Search
mercredi 21 nov 2018
  • :
  • :

Saulxures-sur-Moselotte – 189.000 euros de budget pour la deuxième édition du Festilac Dont 166.300 euros en auto-financement par la commune de Saulxures-sur-Moselotte.

image_pdfimage_print
Denise Stappiglia est la représentante de la Régie Culture Animations de la commune de Saulxures-sur-Moselotte.

Denise Stappiglia est la représentante de la Régie Culture Animations de la commune de Saulxures-sur-Moselotte.

Vendredi 24 et samedi 25 août 2018, la base de loisirs du lac de la Moselotte battra au rythme de la deuxième édition du Festilac. Avec à l’affiche cette année : Alpha Blondy, Danakil, Nattali Rize, Obdubground entre autres.

Dans la mesure où l’évènement est organisé par la Régie Municipale Culture Animations de la commune de Saulxures-sur-Moselotte, nombre de Saulxurons se posent la question de l’ampleur du budget. Jusqu’à présent, le montant n’a pas été communiqué dans les différentes publications municipales autant dans le bulletin annuel que dans les revues trimestrielles.

Tout internaute peut obtenir la réponse en quelques clics sur les sites du conseil régional du Grand Est ou du conseil départemental des Vosges.

189.000 euros dont 166.300 euros en auto-financement par la commune de Saulxures-sur-Moselotte, ce sont les montants indiqués sur ces documents officiels. 166.300 euros, l’équivalent du chèque que débourse chaque ville qui accueille une arrivée et un départ du Tour de France.

Ces 166.300 euros d’auto-financement comprennent les entrées du public. A 35 euros le billet d’entrée en prévente sur deux jours, l‘affluence escomptée de 5.000 festivaliers doit permettre d’équilibrer le budget.

8.000 euros de subventions.

Le Festilac est donc organisé par la Régie Municipale Culture Animations. Selon ces documents officiels, sa représentante est Denise Stappiglia, maire de la commune, qui a sollicité les deniers publics en déposant deux dossiers de subvention pour cette seconde édition.

Denise Stappiglia a sollicité auprès du conseil départemental des Vosges une aide de 26.700 euros. Celui-ci lui a finalement accordé 5.000 euros, par délibération du 26 juin 2018.

De son côté, le conseil régional du Grand Est lui a octroyé 3.000 euros par délibération du 23 mars 2018. sur la part subventionnable de 52.500 euros.

8.000 euros de subventions, sur un budget de 189.000 euros, pendant que mécénat et partenariat doivent apporter 12.700 euros de recettes selon le budget prévisionnel. Il reste donc 166.300 euros en autofinancement par la commune de Saulxures-sur-Moselotte.

La décision du conseil départemental des Vosges est accessible en cliquant ici. Le document détaillé est également disponible en cliquant ici.

La décision du conseil régional du Grand Est est accessible en cliquant ici. Le document détaillé est également disponible en cliquant ici.

Le maire a prévenu les associations.

Dans un courrier qui annonçait le montant de la subvention annuelle allouée par la commune, au mois d’août 2016, le maire a prévenu les responsables des associations de Saulxures-sur-Moselotte pour les années à venir.

Denise Stappiglia leur a écrit : “j’attire votre attention sur le fait que pour les années à venir, nous serons particulièrement vigilants sur la présence et/ou sur la participation des associations aux manifestations (patriotiques ou festives) organisées par la commune ou par la Régie Municipale Tourisme Animation Culture ».

Ce courrier est disponible ci dessous.

Subvention

 




21 réactions sur “Saulxures-sur-Moselotte – 189.000 euros de budget pour la deuxième édition du Festilac

  1. thierry

    ça veut dire quoi :  » le conseil régional du Grand Est lui a octroyé 3.000 euros par délibération du 23 mars 2018. sur la part subventionnable de 52.500 euros. » ?

    répondre
  2. froissard

    Ce budget de 189000 euros est sans doute justifié par l’importance de la programmation du FESTILAC .Espérons que le beau temps sera de la partie . Comme dirait Anne ROUMANHOF, ON NE VOUS DIT PAS TOUT .Pourquoi faut-il aller chercher des informations auxquelles nous avons droit, sur les sites officiels de la Région Grand Est et du Conseil Général (Département 88 ), alors qu’on devrait les trouver sur tous les supports d’informations municipales ? Cela manque de transparence , tout comme le refus de communiquer sur le bilan de l’édition ( la première en 2017 ) alimente les fausses informations et les rumeurs . Les spécialistes en évènementiels vous diront, qu’il faut une période de rodage de 2 à 3 ans . On comprend bien que tout ne peut être parfaitement maîtrisé, la première année . On tire les enseignements et on apporte les adaptations nécessaires pour améliorer l’organisation .de l’édition suivante, afin d’en assurer le succès . Il faut donc croiser les doigts : que le beau temps attire un public nombreux ,intéressé par la programmation 2018 . Informer, communiquer permet de rapprocher les citoyens des élus, qui comprennent mieux les situations et acceptent plus facilement les orientations prises . Cela présente aussi l’avantage de valoriser l’action des élus et renforcer l’image de la Commune . Les habitants se sentent davantage impliqués et partie prenante des projets pour notre village qui bouge . Dommage que nos élus ne saisissent pas cet enjeu stratégique . Les élections municipales approchent: il faudra dresser le bilan, pour les candidats à leur propre succession .

