Search
dimanche 18 nov 2018
  • :
  • :

Remiremont – Une fête pleinement dédiée à Dominique Marchal

image_pdfimage_print

5

Les forains ont un coeur « gros comme ça »et ils savent le démontrer. Ouverte en musique avec la participation de l’Harmonie de Remiremont, l’inauguration de la fête installée sur le Champ de Mars, a pris un caractère particulier ce samedi après-midi. En effet, un hommage a été rendu à Dominique Marchal, stéphanois âgé de 56 ans, décédé dans des circonstances dramatiques une semaine plus tôt.

Dominique était en effet un homme très connu du monde forain, tant à Remiremont, à Epinal, à Gérardmer, mais encore à Nancy et sur le territoire haut-saônois, sans oublier le marché de Noël de Colmar. Jean Hingray, le maire de la ville, s’est pleinement associé à cet hommage aux côtés de Gaby Charpentier, le doyen des responsables de fêtes, de David Dupont, propriétaire du manège l’Himalaya et responsable de la fête locale. Et en la circonstance, les autorités recevaient les proches de Dominique Marchal : son frère Bruno, sa sœur Corinne, sa tante Nadine et sa nièce Jennifer.

C’est d’ailleurs non sans une grande émotion que le ruban inaugural de cette fête 2018 fut tranché. « Cette édition, nous la dédions à notre ami Dominique » a traduit David Dupont ». Accompagnée par les policiers municipaux et nationaux, la délégation a ensuite parcouru les allées de la fête, le maire saluant les différents industriels forains tout en s’arrêtant aux stands, à l’exemple d’un tir où il a traduit avec un brin d’humour : « je me dois de me perfectionner d’une année à l’autre pour bien atteindre ma cible ». Plus loin, le 1er magistrat s’offrit un frisson sur l’Himalaya, accompagné en la circonstance par Christelle Pierrel, conseillère municipale.

Un vin d’honneur était ensuite offert aux autorités, toujours en présence des membres de la famille de Dominique Marchal. Les représentants des forains ont alors rappelé : « A Dominique. Tu nous manques et tu nous manqueras. On ne t’oublieras jamais ! ».

Nous préciserons aussi que Dominique Marchal était une figure bien connue des romarimontains. Surnommé « Le Schtroumpf » parce qu’il portait toujours un bonnet, il était un homme plaisant et gentil, sans histoire et plein de vie. Egalement un grand passionné des réseaux miniatures ferroviaires.

D.P.

Photographies : Christian Schirm.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.