Search
lundi 19 nov 2018
  • :
  • :

La Bresse – Loup : les feux de détresse des agriculteurs

image_pdfimage_print

Comme de nombreux endroits en Europe, ce samedi 15 septembre, 3 feux ont été allumés à la Bresse, en forme de protestation contre les 12.000 animaux tués par des loups (hybrides) en France, sur l’année 2017.

De nombreux éleveurs, élus et habitants de toute l’Europe ne veulent plus de loup.

Sur le plus haut sommet du département des Vosges, au Honneck, un feu était organisé avec des éleveurs alsaciens.

Du côté de la plaine des Vosges, sur le département de Meuthe et Moselle, un feu était aussi organisé par la mairie de Pulney.

« On ne pourrait pas stopper les problèmes dûs aux loups en une année, mais des opérations comme cela permet de faire comprendre ce qui se passe… et on devra recommencer l’année prochaine » constate l’éleveur bressaud Bruno Lecomte.




4 réactions sur “La Bresse – Loup : les feux de détresse des agriculteurs

  1. Clavier Jean-Marie

    Mr HUMBERT ose prétendre (cf Vosges matin de ce dimanche 16 septembre) que les éleveurs sont de mauvaise fois et ne mettent pas en place les mesures de protection contre le loup.
    Serait-il prêt a en payer le prix : l’achat et l’entretien des chiens, les clôture à 1€ le mètre (pensez donc ce n’est pas cher !) mais 1000 € le km cela chiffre (!!!) et cela n’entoure pas de grosses surfaces (notamment en montagne).
    Ce monsieur qui a toujours été contre tout sans ne jamais rien faire. A en croire la presse, il était déjà dans la contestation en mai 68 à Epinal mais qu’a-t-il réalisé depuis ?!!
    Ce Monsieur a-t-il au moins une petite idée du nombre d’agneaux (et de brebis) qu’il faut produire pour payer 1 km de clôture (dont l’inefficacité a plusieurs fois été démontrée) ?
    Ceci sans compter le travail pour les poser. Il devrait venir en montagne participer à l’installation de ces inutiles clôtures juste pour se rendre compte …et utile pour une fois ! Peut-être s’apercevrait-il que cela est plus fatigant que blablater dans la presse !
    Bref, pendant combien de temps encore les éleveurs devront-ils, au matin,avant de commencer leur vrai travail d’éleveur, ramasser leurs agneaux morts, euthanasier les blessés et supporter une telle situation développée, soutenue, favorisée par des  »mouches du coche » telles que ce Monsieur ?

    répondre
  2. lamisol

    Avec le loup, les espaces agricoles vont se vider.
    Les attaques des loups ont lieu de jour comme de nuit et de plus en plus prés des habitations sous les yeux des enfants.
    les troupeaux de moutons sont non protégeables .
    Au 31 juillet, en PACA, on enregistre 3500 victimes.
    cet été, 9 patous ont été tués suite à des attaques de loups.
    Source la France Agricole.
    Avec la sécheresse, les prairies dévastées par les sangliers, le loup, les réglementations…… bon courage à nos amis paysans.

    répondre
  3. CBT

    Tout mon soutien aux éleveurs. Le loup n’a plus sa place en FRANCE. Il avait disparu depuis 1 siècle sans gêner personne. Il faut choisir une FRANCE de pastoralisme ou l’envahissement par la brousse si celui-ci disparait.
    Et après on réintroduit des ours car il y en avait dans le temps ?

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.