Search
samedi 17 nov 2018
  • :
  • :

Vosges – Face à une manifestation, le convoi présidentiel emprunte les petites routes communales

image_pdfimage_print

IMG_8782

De Strasbourg où il avait prononcé, dans la matinée au Parlement européen, un discours sur la situation de l’Europe, Emmanuel Macron a rallié les Vosges en atterrissant à l’aéroport de Juvaincourt. Pour rejoindre le Palais des congrès d’Epinal, le convoi du chef de l’Etat a dû faire face à une manifestation au rond-point de Mirecourt. Pour l’éviter,  le convoi a emprunté les petites routes de la commune de Poussay.

D.J.

Photographies : Yves Jantet.




14 réactions sur “Vosges – Face à une manifestation, le convoi présidentiel emprunte les petites routes communales

  1. Micky88

    Tout ceci me laisse bien dubitatif…

    Le Chef de l’Etat ou le Président de la République ou Emmanuel Macron pour Plenel & Bourdin si vous préférez, dans une vieille Vel Satis (2003-2009) à travers champs, pour éviter une manifestation à un carrefour stratégique que les autorités n’ont pas su réguler ; il semblerait qu’il « a pris cher » le cortège de l’Etat depuis 1958.

    On dirait une séquence sortie tout droit de « La 7ème compagnie » de Robert Lamoureux.

    Je connais quelques Présidents précédents qui, rouges de colère, se seraient déjà égosillés au téléphone pour faire muter le, ou les responsables de la bonne marche de la visite présidentielle, à St Pierre et Miquelon…

    Mais peut-être est-ce en cours ?

    Autres temps, autres moeurs !

    répondre
  2. remarque

    il a certainement pu constater les »nids de poule » était il à 80 km heure??un peu de tourisme dans les Vosges profondes ne fait pas de mal!!!!

    répondre
  3. GAEL

    LA / ma LIBERTE DE CIRCULER est bafouée …
    le contournement de la Moselotte sera fermé aujourd’hui …
    fait du prince ou du préfet… (c’est pareil !)

    C’est bien la preuve que nous ne sommes rien pour cette élite ; certes on ns parlera de sécurité….

    Notre PRINCE est comme Sarko ou Hollan.. , on les protège, on contient la population à 300 mètres, on les bichonne…. on les fait vivre dans un pays de bisounours…

    et à la fin, ils sont vraiment coupés du peuple, de la réalité… s’ils ne le sont déjà…

    à vivre dans la capitale, dans des bureaux parisiens, on peut les assimiler à la royauté… et parfois ils ont des surprises… Louis XVI n’a plus sa tête pour s’en souvenir.

    Quel dommage que la pluie ne soit pas aujourd’hui au rendez-vous !!!

    répondre
  4. nico

    ah ah j’espère que c’était du 80 km heure !!! il a bien peur de l’affrontement avec le peuple on dirait c’est tellement facile de faire un discours au parc des expo avec des gens acquis à sa cause et triés sur le volet, des personnes qui n’ont pas de difficultés avec leur fin de mois !!! et oui il entend ce qu’il veut où il veut et quant il veut, et fais ce qu’il a envie, quant à nous il n’en a rien à faire… si ce n’est pas e la dictature ?? c’est quoi

    répondre
  5. Nathanaëlle

    Je travail sur xertigny et aujourd’hui il était là bas les gens à les voivres qui est un petit village non loin de la était assigné à résidence ou alors les gens ne pouvaient pas rentré chez eux vu que monsieur le president mangeait non loin de là … que sommes nous ? Des animaux parqués ? Comme l’a dit Mr Macron nous ne sommes rien et il le prouve par ce procédé révoltant
    Libertéégalité fraternité mon c** oui…

    répondre
  6. Gérard BEAUDAUX

    Visite de Monsieur le Président dans notre beau département.
    Quelle belle occasion de nous mettre en valeur.
    Mais que d’avis négatifs et à courte vue sur ce blog.
    Monsieur Macron n’était pas mon candidat préféré mais aujourd’hui il est la chance de la France.
    Aidons le plutôt que de lui tirer dans les pattes.
    La France en vaut la peine.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.