Search
dimanche 18 nov 2018
  • :
  • :

Remiremont – Une conférence-débat de l’ADEMAT pour « révéler la plan caché de l’ARS » lundi 9 juillet 2018

image_pdfimage_print

Hopital15

Pour l’association de défense de la maternité, « un séisme aussi grave sinon plus que la fermeture de la maternité s’annonce » au centre hospitalier de Remiremont.

« Après avoir déstructuré en juin, le service de cardiologie de Remiremont, l’ARS et le directeur commun des hôpitaux d’Epinal et Remiremont s’apprêtent à appliquer un plan d’économie drastique qui va démanteler complètement notre hôpital interrégional de proximité (Haute-Saône Nord/ Hautes-Vosges), sans aucune référence aux malades ni aux besoins très importants de santé de la population alors que c’est l’Etat qui asphyxie financièrement les hôpitaux publics » dénonce l’ADEMAT, dans un communiqué de presse.

Circonstance aggravante selon elle, « annonce a été faite dans les instances officielles du personnel que pour organiser librement la restructuration, l’ARS demande au directeur de faire fusionner les deux centres hospitaliers ».

Le Plan soumis au comité de pilotage du 20 juillet 2018 doit avaliser les orientations que l’ADEMAT égraine dans un inventaire à la Prévert :

  • « Suppression de dizaines d’emplois : par le non remplacement des départs en retraite, par la fermeture de la cuisine au Centre Hospitalier de Remiremont et sa centralisation à Epinal. Au diable « le bien manger » quand on est malade, les risques routiers et l’augmentation des gaz à effet de serre responsable du réchauffement climatique. Et par l’externalisation du ménage et du nettoyage hors services de soins »,
  • « la suppression de la Permanence Des Soins à Remiremont, (PDS) c’est-à-dire la présence 24 h sur 24 h et365 jours par an, des médecins dans toutes les spécialités. Ils maintiennent la lampe allumée à Remiremont quelques temps pour rassurer le Vosgien des Hauts et faire un peu de passage
    Les urgences de nuit seraient transférées à Epinal. Dans ces conditions, nos inquiétudes sont très grandes sur le maintien de la PDS en anesthésie et donc sur le maintien de la maternité, de la pédiatrie, et de la néonatologie.
    Le Centre Hospitalier de Remiremont devient alors un simple hôpital gériatrique avec des lits de médecine ».

Malgré la traditionnelle pause estivale, l’ADEMAT n’entend pas rester les bras croisés. C’est ainsi qu’elle appelle à un débat citoyen ouvert à tous, lundi 9 juillet 2018 à 20 heures 30 au centre culturel Gilbert Zaug. Jean Pierrel et les défenseurs du centre hospitalier entendent « révéler la plan caché de l’ARS » qu’ils ont du même coup requalifié en « Agence de Réduction Sanitaire ».




Une réaction sur “Remiremont – Une conférence-débat de l’ADEMAT pour « révéler la plan caché de l’ARS » lundi 9 juillet 2018

  1. Michel

    Rien à cirer de la ruralité… maintenant qu’ils ont tous de autos ils peuvent rouler allègrement de leurs déserts vers le ville ; du même coup de quoi élargir encore plus le vide de ce territoire. On peut sérieusement se poser la question : combien faut-il d’années d’étude pour mettre en place de tels plans ? Mettre en danger notre sécurité par l’éloignement des centres de soins et multiplier les déplacements, saturer les routes ? Grenelle, COP 21, économies d’énergie et autres ne pourraient bien n’être que des leurres. Citoyens aux armes… non c’est pas beau, alors à la réunion et et dans la rue.
    Michel

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.