Search
vendredi 22 juin 2018
  • :
  • :

Remiremont – Pour l’ADEMAT « plus que jamais, il faut que nous soyons nombreux vendredi 8 juin 2018 devant l’hôpital »

image_pdfimage_print

Centre hospitalier de Remiremont

Dans un communiqué de presse, l’association de défense de la maternité (ADEMAT) interpelle sur le fait que « le démantèlement du centre hospitalier de Remiremont s’accélère ». 

« Nous venons d’apprendre que pour la chirurgie des projets contradictoires sont annoncés. A Epinal, on annonce que la chirurgie conventionnelle et la chirurgie ambulatoire se feront à Epinal et que Remiremont ne fera que de la chirurgie ambulatoire et à Remiremont, on annonce l’inverse… » s’alarme l’association dirigée par Jean Pierrel. « Faire uniquement de la chirurgie ambulatoire à Remiremont signifie la fin de l’astreinte de chirurgie et d’anesthésie et sans anesthésiste on ferme aussi la maternité, car sans anesthésiste, plus de césarienne, plus de péridurale. Tout le monde sur la route, outre les risques accrus, la pollution, les budgets transports sont alors externalisés mais les économies loin du compte ».

L’ADEMAT ajoute que « le directeur a fait partir ou laissé partir la pneumologue, recrutée par le Centre hospitalier Mercy de Metz. Son mari, pneumologue à Epinal, est également parti avec . Vive la concurrence entre établissements messieurs les décideurs ! ».

Pour l’association, « ces départs se surajoutent au départ de Remiremont d’un médecin chargé de pathologie neurovasculaire. Le service de cardiologie est complètement désorganisé. Quoiqu’il soit écrit, il n’y a plus aucune consultation de cardiologie à Remiremont, ni de consultations interservices tout juste des bricolages qui posent des problèmes éthiques aux soignants ».

Par ailleurs, l’ADEMAT estime que « Le silence des élus au COPIL est assourdissant ». Elle rappelle que le Haut Conseil pour l’Avenir de l’Assurance-Maladie (HCAAM) exprime de sérieux doutes sur la pertinence des groupements hospitaliers de territoire (GHT) dans l »organisation de l’offre de soin et déclare qu’i faut rouvrir 600 hôpitaux de proximité » (lire ici).

L’Association nationale des centres hospitaliers locaux et des hôpitaux de proximité (ANCHL) met en garde contre « un phénomène de concentration antinomique avec les besoins des territoires » et s’inquiète de la tournure des GHT.

La Direction Générale de l’Offre de Soins elle-même (ministère de la santé), dans un rapport sur les recompositions hospitalières, a constaté une progression de 42 % du nombre de directions communes entre 2014 et 2017, dans un rapport remis au Parlement le 28 mai 2018.

« Ensemble, disons stop au démantèlement et à la désertification qui va suivre. Ensemble, apportons notre soutien aux médecins et professionnels qui en première résistent et sont soumis à de graves pressions et intimidations. Prenons soin de nous. Plus que jamais, il faut que nous soyons nombreux vendredi 8 juin 2018 à 18 heures 00 devant l’hôpital » conclut l’ADEMAT.




8 réactions sur “Remiremont – Pour l’ADEMAT « plus que jamais, il faut que nous soyons nombreux vendredi 8 juin 2018 devant l’hôpital »

  1. Un citoyen

    Il est urgent de participer très nombreux ce soir à 18 h 00 devant notre hôpital contre le démantèlement. Nous avons le droit d’être soignés comme les gens des villes. Nous espérons que nos législateurs et autres élus seront présents, car gare à la colère de nos anciens combattants qui vont se retourner dans leur tombe. Élus, ce ne sera plus la peine de vous prosterner devant les monuments aux morts. Patriotes, français (es) retrouvons notre fierté.

    répondre
  2. PHILIPPE

    Aux dernières nouvelles, Jean Hingray, le maire de Remiremont ne sera pas présent ce soir (ses propos entendus sur Magnum La Radio). L’élu déplore ce rassemblement qui a lieu avant la réunion de concertation programmée ce prochain lundi. Autrement écrit, le risque pour ce vendredi est qu’il n’y aura aucun élu à ce rassemblement. Quant au personnel de l’hôpital, muselé par la directeur de l’établissement, la crainte est qu’il ne participe pas ou que très peu au dit rassemblement du jour. Reste à voir la motivation des romarimontains et habitants du secteur…

    répondre
  3. jean

    L’ensemble des communes( sauf une (saulxures), voir délibération des conseils municipaux ) du territoire sont adhérente au comité de défense de la maternité, il serais surprenant que les élus ne soit pas présent !
    On peu regretté aucune communication de nos élus , aucune intervention dans la presse sur les sites internet des communes.
    Messieurs Dames les élue, ON COMPTE SUR VOUS !

    Jean THIRIAT

    répondre
    1. froissard

      Donnons acte à Mme le Maire de SAULXURES sur MOSELOTTE et à ses Adjoints, présents au rassemblement du 8 juin 2018 pour la défense de l’Hôpital et de la Maternité de Remiremont, que la Commune de SAULXURES est adhérente au comité de défense, et à jour de ses cotisations et que le Conseil Municipal a bien pris une délibération, pour s’opposer à la fermeture de ces établissements de santé et apporter son soutien, pour leur maintien .Mme Le Maire a bien raison :il faut vérifier ses sources avant de lancer une information

      répondre
    2. froissard

      M.JEAN, sans esprit polémique je voudrais entrer en contact avec vous ( froissardroger@yahoo.fr – 0782705908 Peut-être nous connaissons nous ? Il serait intéressant de se rencontrer pour discuter de sujets d’ordre général ,concernant notre commune . Vous savez , je n’ai pas besoin de porteur d’eau .je distribue les bons et mauvais points, quand cela me paraît nécessaire .Cela dérange des personnes qui n’acceptent pas la contradiction, tellement persuadées qu’elles ont raison, toutes seules . Il faut savoir remettre les choses à l’endroit quand des personnes sont injustement mises en cause , car je n’ai pas pour habitude d’être tendre avec la classe politique et les élus, en général .Merci de votre attention

      répondre
      1. jmv

        Tout le monde a le droit d’avoir une opinion.

        Que vous vous pensiez autorisé à distribuer  »les bons et mauvais points » ( ce dont tout le monde se fout ) montre une certaine inconsciente pretention citoyen Froissard.

        répondre
        1. froissard

          Il faut bien dire aux élus ce qui va dans le bons sens et quand cela ne va pas, pouvoir le dire aussi, à condition qu’ils écoutent, ce qui est souvent loin d’être le cas . C’est cela la démocratie .Je sais donc faire la part des choses : distinguer le grain de l’ivraie .Il faut bien montrer un niveau d’exigence, pour qu’il ne soit pas fait n’importe quoi, n’importe comment .Nous connaissons, tous des cas de gabegie .

          répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.