    répondre
  3. froissard

    La bonne méthode pour impliquer les associations, serait d’avoir un fil conducteur, au travers d’un contrat d’objectifs, que l’on peut évaluer . Certes, on souhaiterait que d’avantage d’associations participent et prêtent main forte, pour les différentes manifestations et animations dans la commune .Travailler, chacun dans son coin, relève d’un esprit de clocher, qui ne devrait plus avoir cours de nos jours .C’est l’union qui fait la force, donc l’efficacité . les communes , pour maitriser leurs dépenses, en raison de la baisse des dotations et subventions, doivent optimiser leur gestion .Ses partenaires ( les associations ) doivent mutualiser les moyens humains et matériels, pour porter des projets partagés, prenant appui sur les orientations de la commune, en matière culturelle, sportive et sociale .Les associations qui ne participeraient pas ou n’atteindraient pas les objectifs fixés seraient sanctionnés, au travers de leur subvention . Un partenariat c’est donnant,donnant/gagnant, car l’on ne peut plus se permettre de distribuer de l’argent public, sans contrepartie et sans contrôle de son usage . Le thème de la prochaine campagne électorale pour les élections municipales, pourrait être .Le bon sens pour SAULXURES et Autrement .En pratiquant la démocratie participative, on élabore le programme , en concertation avec les habitants .Des idées neuves et une nouvelle façon de faire, c’est porteur d’avenir .

    répondre
  4. Christian Haller

    Bravo à toi Roger!! tu as pointé au travers de tes commentaires à la fois le manque de stratégie fédératrice de l’équipe dirigeant cette organisation et l’absence totale de transparence sur un sujet si important qui est « l’utilisation de notre argent public », ce climat est semblable à celui qui règne au sein de notre Communauté de Commune. Nous ne pouvons que leur souhaiter bonne chance.

    répondre
    1. Sylvain

      Nos élus préfére le conseil d experts payer grâce ment que d organiser des commissions de citoyens. La démocratie participative n est pas une idée saugrenues. Ça fonctionne dans de nombreux territoire. Seul une volonté politique peu faire évoluer les choses.
      Le festilac est certainement une bonne idée, l accès à la culture au plus grand nombre est louable.
      Pourquoi ne pas avoir solicité la participation des habitants ? Je ne suis pas de cette commune, mais cela donne l impression que les décisions sont toujours du fait du prince.
      Cela ne va pas réconcilié les français avec nos politiques. Quand à la comcom, il me semble que sur l ensemble du territoire on a décroché le pompon. Les bureaux d experts doivent ce frotter les mains.
      Vivement les prochaines élections, les débats vont êtres intéressant. Il va falloir rendre des comptes!

      répondre
  5. lucien

    Mercredi 13 décembre 2017, les élus de la nouvelle communauté de communes des Hautes-Vosges ont constaté que 41.262,76 euros de créances de la SCI Fibers au budget principal (créances loyer d’avril à septembre 2014, loyer de juillet 2015 et redevance spéciale des déchets commerciaux 2015) sont irrécouvrables du fait que les redevables sont en insuffisance d’actif.

    Le conseil communautaire, après en avoir délibéré, a accepté en créances éteintes, ces 41.262,76 euros de la SCI Fibers. Une décision approuvée par 45 des 46 élus présents ou représentés lors du vote.vous savez on n’est plus à cela près ,si ça marche tant mieux si c’est c’est un bide on a plus trop la notion de dépense ,de rentabilité , …..

    répondre
    1. froissard

      On aimerait bien connaître le nom de cet élu courageux, qui n’a pas suivi comme des moutons, le troupeau du conseil communautaire Cette entreprise qui a reçu de l’argent public, devrait le restituer, ce qui évidemment n’a pas été le cas, a bénéficié d’un apurement de ses créances, sur le dos du contribuable . OK, pour aider les entreprises qui investissent et créent de l’emploi ,mais en contrepartie d’un cahier des charges précis . Dans le même temps, on réduit les subventions aux associations, qui pourtant ne déméritent pas au travers de leurs engagements au service de l’intérêt général

      répondre
  6. FRED

    J’ai participé a la première édition du festilac en tant que commerçant , et quand vous les sollicité pour la deuxième , ils ne répondent même pas alors se servir des commercants pour la première édition pour voir si le produit marche bien et ensuite plus rien …..Lamentable alors perso que ca marche ou pas je m’en tamponne !!!!!

