Search
mardi 11 déc 2018
  • :
  • :

Remiremont – Vote du budget 2018 : les réactions de Hugues Laine et de Jean-Benoît Tisserand

image_pdfimage_print

Hugues Laine : « vous décidez de faire l’impasse sur la concertation ».

Hugues-Laine« Monsieur le maire, collègues de la majorité

Les Conseils se suivent et semblent pour nous se répéter… comme lors du dernier conseil, et du précédent, nous nous trouvons face au mur de vos méthodes de travail et de communication qui s’entrecroisent, se démentent et nous enferment dans un jeu stérile de frustration et d’opposition.

La méthode, donc, qui consiste à promouvoir le dialogue et la transparence en mettant tout en place pour que ni l’un ni l’autre n’aient la moindre chance d’aboutir.

Le débat d’orientation budgétaire du dernier conseil n’a été qu’un moment pour vous de présentation et de communication. Nous avons du écouter votre présentation menée au pas de charge sans autre support que l’écran du vidéoprojecteur alors que vos collaborateurs avaient un support papier… impossible ainsi d’avoir une discussion sérieuse.

Nous venons d’un monde, l’entreprise et l’associatif, où toute réunion sérieuse, tout débat constructif recherché en vue de faire évoluer nos structures, passe par un partage des données sur lesquelles nous discutons, travaillons. A la mairie de Remiremont le maire parle et les conseillers découvrent en temps réel tandis que la presse, qui elle a le privilège d’être informée avant même le conseil prend des notes afin de peaufiner ce à quoi se résume tout ceci : la communication de Jean Hingray.

Une fois de plus, donc on retombe dans ce système bien huilé… ce document d’orientation budgétaire qui engage la commune sur plusieurs années et qui a été projeté lors du dernier conseil nous ne l’avons jamais eu… comme cela vous pouvez être surs que nous ne vous amènerons pas à débattre, car c’est sans doute cela que vous voulez éviter : LE DEBAT. 

Alors que la situation financière de la ville se détériore sous l’effet combiné des baisses de recettes et de la hausse des frais de fonctionnement, appelant des mesures  rapides, efficaces et pérennes afin de ne pas sacrifier « ce qui marche » et améliorer ce qui peut l’être vous décidez de faire l’impasse sur la concertation et, surs de votre infaillibilité, vous nous mettez devant le fait accompli. 

En clair je décide, je communique et si quelques membres du conseil municipal, relégué au rôle de chambre d’enregistrement, avaient la mauvaise idée de ne pas être d’accord alors je les taxe de « démagogues » ou « d’opposition qui reste dans son rôle d’opposition… ».

Nous déplorons bien évidemment cette situation, ces pratiques qui au bout de 18 mois sont devenues un mode de fonctionnement. Monsieur le maire nous vous rappelons que la fonction de conseiller municipal est, en ce qui nous concerne, un acte bénévole et désintéressé consistant à la mise à disposition de notre temps, notre énergie et nos compétences au service de la collectivité.

  Ce que nous vivons depuis trop longtemps ressemble à cet ancien système qui semble, au fil des derniers scrutins nationaux en tout cas, disparaitre. Alors que vous sembliez incarner la nouveauté, l’ouverture et la transparence à votre arrivée, l’épreuve des faits nous laisse face à des pratiques du vieux monde faites de méfiance, et d’arrière-pensées avec pour objectif non pas le bien commun mais sans doute les prochaines échéances électorales. 

Aucun de nous n’est ici pour « faire carrière », nous avons nos vies professionnelles et elles nous suffisent amplement. Vous comprendrez que nous ne sommes pas non plus ici pour faire tapisserie… sérieusement on a bien mieux à faire !

Ce soir nous ne prendrons donc pas part au vote du budget pour les raisons que nous venons d’énoncer ».

Jean-Benoît Tisserand : « la situation financière de la ville se complique ».

Photo Jean Benoit Tisserand« Le budget proposé cette année au conseil municipal démontre toutes les difficultés financières auxquelles sont confrontées la ville et ses contribuables.

Nous sommes arrivés cette année dans une situation financière de plus en plus critique. A titre personnel j’ai du mal à accepter une telle dégradation.

Pourquoi la situation en est-elle arrivée à ce stade ?

  1. Les dépenses de fonctionnement restent très lourdes

Entre le budget principal et les budgets annexes la ville va encore dépenser 15 millions d’euros en 2018. Les efforts de maîtrise du budget ne sont pas suffisants. Dans le même temps les dotations de l’Etat diminuent années après années ce qui a pour effet d’étrangler les collectivités locales.

  1. Nos capacités à investir deviennent très limitées

Dans cette situation la ville n’a plus beaucoup d’argent pour investir. Le budget d’investissement qui était proche des 50 % il y encore peu de temps tombe à seulement 30 %. Notre autofinancement est de plus en plus faible, il a en effet été divisé par 2 entre cette année et la précédente. Par voie de conséquence la ville ne pourra pas soutenir énormément de projets cette année. A ce rythme notre autofinancement pourrait se réduire à néant d’ici très peu de temps.

