Search
jeudi 19 juil 2018
  • :
  • :

Ski alpin – Margot Hocquaux conclut en beauté au Markstein

image_pdfimage_print
Martin Meyer (photographie : Jean-Jacques Luttenbacher).

Martin Meyer (photographie : Jean-Jacques Luttenbacher).

Grand-Prix Crédit Mutuel adultes : Martin Meyer y tenait vraiment.

Martin Meyer a rendu le plus beau des hommages aux deux clubs thannois de ses débuts en enlevant la finale du Grand-Prix Crédit Mutuel ce dimanche au Markstein. Pendant que la Vosgienne Margot Hocquaux domine encore les féminines.

Même s’il a désormais accordé la priorité à ses études en biologie à Strasbourg, Martin Meyer a conservé de beaux restes. A 20 ans, l’ancien espoir toujours licencié au CS Megève l’a prouvé cette saison lors de ses rares apparitions en Grand-Prix Crédit Mutuel. Trois courses exactement où il a pratiquement fait le plein : deux victoires et une deuxième place.

Ce dimanche au Markstein, il avait d’autant plus à coeur de s’imposer que ce GP Thannski-Mémorial Jean Bott était orchestré par les deux clubs de Thann, au sein desquels il a fourbi ses premières armes. “Je suis rentré de Strasbourg pour venir courir ici. Je voulais vraiment réussir quelque chose pour mon club de coeur”.

A l’issue  de la première manche de ce slalom spécial, il était devancé de 52 centièmes par Lan Kajtner (Skieurs de Strasbourg) pendant que Victor Seyler (Skieurs de Strasbourg), Gaetan Kempf (Skieurs du Tanet) et Erwan Loewenguth (ASE Strasbourg) étaient rejetés au delà d’une seconde.

“C’était une très belle journée pour moi, j’était très à l’aise sur une neige parfaite avec des bonnes sensations” confie Lan Kajtner. “Dans la deuxième manche, je voulais avant tout assurer et arriver en bas puisque je suis souvent sorti cette saison. J’ai trop assuré ce qui me coûte la victoire. Je suis un peu déçu mais c’est le jeu”. Lan Kajtner doit même finalement se satisfaire de la troisième place à 2 secondes 51.

Martin Meyer récolte les fruits de sa régularité pour conclure en beauté sa courte saison. “C’était une course très sympathique sur une piste super bien travaillée par les organisateurs” explique le jeune Thannois. “Dans la première manche, je commets une petite faute au départ puis j’assure pour me placer. Ensuite, j’envoie une grosse deuxième manche et ça me sourit. Cela fait toujours plaisir de gagner surtout que je n’ai pas pu trop m’entrainer. Je skie sur mes derniers restes”.

La surprise Tom Auer.

Surprise, la deuxième place revient à Tom Auer (SCR Thann), le leader régional du début des années 2010, qui n’avait plus couru depuis un bail. Il s’élançait d’ailleurs avec un dossard très élevé ce qui ne l’a pas empêché de devancer les autres régionaux même s’il concède 1 seconde 90 à Martin Meyer. Son résultat en dit toutefois long sur le niveau tout relatif de la compétition dans le massif vosgien. Gaetan Kempf 4e, Victor Seyler 5e et Erwan Loewenguth 6e terminent dans un mouchoir.

Jules Passernig (AN Munster) se contente de la 8e place à 5 secondes 42. Leader du classement général avant cette clôture, il n’en conserve pas moins le titre final des Grand-Prix Crédit Mutuel avec 352 points devant Gaetan Kempf, 2e avec 320 points, et Lan Kajtner et Sébastien Andres (SCV Wesserling), 3e avec 26 points chacun.

Margot Hocquaux de bout en bout.

28954475_1018566548307315_4220443924015245729_o

Margot Hocquaux (photographie : Jean-Jacques Luttenbacher).

Une clôture au demeurant peu fréquentée avec 52 masculins et seulement 20 féminines au départ du stade Serge Lang. Margot Hocquaux (AS Gérardmer), leader avant cette finale, a mis un point d’honneur à s’imposer dans les deux manches. Encore U18, elle devance deux autres filles de sa catégorie : Louise Martin (AS Cheminots de Strasbourg) 2e à 1 seconde 18 et Marianne Fassel (SC Kruth) 3e à 3 secondes 06.

