Search
mercredi 21 nov 2018
  • :
  • :

Remiremont – Le maire en grenadier, sur les traces … de son ancêtre Jean Hingray

image_pdfimage_print

12

Ce 14 juillet ne ressemblera décidément à aucun autre. C’est dans l’authenticité et une bonne ambiance débordante de vérité que se poursuivent les cérémonies franco-irlandaises rendant hommage au Général Humbert.

Rendez-vous était ainsi donné en début d’après-midi dans le parc Monseigneur Rodhain pour diverses reconstitutions et la plantation d’un arbre de la liberté. Outre les diverses associations napoléoniennes présentes, le public avait la surprise d’apercevoir le maire Jean Hingray costumé en tenue de grenadier. Une prestance remarquée, correspondant à un souhait de l’élu qui déclarait : « mon vœu depuis quelques années est de faire partie des Vosges napoléoniennes et l’occasion aujourd’hui était trop belle pour la saisir ».

Un maire particulièrement fier d’emboîter ainsi le pas à son ancêtre nommé Jean Hingray, un révolutionnaire volontaire de 1792… Et c’est d’un autre pas parfaitement cadencé que les troupes ont rejoint le parc du Musée Friry afin de procéder à la plantation d’un arbre de la liberté. Il s’agissait là d’une promesse formulée par les irlandais en 2013, confie alors Georges Auptel de Saint-Nabord, qui avait participé à un déplacement en Irlande. Des irlandais qui avaient fait promesse : « nous viendrons avec de la terre d’Irlande ».

Le navoiriaud précisait alors que les irlandais souhaitaient que ce soit un orme qui soit planté. Mais devant les difficultés de trouver cette essence d’arbre, Georges Auptel précisait : « je me suis adressé aux Pépinières de La Demoiselle qui ont trouvé cet arbre de la famille du bouleau, il s’agit d’un arbre venant du Kazakhsan ». L’espèce a été planté, recouvert comme promis de terre irlandaise et vosgienne.

Un tir de trois salves pour Liberté, Egalité, Fraternité

C’est ensuite avec des cartouches de poudre noire que la troupe en uniformes napoléoniens a procédé à un tir de trois salves. Trois salves symbolisant la devise nationale de la France « Liberté, Egalité, Fraternité ». Pour mémoire et un petit retour à l’histoire, dès 1789, la France révolutionnaire adopte la devise « La Nation, La Loi, Le Roi ». Après la chute de la Royauté en août 1792 et la proclamation de la République le 22 septembre de la même année, les révolutionnaires adoptent la devise « Unité, indivisibilité de la République, Liberté, Egalité, Fraternité ou la mort ». Et c’est donc en 1848, dans la grande illusion de la fraternité universelle et de la paix entre les peuples que la France républicaine adopte définitivement la devise « Liberté, Egalité, Fraternité ».

Puis Dara Calleary, le député du Comté de Mayo, remettait au maire les drapeaux de l’époque où le Général Humbert est arrivé en Irlande. Dont un drapeau représentant les quatre provinces du pays. Jean Hingray assura que ces drapeaux seront accrochés dans son bureau et que l’un sera suspendu à la fenêtre ». Parmi les délicates intentions du peuple irlandais, c’est un nouveau message émanant cette fois de l’Ambassade d’Irlande qui fut adressé à l’assemblée présente en témoignage de la culture, des valeurs humaines et de cette fraternité qui réunit La France et l’Irlande.

Alors que les animations se poursuivaient dans le Parc Monseigneur Rodhain, c’est accompagnée des tambours que la troupe costumée rejoignait l’Hôtel de Ville, plus précisément le Grand Salon où était donné un après-midi musette, sous forme de guinguette animée par Alexis Balandier. Le maire ne résista pas à faire quelques pas de danse en invitant Monique Chartoire, la présidente du comité des Anciens et des Amis du Châtelet sur l’air de « Rikita, jolie fleur de Java ».

Un 14 juillet s’appuyant plus que jamais sur les vraies valeurs et les bonnes traditions en cette année 2018 !

D.P.

Photographies : Christian Schirm.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.