Search
lundi 19 nov 2018
  • :
  • :

La Bresse – 20h04 de l’idée sans détour

image_pdfimage_print

1

Les soirées « 20h04, de l’idée sans détour » sont conçues pour tout public : les curieux, les touche-à-tout, les gens qui ont envie de découvertes, les passionnés de tout et de rien, mais aussi pour les frustrés, les gens qui ont fait des études et ceux qui n’en ont pas fait, les personnes simples, les intellectuels, les marginaux, les fortes têtes, les transparents, les discrets, les self-héros, les lambda, et encore les amateurs de mangas, de tourte aux épluchures de patates, d’art bizantin, de death metal, de jaïnisme, les passionnés de tatouage maori, de grand collisionneur de hadrons, d’histoire précolombienne, de moteur V6 et d’astronomie des rayons gamma.

On peut y parler de sujets éclectiques : psychologie, défis humains, politique, musique, sciences, histoire, aventure, économie, éducation, théâtre, humanisme, etc. Mais ce sont des passionnés qui en parlent : ils savent de quoi ils parlent et pourraient vous en parler des heures (mais ce n’est pas un dîner de cons) Exemples : Stéphane Brogniart, Claude Vautrin, Chyc Polhit, Denis Grandemange, Jean-Pierre Valentin, Paul de Zardain, Nicolas Richard, Thomas Defranoux…

Ils sont passionnants, ce qui est assez fréquent quand on est passionné…

Et ils en parlent sans détour ! 20 minutes maximum. Normal : selon les études, un adulte est capable de se concentrer entre 12 et 49 minutes : 20 minutes, c’est une durée accessible à presque tout le monde, et comme l’orateur est passionnant, on n’a pas le temps de s’ennuyer !

Demandez le programme !

Vendredi 5 octobre, 20h04

Perrine Toussaint : Archéologie : fouiller… et après ?

Perrine Toussaint est archéologue. Si l’archéologie est une discipline aujourd’hui bien connue et parfois fantasmée, la plupart des archéologues français exercent leur métier dans le cadre préventif, loin des mythiques pyramides d’Egypte. Ils interviennent en amont des différents aménagements.

Qu’il s’agisse de petits ou de grands projets de construction, leur objectif est de recueillir les données scientifiques avant la destruction des vestiges.

Entre les diagnostics et les fouilles archéologiques, Perrine Toussaint remonte dans le temps pour comprendre le passé d’un territoire. Elle témoignera de son métier, de sa passion y compris ses joies et ses déceptions.

Ariane Hiriart : Kaboul : au milieu du chaos… l’espoir !

Depuis 18 ans, Ariane oeuvre comme humanitaire à Kaboul (Afghanistan) avec l’organisation qu’elle a fondée : le Pélican.

Au quotidien, elle sème l’espoir au milieu du chaos et des bombes, elle donne un avenir aux plus démunis : les Hazaras, ethnie particulièrement ostracisée. Comment ? En créant et gérant des centres pour éduquer, nourrir et former professionnellement environ 400 personnes, enfants, jeunes, femmes et personnes atteintes de surdité (nombreuses à causes des explosions).

Malgré le climat d’insécurité, les attentats, les trahisons, les enlèvements, auxquels elle est confrontée, Ariane est désormais la seule occidentale dans ses établissements qui emploient une soixantaine d’Afghans.

Découvrez une femme extraordinaire, pleine de courage et de conviction.

Béatrice Giblin : Quand les Anglais réoccupent Calais.

Alors que Calais fait régulièrement la Une de l’actualité depuis que les migrants désireux de rejoindre le Royaume-Uni y sont bloqués, cette ville est l’objet d’une situation totalement incongrue : la frontière britannique y est installée, sur le sol français.

Béatrice Giblin, docteur en géographie et intervenante au Festival International de Géographie (partenaire de ce « 20h04 de l’idée sans détour »), parlera des conséquences géopolitiques de cette anomalie qui persiste depuis 2003 et l’accord du Touquet, signé par le ministre de l’Intérieur de l’époque, Nicolas Sarkozy.

Bilgin Aslantepe : saz.

Le saz est un instrument traditionnel du Proche-Orient (Turquie, Iran, Perse…) : puisant dans ses racines turques, Bilgin Aslantepe s’est passionné pour cet instrument à cordes aux sonorités surprenantes.

Infos pratiques.

Où ?

À la Maison de La Bresse, 7A rue de la Clairie.

Salle au rez-de-chaussée

Quand ?

Après 4 soirées en 2017, on est reparti sur 5 dates programmées en 2018 : après le 29 mars, d’autres soirées de ce type sont prévues le 14 juin, le 13 septembre, le 5 octobre (en partenariat avec le FIG) et le 22 novembre (réservez déjà vos dates !).

Avez-vous besoin qu’on vous rappelle l’heure ?

Les soirées se terminent autour d’un verre de l’amitié, pour prolonger un peu la discussion avec les intervenants qui vous auront le plus interpellés.

Qui ?

Ces soirées sont co-organisées par la Mairie de La Bresse, service culture et communication, et par la Maison des Loisirs et de la Culture de La Bresse.

Renseignements auprès de :

Xavier Battistella, directeur de l’action culturelle et de la communication, Mairie de La Bresse :

03 29 25 71 77 / culturecom@labresse.fr

Murielle Claude, directrice de la Maison des Loisirs et de la Culture :

03 29 25 60 09 / mlclabresse@wanadoo.fr

Ainsi que sur le site : www.maisondelabresse.fr et la page Facebook : Maison de La Bresse

En replay ?

Si vous n’avez pas pu assister à une soirée, c’est dommage pour vous : rien ne vaut le contact direct et réel avec les intervenants.

Mais les interventions sont filmées, puis pour la plupart diffusées sur youtube (chaîne « 20h04 De l’idée sans détour ») dans les semaines qui suivent.
Et vous ?

Ces soirées ne peuvent avoir lieu que si le public répond présent : c’est votre rôle principal !

Nous avons besoin de quelques bénévoles, n’hésitez pas à vous manifester si vous souhaitez entrer dans l’équipe d’organisation.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.