Search
mercredi 21 nov 2018
  • :
  • :

Remiremont – Centre hospitalier : l’ADEMAT-H réagit à la présentation du plan de performance

image_pdfimage_print

Centre hospitalier de Remiremont

Suite à la présentation du plan de performance pour les centres hospitaliers d’Epinal et de Remiremont, l’association de défense de la maternité et de l’hôpital réagit dans un communiqué de presse, sous la plume de Jean Pierrel, à lire ci dessous.

« Qui peut être surpris !

Tout cela est écrit depuis des mois dans les communiqués ARS qui poursuit un seul objectif réduire le coût de l’hôpital.

A la veille de l’été, nous avions dit et écrit qu’il se préparait un plan social massif vu que la masse salariale de l’hôpital représente 70 à 80 % du budget.

Oui il y a déficit. Mais pourquoi ? C’est bien l’Etat qui organise l’asphyxie financière des hôpitaux publics (enveloppe fermée, et tarification inadaptée) d’où déficit. Le personnel médical et non médical va payer, mais pas seulement, les usagers, la population, les malades également.

Bien sûr que l’hôpital de Remiremont ne fermera pas mais l’objectif de l’ARS est de le transformer en EHPAD amélioré, si nous laissons faire.

Offre de soins graduée = offre de soins dégradée.

Alors que se profile la tragédie climatique, l’ARS envoie tout le monde sur la route. Cherchez l’erreur !

ADEMAT-H réaffirme la nécessité de maintenir et améliorer notre centre hospitalier avec ses trois fonctions : Médecine, Chirurgie, Obstétrique incluant l’anesthésie et les urgences 24 heures/24 et 365 jours /an.

Nous exigeons la réouverture du service cardio à Remiremont, des consultations cardio et la mise en place de consultation ophtalmo avec opérations des cataractes en ambulatoire à Remiremont.

Nous demandons aux élus qui siègent au copil de refuser le plan de performance

Nos mobilisations ont empêché la fermeture de la maternité, la fusion des 2 hôpitaux

Ensemble, nous pouvons les faire reculer et gagner

Remiremont le 21 septembre ».




7 réactions sur “Remiremont – Centre hospitalier : l’ADEMAT-H réagit à la présentation du plan de performance

  1. nico

    réduction massive d’effectif oui mais je me pose une question toute simple l’hopital public est bien un service public non ??? alors je ne comprends pas très bien où l’état veut en venir…. un service public est en principê déficitaire… comme la sécu et pas de plan massif là de suppression d’emploi…. la SNCF pas de suppression d’emploi, l’état renfloue où je me trompe… où va-t-on dans ce pays avec nos hopitaux, notre qualité de vie… la ruralité encore une fois est durement touchée, Epinal n’est pas terminé, et on licencie déjà… rentabilité, rentabilité, et notre santé alors ??? et personne ne bouge dans nos campagnes, l’avenir fait peur et nos enfants que vont-ils devenir ??? aller habiter paris ou un grande métropole ??? réagissez bon sang c’est tout notre avenir qui est en cause

    répondre
  2. le petit rapporteur

    vous êtes mal informé Mr Nico : il n’y a pas de médiatisation sur la réduction des effectifs à la SNCF comme à la CAF ou à la CPAM…et même à Pole Emploi..et pourtant ils existent ! la différence se fait dans la communication : 150 emplois supprimés …forcément ça choque car on assimile ça à 150 d’un coup et ce n’est pas le cas bien sûr, mais par exemple en 5 ans la CPAM des Vosges à  » perdu  » 120 personnes non remplacées ( retraite, départ, .. ) et personne n’en entends parler ! Pour preuve, aller compter combien ils sont à Remiremont maintenant par rapport encore à 3 ans en arrière. Mais je vous rejoins sur la question de : où ça vas nous mener nous les trés petites villes avec de nombreux villages à proximité !!

    répondre
  3. Jacques

    .. Il n’y a pas une virgule à rajouter à l’article publié Remiremont le 21 septembre !
    à titre personnel , juste écrire pour confirmer l’aberration d’exigence de la rentabilité financière du service public, celui là ou 1 autre, orchestrée par les actionnaires. Je suis descendu 6 fois aux urgences, de nuit, les Week End à chaque fois avec crainte pour ma santé,ma vie, donc dans l’urgence rapide par la route, par mes propres moyens. ( Oui la route on connait sa largeur, son nombre de voies de circulation restreinte à UNE seule par sens de circulation, d’où l’impossibilité de dépassement si on a pas le véhicule prioritaire, et ça d’où qu’on vienne ! ;c’est 1 autre sujet , mais lié quand même ). A chaque fois le service des Urgences du CH de Remiremont a répondu avec résultat, efficacité, compétence des personnels à mes soucis de santé.
    Contraindre les populations à se rendre plus loin, ailleurs, mobiliser davantage ambulances, pompiers, rajouter du stress avec les conséquences ne font pas pencher la balance de la bonne santé de l’individu. Oui! les chiffres toujours qu’on camoufle sous beaux discours!

    répondre
    1. Un citoyen et lecteur attentif

      Chers lecteurs,
      Preuve que l’Ademat-H a raison depuis le début, les articles d’un journal départemental se succèdent sur le sujet, certains « grands élus »sentent le vent tourner. Certains tentent de se justifier, mais la dégradation datent de leur présence législative. Certains praticiens médicaux spinaliens ne connaissent pas leur géographie territoriale rurale, car il faut rajouter 30kms aux 30 kms déclarés pour prodiguer des soins à certains patients et non clients. A quand l’acceptation de la présence du député de Haute-Saône du territoire concerné, au Comité de pilotage des deux hôpitaux? Une raison de plus de venir très nombreux à l’assemblée générale de l’Ademat-H prévue le vendredi 12 Octobre à 20 h00 au centre culturel Zaug de Remiremont, pour renforcer nos actions.

      répondre
  4. Fabien

    Lorsque l’on connais la qualité de soins déjà pitoyables dans ces hôpitaux je me demande ce que l’avenir réserve aux usagés vosgiens.
    L’offre et la qualité de soins sont déjà bien en deçà de ce qui existe dans d’autre région. La faute au manque de médecins, d’infirmières et aide soignantes… Quand je lis il y a quelques mois que l’hospital n’arrive pas a recruter d’infirmière alors qu’il ( direction de soin) maltraite son personnel, enchaine CDD su CDD refuse les recrutements, je vois toute l’hypocrisie de ces trop nombreux cadres à productifs qui parasites tout le système de soin.
    L’hôpital est le reflets de la politique mise en place de dans le département : une mort qui s’accélère sans cesse. Quelle est l’attractivité du département ? Son taux chômage élevé ? Son àcces aux services public restreint? Son développement inexistant ? Mais pourquoi une population active voudrais s’installer dans ce département ??
    Supprimé toute attractivité et voici comment tuer un département et sa population.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.