Search
mardi 13 nov 2018
  • :
  • :

Remiremont – Une place de moins pour plus d’espace entre les voitures

image_pdfimage_print

DSCF3548

Ces derniers jours, les services municipaux ont effectué un nouveau marquage pour le stationnement des voitures devant les commerces de la Place de Lattre-De-Tassigny.

Il s’avérait en effet que la largeur des emplacements existants demeuraient un peu justes et ne laissaient que peu de place pour l’ouverture des portières entre chaque véhicule ainsi stationné. Le maire a ainsi entendu la requête des utilisateurs et des commerçants riverains et a donc fait procéder à une nouvelle matérialisation des emplacements.

Cela se traduit par une place de stationnement en moins, certes, mais ce nouveau marquage a l’avantage d’offrir plus d’espace entre chaque véhicule, facilitant ainsi la vie des utilisateurs. Un plus bien apprécié !

D.P.




8 réactions sur “Remiremont – Une place de moins pour plus d’espace entre les voitures

  1. Michelle

    La ville ne connait donc pas les cotes réglementaires des emplacements de parking qui font l’objet d’une contrainte en matière de permis de construire pour les bailleurs notamment ?
    Tout cela pour des dépenses inutiles? Ou bien des traçages au petit bonheur qui peuvent générer des contraventions ?

    répondre
  2. Mougenot

    Pourquoi ne pas avoir matérialisé une place pour handicapés? Ça aurait été très confortable pour ces personnes que l on oublie souvent….

    répondre
  3. Michelle

    J.Charles pour votre gouverne, je vous informe que les textes de conformité en matière de stationnement sont disponibles dans les règlements de PLU notamment. Par ailleurs que ces emplacements soient publics, pour personnes à mobilité réduite ou pour stationnement de résidences, ils doivent répondre à la norme en vigueur. Voilà là, le rapport entre stationnements pour bailleurs ou publics. Je pardonne donc votre ignorance en la matière, et je vous confirme qu’un second traçage pour pallier à cette méconnaissance induit des dépenses inutiles que les contribuables auraient bien aimé se dispenser. Bien cordialement.

    répondre
    1. Micky88

      Elle est assez incroyable notre bonne ville de Remiremont.

      Dès qu’il y a quelque chose de fait, tout de suite, la brigade des pleureurs & pleureuses se met en marche ou plutôt s’active pour « chouiner » !

      Les grands savants d’avant, ceux à qui on doit l’Ecoquartier et le boulevard Thiers, ramènent leur science alors, qu’à mon sens, ils devraient se faire tout petits et se cacher sous les quolibets.

      Pour reprendre une image connue, si le maire marchait sur l’eau, la brigade l’accuserait de ne pas savoir nager.

      répondre
  4. le petit rapporteur

    pour faire court .. les emplacements n’étaient donc pas aux normes avant ? ou c’est les nouveaux qui n’y sont pas ? faudrait être clair !

    en même temps les normes .. !!
    Nos politiciens qui à force de créer des normes pour tout en on oubliés le bon sens .. c’est quand même pas compliquer de comprendre que si effectivement une voiture peut facilement rentrer dans un rectangle peint au sol il faut pour en sortir pouvoir ouvrir les portes.
    Dans le même registre, la réfection de la route qui traverse le Syndicat a suscité de très nombreux mécontentements par rapport à sa largeur et au différents éléments au sol réduisant encore un peu plus les voies de circulation … 2 camions peuvent à peine se croiser .. certaines fois les rétroviseurs volent en éclats .. réponse de l’ingénieur de l’équipement  » ben.. oui c’est juste juste mais elle est aux normes Européennes et on ne pouvait pas la faire plus large  » , effectivement il y a 2 pistes cyclables de chaque côté de la taille d’une route .. et qui ne sont jamais emprunté par les vélos en plus ..
    Notre pays part en couilles à force d’oublier le bon sens ..

    répondre
  5. lêne herve

    Une réflexion à propos du nouveau marquage : l’ancien a-t-il été masqué à la peinture noire ? si oui, il redeviendra visible et sera source de confusion ; voir l’ancien revêtement d’un hyper du secteur où de multiples traces ne permettaient plus de savoir comment se garer correctement.

    Concernant Le Syndicat, je n’utiliserai plus la route à vélo quand la soi-disant piste sera correctement revêtue comme la voie verte ou la route de Celles, et surtout quand elle ne se terminera plus en « queue de poisson » au point le plus étroit possible en face d’un passage piéton !

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.