Search
lundi 19 nov 2018
  • :
  • :

Remiremont – Un défilé du 14 juillet sous le signe de l’innovation

image_pdfimage_print

14 juillet 2018 Irlande-France (12)

Jean Hingray, le maire de la ville, aime innover. Et ce fut encore le cas en ce jour des cérémonies du 14 juillet, particulièrement hautes en couleurs, puisque placées sous le signe de l’amitié franco-irlandaise ainsi que nous l’avons évoqué dans un article précédent.

Alors que la traditionnelle cérémonie officielle a rassemblé, face aux autorités officielles (civiles, militaires, défense et sécurité) bon nombre de romarimontains, le défilé qui suivit s’est scindé en deux parties pour se rejoindre ensuite rue Charles De Gaulle. Le 1er Régiment de Tirailleurs d’Epinal, emmené par l’harmonie de la Ville a emprunté la rue des Prêtres afin de se positionner ensuite face à face au bas des Grandes Arcades. La colonne de sapeurs-pompiers et leurs véhicules ont, quant à eux, empruntés la rue de la Carterelle, la rue de la Xavée jusqu’au Volontaire et la partie haute de la rue Charles De Gaulle, cortège ouvert par la Musique des Vosges Napoléoniennes.

D’un côté comme de l’autre, les troupes ont été largement applaudies avant de rejoindre le Jardin des Olives pour une aubade donnée par l’Harmonie de la ville. Une aubade quelque peu écourtée du fait de la chaleur et c’est ainsi que les autorités et le public furent invités à rejoindre le Grand Salon de l’Hôtel de Ville. Une représentation majestueuse avec plusieurs associations napoléoniennes présentes en l’honneur de la célébration du 250ème anniversaire du Général Humbert. Des associations venant de l’Alsace du Nord, ou encore de Belgique, sans oublier les Grognards de Fontainebleau.

L’hymne irlandais fut alors entonné, suivi de La Marseillaise. Dara Calleary, député du Comté de Mayo s’adressa à l’assistance, traduisant sa joie de partager cette journée spéciale et de l’accueil chaleureux qui a été réservé à la délégation. Il s’est dit par ailleurs heureux de faire connaître l’histoire et les traditions irlandaises aux jeunes générations.

Puis Jean Hingray, le maire romarimontain, a rappelé que c’était un honneur de partager ces moments exceptionnels, tout en déclarant : « je suis heureux de voir tous ces drapeaux partout dans la ville, certes pour la plupart afin d’accompagner notre équipe de France ». Il poursuivait en ces termes : « si le sport peut favoriser une si grande liesse populaire, une si grande complicité, une si grande fraternité, un tel sentiment d’appartenance nationale, je ne peux que m’en réjouir en tant qu’amoureux de la France. Mais je regrette de ne pas voir davantage de drapeaux tricolores tout au long de l’année et notamment à l’occasion des cérémonies de commémoration ».

Le premier édile précisait à la suite : « Si à travers le 14 juillet, nous célébrons la France et la République, nous rendons également hommage à celles et ceux qui se sont sacrifiés pour nous. Sachez que dans de nombreux pays du monde, notre démocratie et notre liberté sont enviées ». Et de rappeler que l’esprit du 14 juillet 1789 correspond « à une volonté d’épanouissement à travers la liberté et la défense de valeurs que nous partageons. 1789, c’est aussi la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, qui est le texte de référence encore de nos jours… »

D.P.

Photographies : Jean-Claude Olczyk.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.