Search
lundi 18 juin 2018
  • :
  • :

Cinéma – Un long métrage sera tourné sur le secteur de Saulxures-sur-Moselotte

image_pdfimage_print

IMG_2821

Luc Gerecke, Vice-Président du Conseil départemental des Vosges, délégué à la Culture, et Pascal Mangin, Conseiller régional, Président de la Commission Culture de la Région Grand Est, Président de l’Agence culturelle Grand Est, ont signé ce jour à l’Hôtel du Département, une convention de partenariat liant le Département des Vosges, la Région Grand Est et l’Agence culturelle Grand Est pour l’accueil de tournages cinématographiques.

Le Département des Vosges a réaffirmé dans son Plan Vosges ambitions 2021 sa volonté d’accompagner le développement des projets sportifs, artistiques et culturels sur son territoire auxquels il consacre 4,5 millions d’euros. La signature d’une telle convention qui est d’ailleurs la première signée par un Département du Grand Est en est un exemple concret. Ce partenariat entend aider la création dans le domaine de l’audiovisuel et du cinéma en favorisant l’accueil de tournages sur le territoire et ainsi permettre au Département d’avoir une meilleure visibilité auprès des structures de production et aux projets vosgiens de bénéficier d’une aide supplémentaire du Centre National du Cinéma et de l’Images Animée (CNC) dans le cadre du dispositif de financement « 1 € pour 2 € ». La convention, conclue pour une durée de 3 ans, fixe les engagements réciproques.

La Région Grand Est soutient les initiatives en faveur du rayonnement du territoire et accompagne le développement des projets d’oeuvres cinématographiques, audiovisuelles, nouveaux médias, qui contribuent à l’attractivité du territoire du Grand Est au niveau national et international par leurs présences dans des festivals de renom (Festivals de Cannes, de Clermont-Ferrand, Berlinale, du FIPA à Biarritz, de la fiction TV de Luchon) ou des distinctions reconnues (César, Magritte du cinéma à Bruxelles).

Les deux récompenses obtenues récemment par des films soutenus par la Région Grand Est au Festival de Cannes : lors de la Semaine de la Critique à Félix Maritaud pour son rôle dans « Sauvage», réalisé par Camille Vidal-Naquet et le Grand Prix Unifrance à Clément Cogitore pour « Les Indes Galantes » démontrent que le travail engagé porte ses fruits.

A travers cette convention, la Région marque ainsi son souhait de mobiliser ses moyens humains, techniques et financiers avec pour ambition de valoriser ses spécificités patrimoniales, géographiques et économiques au sein du Grand Est et de renforcer la qualité de son accueil de tournages de cinéma, pour favoriser et faciliter ces localisations de projets sur son territoire. En 2018, 53 millions d’euros seront investis pour faire de la culture un creuset de créativité, d’innovation et de développement, dont 3,8 millions d’euros au titre du fonds d’aide au cinéma.

Des enjeux économiques et touristiques

Au-delà de l’aspect culturel, l’accueil de tournages participe au développement touristique du territoire et génère des retombées économiques directes. L’impact des images tournées étant un formidable accélérateur pour le développement touristique.

Une étude présentée à l’occasion du « Paris Images Trade Show », évènement dédié aux professionnels du cinéma et de l’audiovisuel, a montré qu’un euro investi par une collectivité dans un tournage engendre 7,62 euros de retombées économiques et touristiques locales.

Pour 2018, le Conseil départemental a prévu un budget de 100 000 € pour ce dispositif.

Les tournages prévus pour ce premier semestre :

– Zone blanche, saison 2, fiction TV France 2 produit par Ego Production, tourné sur le secteur de Gérardmer.

– Perdrix : long métrage, produit par Domino Film, tourné sur le secteur de Saulxures-sur-Moselotte.

– Sergueï : court métrage, tourné dans l’Ouest vosgien.




2 réactions sur “Cinéma – Un long métrage sera tourné sur le secteur de Saulxures-sur-Moselotte

  1. froissard

    Un tournage de film sur un territoire a plusieurs vertus :
    – une fierté pour les habitants
    – une image positive
    – une activité économique locale , appuyée par la présence d’équipes nombreuses sur des périodes longues ( hébergement- restauration -loisirs temps libre ) Avec le développement des la productions télévisées ( films et séries ) .la demande s’est accrue .Désormais, les territoires se livrent dans ce domaine à une concurrence féroce . 1 euros, investi par la collectivité dans un tournage rapporte en effet 7 euros, en moyenne à l’économie locale .Gageons que les communes pressenties pour un tournage vont saisir cette opportunité de renforcer leur image, donc leur attractivité, tout en contribuant au développement économique et économique . Cela peut aussi pour d es jeunes, en formation dans les métiers de l’audiovisuel ( cinéma-communication ) puis marketing territorial, d’intégrer des équipes de tournage, qui peuvent recruter sur certains emplois sur place . Il faut prévoir des contrats de partenariats :donnant :donnant . Il est vrai qu’il s’agit d’un investissement important pour une commune : outre une participation financière à la production d’un long métrage, il faut prévoir une mise à disposition de personnel technique- des équipements pour le tournage – le prêt de matériel ( véhicules ) et un référent coordinateur Cela sera une expérience enrichissante pour les participants ( élus – personnel communal – habitants en tant que figurants ) Une large anticipation est donc nécessaire . On ne peut imaginer une commune de la Haute Moselotte laisser passer cette à saisir, dès qu’il s’agit de valoriser nos territoires et leurs ressources tant humaines, que naturelles et patrimoniales . GERARDMER a de  » zone blanche  » La CCHV ( communauté de communes ) peut apporter son soutien financier et logistique, tout en valorisant son territoire . Il existe un guide à l’attention des communes qui voudraient accueillir un tournage, pour les informer des étapes de réalisation d’un tournage , et de ce qui leur incombe dans le cadre d’un partenariat avec la production ( je le tiens à disposition de qui me le demanderait ) On trouvera aussi, une façon de faire émerger des talents parmi les forces vives, qui participeraient à ce projet .

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.