    répondre
    1. froissardroissardroger@yahoo.fr

      On peut comprendre votre amertume . On ne peut souhaiter que la réussite de cette 2 édition de FESTILAC, car des deniers publics sont engagés à hauteur de 166000 euros ( ce n’est pas rien ) Il faut de votre côté, chercher une réponse du côté de la Mairie, aux fins de savoir pourquoi, vous ne participez pas cette année .Une question, un problème, n’importe quelle sollicitation aux élus appellent une réponse ( question de politesse, de respect et d’attention que l’on porte aux doléances de nos concitoyens ) . Il serait intéressant de savoir si vous êtes le seul à avoir été oublié, ou si tous les commerçants, comme vous n’ont pas été sollicités et aussi en connaître les raisons .A vous de vous battre pour obtenir la transparence des décisions qui concernent les commerçants dans cette affaire du FESTILAC

      répondre
    2. lucien

      Fred le commerçant est souvent pris pour un con , et ce n’est pas qu’à Saulxures ; les pestiférés; quand je vois certaines fêtes notamment les marchés artisanaux qui refusent l’entrée des commerçants du village sachant que le commerçant paye une taxe professionnelle , fait la vie du village et on les rejette dans ces marchés sachant que la plupart des artisans savent les trouver pour vendre leurs produits hors saisons là on sait les trouver et on sait que la saison touristique permet a un commerçant de mettre du beurre dans les épinards pour tenir toute une année dans des villages assez morts .A force de les trouver juste pour des annonces publicitaires et que certains vont faire leurs achats ailleurs il est temps d’arrêter de les prendre pour des cons on voit où ça mène des fermetures chaque année de plus en plus nombreuse et des villages sans vie .

      répondre
    1. froissardroissardroger@yahoo.fr

      Décidément , beaucoup de nos concitoyens et associations sont remontés ces derniers temps . Un vent de fronde souffle . ça sent la fin de règne . Il faudra s’en souvenir pour le rappeler le moment opportun .Ne lâchons rien !

      répondre
    2. lucien

      comme m’a dit un jour un homme politique on est une loterie que ce soit dans le monde professionnel ou associatif , j’adore ce mot loterie suivant que tu est ami proche tu peux avoir droit à quelque chose,vous parlez d’une sélection elle y est et elle fait du mal jusqu’à entraîner une belle catastrophe pour certains .

      répondre
  7. froissard

    La Foire à LA VOSGIENNE et le FESTILAC devraient être des évènementiels, fédérateurs et rassembleurs de toutes les énergies positives . On demande aux Associations d’être présentes aux cérémonies patriotiques et de s’investir davantage dans la vie de la commune ( je suis d’accord sur ces points ) et dans le même temps, elles ont l’impression d’avoir été mises à l’écart .Cela est maladroit . Il faut être plus à l’écoute de vos concitoyens, et mieux communique. C’est une nouvelle donne, dont il faudra tenir compte pour les prochaines mandatures .Cette mauvaise attitude n’est pas de nature à mettre en relief, l’abondant travail déjà réalisé .

    répondre
  8. SYLVAIN

    Saulxures est la seule commune de l’intercommunalité des Hautes-Vosges où le personnel de l’office de tourisme est resté communal, avec la création d’une régie municipale culture animation.

    Cherchez un peu qui est directeur de l’une, directeur et employé de l’autre, demandez le pourquoi du comment Messieurs les journaleux !!!

    Vous verrez aussi qu’à Cornimont, Ventron, Vagney, Granges, Le Tholy, le personnel est rattaché à l’office de tourisme intercommunal sis à Gérardmer depuis janvier 2017.

    répondre
    1. C'est qui le chef ?

      Erreur, la RMCA existait avant la Comcom… Avec des budgets établis et votés chaque année.
      Pour avoir le résultat du 1er Festilac, il suffisait que les conseillers municipaux interrogent la 1ère élue lors des comptes et budgets présentés lors du Conseil Municipal du 30 mars dernier… Deux se sont abstenus… Ils auraient dû être 20 contre !

      « Le Festi-Lac change de dimensions »… Mais qui connaît Alpha Blondy et Danakil ?? Quelques rares initiés de la RMCA ??
      Mais avant que nous ne devenions un Festival du calibre des Vieilles Charrues, nous aurons le loisir d’accueillir un Vieux Reggae Man ! Succès garanti !

      répondre
    2. démocratie

      A non la Bresse ce sont carrément écarté de la comcom. Pas question que leurs ot soit dirigé par des personnes non bressaud.
      Quand aux élus de saulxures, je n’ai jamais vu une seule interventions de l un d entre eux sur une décision décidé en bureau. Les votes en conseil municipal sont toujours à l unanimité.
      Si les citoyens ce sentent bien représenté, je ne comprends vraiment rien à la nature humaine.
      Messieurs dames les élus, arrêtez de suivre aveuglement . Donnez la parole aux citoyens.
      Vive la démocratie participative.

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.