  1. La fiscalité et la dette restent lourdes

Les projets de cette année seront financés au prix d’un nouvel endettement, la ville va contracter une dette supplémentaire qui sera supportée par les générations actuelles et futures. Vu la situation les taux d’impositions ne pourront encore pas être baissés. Pourtant cette baisse est une attente forte de la part de la population.

  1. Maintenir le bien vivre à Remiremont

En tant qu’élus actuels de Remiremont nous avons un très riche héritage. Nous avons toujours la chance de vivre dans une ville qui est belle et qui reste dynamique. Notre devoir en tant qu’actuels élus est de maintenir ce bon niveau. De faire en sorte de maintenir le bien vivre ensemble à Remiremont. On ne peut pas se résigner au déclin.

Evidemment pour assurer une ville toujours attractive il faut d’avantage de moyens financiers que cette année. Alors continuons à travailler sur l’application du budget en investissant sur ce qui est essentiel et en limitant le superflu. En réalisant davantage d’économie sur notre fonctionnement, en trouvant plus de financement, en limitant les emprunts, nous pourrons redresser la barre et assurer un bel avenir à Remiremont ».

 




22 réactions sur “Remiremont – Vote du budget 2018 : les réactions de Hugues Laine et de Jean-Benoît Tisserand

  1. juliette

    Que de belles paroles! ils faisaient quoi ces élus se flattant d’être « des élus d’expérience « dans les dernières municipalités? car justement l’héritage leur incombe et ils ne peuvent pas décrier une situation qu’ils ont eux même créée; à moins bien sur d’avoir fait tapisserie! je ne sais pas ce qui est le plus flatteur pour eux eux être incompétents ou être potiches.

    répondre
    1. Xaviere

      Alors Juliette donnons å Monsieur Laine et Tisserand des possibilités de ne pas être relégués avec mépris au rôle de postiches ou de tapisserie.

      Et obligeons la majorité à donner des éléments pour ouvrir le débat…

      La majorité municipale semble sourde et muette, ils sont tous élus au même titre que Monsieur Hingray

      Qu’ils se bougent un petit peu, ils ont été élus par nous pour cela

      répondre
  2. Aldebaran

    Tout ceci n’est que charabia politicien…Si la ville est endettée c’est le fait des municipalités antérieures et l’opposition née des années JPD en particulier devrait faire profil bas et se taire. Le maire a décidé d’assainir les finances de la ville et c’est très bien comme cela: qu’il continue malgré les jérémiades des oppositions.

    répondre
    1. Marcel

      Au lieu de passer son temps à critiquer, certains romarimontains feraient mieux d’avoir une attitude constructive, la critique est facile lorsque l’on a rien à proposer. L’opposition de droite donne des leçons d’économie à Monsieur Le Maire mais aurait dû se les appliquer à elle même lorsqu’elle était au pouvoir avec Monsieur Didier.

      répondre
      1. Aglaé

        De l’époque de Monsieur Didier, d’accord ou pas d’accord, des investissements se faisaient

        On savait où passait l’argent….

        Alors que là même les conseillers municipaux de la majorité n’en savent rien

        La belle est très opaque avec sa bourse

        répondre
      2. Victor

        Arrêtez de donner des leçons et de réécrire le passé. L’époque était différente et l’on voyait clairement où passaient les deniers publics ; même pas d’accord on voyait les investissements et les associations avaient le soutien de la ville.

        Lâ on ne voit plus rien se faire, pas de grands travaux, pas de fleurissement exceptionnel, les associations prises en otage par baisse des possibilités de disposer de salles et obligation de payer toutes les locations….et grande braderie des immeubles de la ville… on change de sigle mais on ne le mets pas sur les véhicule de la ville

        Il n’y avait pas d’emprunt pendant quelques années avant l’arrivée du Kennedy vosgien…

        Même si on ne veut rien savoir de sa vie privée on voudrais savoir ce qu’il fait de nos sous

        Et s’il emprunt on voudrait savoir pourquoi, pour quels services nos enfants vont payer à notre place

        répondre
        1. Marcel

          Je pourrais également vous posez la même question, qu’a fait Monsieur Didier de nos sous avec ces grands travaux qui ont coûté très chère et qui ont augmentés la dette de la ville, malgré que la Chambre Régional des Comptes ai tiré la sonnette d’alarme et qu’il ne les a pas écoutés ? C’est pour cette raison que pour l’instant Monsieur le Maire ne souhaite pas faire de grands travaux ou de fleurissement exceptionnel.

          répondre
    2. Denis

      On assainir pas un budget de ville en contractant des emprunts sans raison

      Pourquoi faut il emprunter ?

