Search
mercredi 15 août 2018
  • :
  • :

La Bresse – Le drame familial de Guy Vaxelaire et son épouse reconnu par la MIVILUDES

image_pdfimage_print
Guy Vaxelaire et son épouse ont vécu un drame familial de 2010 à 2016. Photographie d'archives.

Guy Vaxelaire et son épouse ont vécu un drame familial de 2010 à 2016. Photographie d’archives.

Guy Vaxelaire avait fait l’objet de plaintes de ses filles, de plaintes pour les viols de ses petits-enfants depuis le 2 juin 2010. L’ancien maire de La Bresse et son épouse ont tous les deux bénéficié de deux non-lieux définitifs en 2016 à l’issue de six ans d’une bataille judiciaire très rude et humainement douloureuse.

Ce drame familial vient d’être reconnu par les plus hautes instances nationales spécialistes en matière de dérive sectaire.

En effet, Guy Vaxelaire, son épouse et leur fils ont été reçus à la demande de la MIVILUDES, par le président et trois de ses collaborateurs en décembre 2017 durant 2 heures 30 pour « analyser et tenter de comprendre notre drame qu’ils connaissaient depuis quelques années mais qu’il était impossible d’aborder … du temps que la justice ne nous avait pas définitivement innocentés ! » explique l’ancien élu.

A leur demande, Guy Vaxelaire vient « de participer à Rennes à l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique pour apporter notre « témoignage du drame et de l’instruction vécue … lors d’une formation s’intitulant: « Le phénomène sectaire: réalités des dérives et contours de l’action publique ».

Le groupe comprenait 27 personnes issues des 11 écoles du réseau HESP avec 13 métiers différents, on y comptait policiers, gendarmes, juges, magistrat, inspecteur d’académie, psychiatre, personnel de santé publique… « Cette session après ma présentation du vécu durant 45 minutes a duré tout une après-midi avec de nombreuses questions et réponses puis un complément apporté par un médecin psychiatre qui connaissait à merveille toutes les sarcasmes de ces dérives ! » précise Guy Vaxelaire.

Comme pour tout stage, une évaluation a été faite à l’issue par la responsable de cette formation, celle-ci durait au total 4 jours avec de nombreux points abordés dans le cadre du sujet mentionné ci-dessus. La responsable de la formation y écrit notamment à Guy Vaxelaire : « Je vous remercie très sincèrement pour la qualité de vos interventions qui ont toutes été très appréciées. Vous avez contribué à animer ces travaux et intéresser ces cadres de la fonction publique à notre mission de vigilance ».

D.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.