas fait dans le détail : elle s’impose dans les deux manches pour enlever son premier Grand-Prix de la saison avec brio. Encore U18, la skieuse des VT Mulhouse a distancé de 3 secondes 68 une autre U18, Margot Hocquaux (AS Gérardmer) 2e, et Lilou Godel (SCS Guebwiller), 3e et victorieuse des U16, est rejetée à 5 secondes 06. Agathe Dieffenbacher (SC Ballon), autre U18, sauve l’honneur des Belfortains en prenant la 4e place.

“Cette saison, j’ai plutôt participé à des courses FIS citadines. J’espérais descendre sous les 100 points ce que j’ai fait avec une perf à 72 points à Courchevel en slalom géant” confiait Elise Faber.  “Ce dimanche, je réussis deux bonnes manches dans des conditions correctes. C’est rare de courir un géant dans les Vosges”.

Aussi rare, également que la dotation offerte par Patrick Curien, le fils du regretté Gaby Curien, toujours prompt à récompenser généreusement les skieurs du massif vosgien.

David Jeangeorges.

29062693_966004823564754_363747824044605440_n

Le SCV Wesserling remporte le challenge Gaby-Curien devant l’AS Gérardmer 2 et le SC Le Bonhomme 3e.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.