      Nous n’avons pas de réponse

      Si une, le montant de nos impôts reste identique mais l’investissement diminue

      C’est pas très judicieux

      répondre
    3. Denis

      La ville n’était pas particulièrement endetté après le mandat de Monsieur Didier

      Même la Chambre Régionale des Comptes n’a pas tiré la sonnette d’alarme

      L’endettement record de la ville c’est nouveau et cela vient de sortir depuis l’arrivée de Monsieur Hingray

      Le discours n’est pas un recours de facilité pour ne rien faire et se reposer

      répondre
      1. Marcel

        Monsieur Denis je pense que vous avez une mémoire sélective car je tiens à vous précisez que Monsieur Hingray lors du premier débat télévisé des municipales, avait attiré l’attention de Monsieur Didier sur le rapport de la Chambre Régional des comptes. Ce rapport avait émis d’importantes réserves sur la mandature de Monsieur Didier. Il est possible de consulter ce rapport sur le site internet de la Chambre Régional des Comptes, je vous conseille vivement d’aller le consulter et vous verrez que la gestion de Monsieur Didier n’était pas des plus formidable. De plus l’endettement de la ville n’est pas nouveau car lorsque Monsieur Didier à quitté la ville en 2014, la dette était très élevée, environ 12 millions d’euros et Monsieur Godfroy la ramené à 9,9 millions d’euros.

        répondre
      2. anais

        je vous conseille de lire le rapport de la chambre régionale des comptes sur lequel Mr Didier s’est assis dessus pendant des années et même l’opposition a reconnu que ce qui se passe était prévisible. Le manque d’honnêteté a des limites.

        répondre
    4. duclo

      comment le maire peut il réduire les dépenses en créant un poste de conseiller spécial; parcequ’il n’est pas là. et en augmentant se frais de bouche?

      répondre
    5. Remy Raymond

      Le maire a décidé d’assainir les finances de la ville, dites vous. Alors qu’il commence par supprimer le poste d’assistant personnel qu’il s’est attribué dès son arrivée à la mairie, qui, de l’avis général, n’est d’aucune utilité pour un maire à temps plein d’une petite ville de 8000 habitants et qui coûte très cher aux finances de la commune.

      répondre
  3. philippe

    cette discussion va dans tous les sens

    un conseil municipal doit permettre un débat démocratique… le débat doit être contradictoire pour que les représentés comprennent.

    je n’ai pas compris :

    – le Conseil Municipal vend 3 immeubles

    – pourquoi sont ils vendus ?
    – où est affecté l’argent de la vente ?
    – quel est le montant ?

    – le Conseil Municipal donne l’autorisation de lever un emprunt :

    – pourquoi cet emprunt ?
    – que doit il financer ?

    – quels sont les réductions de personnel ? dans quels services ?

    – à combien est budgété le support de Monsieur le Maire…. la plupart des villes de notre importance n’ont pas de services dédiés au Maire… mais ont peut être un maire avec plus d’expérience, plus de capacités de travail et moins de copains

    répondre
    1. anais

      Disons que cette discussion ne va pas dans le sens que vous souhaitez, ça au moins c’est clair. Allez au conseil municipal et écouter,au lieu de ressasser toujours les mêmes points, vous ressembler à un serpent qui se mord la queue!

      répondre
      1. Philippe

        Je ressemble peut être å un serpent

        Mais je VEUX une réponse à ma question

        Je suis un contribuable et j’ai droit à une réponse

        Il est facile de mépriser et de traiter de noms d’animaux les habitants mais les questions restent ouvertes

        Et cela sans nostalgie du passé mais en perspective de l’avenir

        répondre
      2. Bernard

        Les Romaritains ne resassent pas

        Ils veulent comprendre l’analyse budgétaire des services de la mairie qui n’est partagė par aucun professionnel

        MONSIEUR HINGRAY passe son temps à crier ‘au loup’

        Est ce justifié ?

        répondre
  4. Odileau

    Allez au Conseil Municipal ne sert à rien…
    Puisque Monsieur le Maire a des boules Quies dans les oreilles

    Jean Benoît et Hugues font chacun leur travail à leur manière et on ne peut que les féliciter de nous représenter.

    Mais lorsque l’on se trouve devant un incapable il est difficile de se faire entendre

    Respectons la démocratie et attendons 2020

    Mais pourquoi un nouvel emprunt en 2018 et pourquoi ?

    répondre
  5. Michelle

    je pense que c’est encore bien mal parti pour une nouvelle façon de gouverner à Remiremont. Quelle cacophonie pour la gestion de l’argent des contribuables. Cordialement

    répondre
    1. Bernard

      Il faudrait juste que Monsieur Hingray présente et communiqué sur son analyse financière

      Et que l’on puisse en débattre

      C’est aussi simple que cela

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.