Search
dimanche 18 nov 2018
  • :
  • :

Remiremont – Des interrogations persistantes au sujet de la collecte des ordures ménagères

image_pdfimage_print

illustration collecte et coût ordures ménagères

L’ordre du jour du conseil municipal de mardi soir étant épuisé, le chapitre des questions diverses a été ouvert par Yves Valusek, conseiller municipal qui s’est dit « très, très en colère » au sujet du fonctionnement de la collecte des ordures ménagères. Cela n’a étonné personne, même pas le maire Jean Hingray qui a déclaré : « je m’attendais à cette minute Sicovad ».

Le conseiller municipal de la minorité s’est surtout inquiété de la teneur du cahier des charges des clauses particulières se rapportant aux déchets ménagers et qui, selon lui, n’est plus respecté. Cela en regard « d’un ramassage en moins alors que le contribuable paie toujours la même chose ». Yves Valusek a même plaidé pour que soit dénoncé le contrat d’appel d’offres passé avec le Sicovad. Et à ce même conseiller municipal de constater : « le Sicovad met tout en œuvre afin d’optimiser les déplacements de ses camions de collecte ».

Le problème – car il y en a un – c’est que la gestion des déchets ménagers dépend d’une décision communautaire, la ville n’a donc pas les mains libres pour agir puisque cette compétence revient à la Communauté de Communes de la Porte des Vosges Méridionales. Un fait qui irrite également le maire Jean Hingray, qui n’a pas hésité à le préciser : « si ça ne tenait qu’à moi, on aurait effectivement renoncé avec le Sicovad ». Et d’ajouter : « je ne suis pas satisfait du principe de collecte que Remiremont subit depuis 20 ans. On a vraiment l’impression de vivre au Moyen-Age ! ».

Des propos qui ne resteront pas sans suite puisque le 1er magistrat de la ville a prévu tout prochainement une réunion avec la direction du Sicovad. Une rencontre à laquelle ne manquera pas de se joindre le conseiller Yves Valusek, le maire l’y ayant par ailleurs invité. Un tour de table qui promet son poids de mots en regard des ordures ménagères qui s’accumulent parfois un peu trop en certains points de la ville…

D.P.




8 réactions sur “Remiremont – Des interrogations persistantes au sujet de la collecte des ordures ménagères

  1. 88200macgyver

    Bonsoir à tous . C’est une constatation , en effet je comptais diviser ma facture d’ordures ménagères par deux . Je pense que je paie un peu trop cette fois pour un seul ramassage . J’ose espérer que les habitants de cette comcom ne vont pas se laisser voler de cette façon par le Sicovad. Le mode de calcul est déjà  » bizare  » …. basé sur le foncier ! . vous êtes seul dan une grande maison , vous « raquez », à 6 dans une pièce , là vous ne payez presque rien . C’est donc le moment de tout revoir .

    répondre
    1. duclo

      Il, y a un gros problème,quand vous écrivez au président de la comcom,il ne répond pas; vous demandez un rendez vous; pas de rendez vous !! Faut il élire un président qui réponde à tout le monde ou alors vivre avec un mini- Macron.Pour les poubelles se pose le problème de l’assiette et également le problème des personnes agées qui habitent les rues que le sicovad ne dessert plus(fini-parti)et payent la même redevance que ceux qui bénéficient du service.Il y a du boulôt!!!

      répondre
    2. lolo88

      le probléme avec les gens de Remiremont c’est qu’ils ont un peu trop tendance a prendre leur poubelle pour une dechetterie (verre, bois ,plaquo ,laine de verre,j’en passe et des meilleurs), c’est pas comme ça que la TEOM baissera.

      répondre
  2. Un picosé

    Amis de la Comcom bonjour,
    Pourquoi pour le même prix (pour le même taux) 2 ramassages en ville et 1 seul ramassage en brousse ?
    Merci d’avance pour vos explications.

    répondre
  3. RAPENNE Françoise

    Quand un conseil municipal s’interroge , dans un village voisin le Val D’ajol des citoyens se sont regroupés depuis octobre 2017 dans un collectif qui est devenu une association .
    La colère elle est née avec le passage au 1janvier 2017 à la TEOM de zones et pourtant en 2017, pas de changement dans la collecte ( pas de sacs jaunes , pas de poubelles , pas de passage supplémentaire) mais pour 10% des habitants par rapport à la redevance une facture multipliée par 2,3,4 voir 10 .
    Au Val D’ajol des contribuables paient jusqu à 900 ; 1000 euros de TEOM , la faute à qui eh bien aux valeurs locatives très élevées!!! .Depuis 8 mois nous avons rencontré , les politiques , les présidents de la Com Com, du Sicovad ,notre Maire , personne n’est responsable , un grand jeu de ping pong !!!!!! et d’attentisme ils vont se lasser
    Ah cette loi nOtre qui impose à nos pauvres élus tant de contraintes et pourtant ils ont bien le pouvoir de décider

    Le Sous Préfet mous a accordé une audience et nous avons déposé à Paris auprès du Défenseur des Droits un dossier complet , on attend mais on va se fâcher tout fort ce n’est plus possible un service au minima , des zones d’apport volontaire source de pollution , des citoyens déresponsabilisés , moins de tri , plus on est moins on paie et les feuilles arrivent cela recommence de qui se moque t on ?

    répondre
  4. A3DC

    Bonjour,

    Se regrouper, se mobiliser pour arriver ensemble à faire amender cette loi totalement injuste qu’est la TEOM .

    Faire pression sur nos élus communautaires qui ont fait le choix à l’unanimité du SICOVAD et du mode de facturation qu’il imposait , par facilité uniquement .

    REJOINDRE l’association A3DC est le premier pas .

    A bientôt
    cdcvm@gmail.com

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.