Nantie de 416 points au classement général, Margot Hocquaux s’adjuge ce Grand-Prix Crédit Mutuel 2018, loin devant Elise Faber (VT Mulhouse), 2e avec 280 points, et Margot Antoine (AS Gérardmer), 3e avec 265 points.

Enfin, en l’absence des meilleurs U16, Robin Gross (SCV Wesserling) et Lison Kempf (AS Gérardmer) ont dominé leur lot. Pour l’honneur.

David Jeangeorges.

Grand-Prix Crédit Mutuel des masters : carton plein des Géromois à domicile.

C’est en nombre que les masters (plus de 30 ans) sont venues disputer leurs deux ultimes Grand-Prix Crédit Mutuel de la saison, samedi à Gérardmer, avec une quarantaine de coureurs au départ.  Et pour cause, elles attribuaient également les titres de champion du massif vosgien d‘abord en slalom géant (GP du Père Jules) puis en slalom spécial (coupe du Grand-Valtin).

Finalement, les deux courses se sont conclues par le même podium chez les masculins. A domicile, le Géromois Benjamin Ruer a dominé les quatre manches. Dans le slalom géant, il devance de 83 centièmes l’Alsacien Kevin Valentin (SC Bonhomme) et de 88 centièmes son camarade de club Clément Defay (AS Gérardmer). Kevin Valentin appartenant à la catégorie des U 30, le tiercé des masters est complété par Nicolas Wissemberg (AS Gérardmer), 5e du scratch à 2’’60. Si bien que les masters géromois monopolisent le podium dans leur fief.

A 31 ans, Mathilde Gourguillon (AS Gérardmer) se rappelle au bon souvenir de tous en surclassant les cinq féminines en lice et en prenant une excellente huitième place avec les masculins confondus.

Dans le slalom spécial, Benjamin Ruer a fait le vide. Il rejette Kevin Valentin à 3 secondes 22 et Clément Defay à 3 secondes 28. Cette fois, c’est Franck Lemaire, 4e du scratch à 3 secondes 61, qui permet à l’AS Gérardmer de réussir un nouveau tiercé.

Là encore, Mathilde Gourguillon n’avait pas de rivale à sa taille, tout en se classant 7e du scratch avec les messieurs, pour le bonheur de son père, Hubert Gourguillon, qui aura organisé encore pas moins de quinze courses tout au long de cette saison avec ses collègues de l’AS Gérardmer. C’est le record absolu, dans le massif vosgien, pour un club.

Pour l’anecdote, Pierre Laurent, l’emblématique patron de l’école de ski du Bonhomme, était ce samedi le plus ancien concurrent de l’hiver vosgien. A 73 ans, le sémillant Alsacien laisse quatre adversaires derrière lui.

D.J.

Nationaux benjamins : Eglantine Fonné 6e.

C’est à Peyragudes, dans les Pyrénées, que les meilleurs U14 du massif vosgien se sont rendus pour disputer les Ben’j, course de référence pour la catégorie au niveau national.

En terme de résultat, on retiendra principalement la 6e place d’Eglantine Fonné (SC Bonhomme) en slalom géant et la 12e place de Noé Schuwer (Skieurs de Strasbourg) également en slalom géant. Des récompenses minimes au vu des performances démontrées : podium, top 5 et top 10 à la manche ! Elles permettent d’y croire à fond pour les épreuves à venir, pour tous les jeunes du massif vosgien !

L’équipe : Marine Baur (AN Munster), Léane Claudel (La Bressaude), Eglantine Fonné (SC Bonhomme), Emma Nasti (Skieurs du Tanet), Jules Arbeval (SR Saint-Dié-des-Vosges), Arthur Bergaentzle (Skieurs du Tanet), Johan Mourot (La Bressaude), Clément Muller (SC Sausheim), Noé Schuwer (Skieurs de Strasbourg). Laure Anne Charbonnier (US Ventron) et Hugo Iltis (Skieurs du Tanet) se sont blessés juste avant le début des Ben’j.

D.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.