Search
vendredi 25 mai 2018
  • :
  • :

La Bresse – Le Prix de la baguette de tradition pour la boulangerie Pinot

image_pdfimage_print

1

La fédération des artisans boulangers des Vosges organisait les concours de la meilleure baguette et du meilleur croissant des Vosges. au CFA Pôle des métiers d’Epinal, ce jeudi 26 avril 2018. Le prix de la meilleure baguette de tradition est revenu à Damien Millot, de la boulangerie Pinot de La Bresse. Une belle revanche sur le sort pour Sébastien Pinot et son  équipe, victimes de cinq incendies successifs au cours de ces dernières années.

D.J.

Photographies : Claude Noël.




3 réactions sur “La Bresse – Le Prix de la baguette de tradition pour la boulangerie Pinot

  1. Micky88

    Félicitations à la Boulangerie Pinot pour ce prix…

    Maintenant parler de « revanche sur le sort suite à 5 incendies successifs au cours de ces dernières années », ça doit faire rire jaune un certain nombre d’assureurs qui refusent de marcher à la baguette mais qui ont du ouvrir leurs escarcelles transformées en bourses.

    Certes, les métiers de bouche sont connus pour être de mauvais risques mais là, la boulangerie aura bientôt, en plus de ce prix, son nom dans le très convoité Guinness Book.

    Il serait très étonnant que ces feux dignes de mauvais films policiers ou d’horreur, soient le fait du hasard ou comme vous l’écrivez, du sort.

    En lui demandant gentiment, notre voisin toulois, le Commissaire Michel Neyret, ancien chef de la prestigieuse brigade antigang de Lyon, pourrait sans doute apporter une aide certaine à la Brigade de la Gendarmerie de La Bresse.

    Car voyez-vous, ces incendies destructeurs me rappellent ceux des friteries de bord de nationales ou ceux des clubs de Pigalle à la grande époque des frères Zemmour ou de Marseille avec les Zampa…

    « Tu payes pas, on brûle » pour résumer…

    Je subodore que nos gendarmes ne peuvent pas faire grand chose contre des kalachnikovs, des bombes incendiaires ou des cocktails molotov voire des briquets pour le moins.

    Alors autant dire la vérité si cette vérité est bien celle à laquelle je pense modestement sans aucune preuve.
    On appelle juste ça une conviction intime à défaut d’une intime conviction.

    Bon courage à Damien Millot à ses vendeurs, vendeuses, arpètes et apprentis stagiaires et encore félicitations à cette équipe de La Bresse qui fait également profiter Remiremont de ce savoir-faire.

    Oui à la baguette un peu cuite mais non à la baguette brûlée…
    Et que M. Millot continue à pouvoir manger son pain blanc.

    répondre
    1. Cathy

      Qui que vous soyez Micky88 la police pourrait elle-même vous soupçonner et se demander qui tire les ficelles de votre pathétique et infâme marionnette. Votre commentaire est un tel ramassis de conneries et de pseudo polémique que ç’en est affligeant. Il pourrait en outre s’ apparenter à de la diffamation. Vous semblez vous réjouir et on pourrait même dire inciter quelqu’un à passer à l’acte. Seriez-vous un jaloux ? Même le dernier des imbéciles n’est pas sans savoir que les assurances ne remboursent jamais en totalité et que Mr Pinot y laisse donc plus que des plumes. Dans notre société on appelle les gens comme vous des « corbeaux », en langage courant des Ldp. A bon entendeur.

      répondre
      1. Micky88

        Oh non Cathy, loin de moi toutes ces vilénies dont vous semblez m’accuser.

        Nulle part dans mon post, je ne me réjouis de ce qui arrive depuis quelques années à ce boulanger que je trouve, du reste, extrêmement courageux.

        Il n’y a aucune malice dans mon propos, tout est clairement exprimé et il n’y a rien à lire entre les lignes.

        Quant aux assureurs, n’importe quel assuré sait très bien qu’en cas de sinistre, il y laisse toujours « des plumes » comme vous l’écrivez et que bien souvent, ils refusent même d’assurer le bien au bout d’un certain nombre de déclarations.

        J’ai du mal simplement à concevoir que 5 incendies successifs en quelques années ne peuvent-être que le fait du sort comme il est indiqué dans l’article et c’est ce qui m’a fait réagir.

        Il n’y a rien d’anonyme dans ma contribution puisque comme vous l’avez fait, pour publier un commentaire, le site demande des informations sur votre identité et une adresse mail pour vous contacter.

        Les journalistes du site font ensuite le choix de mettre en ligne ou non le commentaire associé à l’article en vertu justement de sa teneur qui ne doit pas être diffamatoire, blessante, injurieuse ou scandaleuse etc.

        répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *