Search
samedi 17 nov 2018
  • :
  • :

La Région Grand Est soutient ses éleveurs et signe un contrat de Filière Elevage, Viande et Lait

image_pdfimage_print

 

Jean Rottner, Président de la Région Grand Est, Jean-Luc Pelletier, Président de la Chambre Régionale d’Agriculture Grand Est, Bruno Faucheron, Président du Comité d’Orientation Elevage de la Chambre Régionale d’Agriculture du Grand Est, Xavier Lerond, Président d’Interbev Grand Est, et Michaël Chardin, Président d’Interporc Grand Est, ont signé le contrat de Filière Elevage, Viande, Lait pour la période 2018/2020, samedi 8 septembre 2018, à la Foire de Sedan (08).

 

Cette signature s’est déroulée en présence de Pascale Gaillot, Vice-Présidente de la Région Grand Est déléguée à l’Agriculture et à la Ruralité, et Jean-Luc Warsmann, Député des Ardennes, Conseiller régional du Grand Est.

« Le contrat de filière que je signe aujourd’hui à la Foire de Sedan, foire emblématique de l’élevage, permet de réaffirmer notre engagement auprès des filières d’élevage. La Région Grand Est est à leurs côtés pour soutenir l’investissement, maîtriser les risques sanitaires et pour accompagner de nouvelles façons de produire, avec les mêmes exigences de qualité qui sont la marque de notre agriculture. Elle est aussi aux côtés des éleveurs dans le contexte actuel de difficultés liées à la sécheresse, pour les aider à y  faire face aujourd’hui et à s’y adapter demain. Je me réjouis de signer ce contrat avec les cinq principaux représentants des filières d’élevage du Grand Est. », a déclaré Jean Rottner, Président de la Région Grand Est.

L’objectif de ce contrat est d’accompagner les exploitants à reconquérir de la compétitivité, structurer et redynamiser cette filière en s’appuyant sur 3 grandes orientations :

  • Reconquérir la compétitivité des exploitations  qui passe par la réduction des charges des exploitations, la modernisation des outils, la maîtrise des risques sanitaires et une génétique adaptée à une production rationnelle d’une viande de qualité. De plus, la mutualisation des données des exploitations va permettre de concevoir de nouveaux outils d’aide à la décision et de conduite des élevages. Le développement de l’autonomie alimentaire des exploitations en protéines est aussi un enjeu important des prochaines années.
  • Diversifier les débouchés et élargir les marchés pour accroître la valeur ajoutée en transformation des produits d’élevage. Cela passe par des productions régionales de qualité (comme les AOC fromagères, ou en Grand Est, les Eleveurs de Champagne-Ardenne ou Lorraine Qualité viande, Porc Saint Nicolas), mais aussi par la modernisation et la diversification des outils d’abattage, afin de répondre notamment aux besoins des circuits courts et augmenter les parts de marché des viandes de la région.
  • Accompagner le renouvellement des générations dans tous les maillons de la filière en créant une image positive et moderne du métier, en valorisant les innovations, en promouvant les métiers, et en permettant aux exploitants de se former, puisque la diversification, le saut technologique et la réorientation passent par l’acquisition de compétences supplémentaires.

 

Pour mettre en œuvre ce contrat de filière, le soutien de la Région Grand Est représente 4,9 à 5,5 millions d’euros par an soit 18 à 20% du budget de l’agriculture qui s’élève à 28 millions d’euros en 2018.

 

Quelques chiffres clés :

  • Pour la production de viandes, toutes catégories (bovin, porc, ovin, poulet), la Région se place à la 5ème position, soit 10,3 % de la production nationale.
  • Pour la production de lait de vache, la Région se place à la 6ème position, avec 2 milliards de litres, soit 9,2 % de la production nationale et 9ème pour le lait de chèvre avec 5 millions de litres.
  • La Région compte 49 500 exploitations agricoles, représentant 9,6 % des exploitations agricoles françaises et 2 042 établissements agro-alimentaires soit 9,6 % des établissements agro-alimentaires.
  • La surface occupée par l’agriculture et l’agro-alimentaire en région Grand Est représente 53 % du territoire nationale soit 3 011 000 hectares.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.