Search
mercredi 14 nov 2018
  • :
  • :

Christophe Naegelen interpelle le gouvernement sur la hausse de la fiscalité du carburant

image_pdfimage_print

Christophe-Naegelen-400x255

Le député Christophe Naegelen a interrogé le ministre de l’action et des comptes publics sur la hausse inexorable de la fiscalité du carburant qui pèse aujourd’hui lourdement sur les ménages, les entreprises et les associations.

En effet, depuis mai 2017 et l’élection du Président de la République, d’énormes hausses sur le prix des carburants ont été constatées par les Français, aussi bien sur le diesel que sur l’essence : le gazole a subit une augmentation de 23 %, le sans plomb 95 de 14 % et le sans plomb 98 de 13 %. De plus, la feuille de route du Gouvernement prévoit encore d’autres hausses considérables des taxes sur les carburants chaque année. Les taxes représentant 60 % du prix du carburant en France, l’État est directement responsable de cette perte sèche de pouvoir d’achat pour les Français. Les Français ont besoin de leur voiture, pour faire leurs courses, se déplacer, aller travailler, partir en vacances. La France compte 40 millions d’automobilistes, qui pour une grande part d’entre eux ont des revenus modestes, voire faibles.

Pour l’heure, ils n’ont pour la plupart pas le choix : cette augmentation du prix du carburant est vécue comme un véritable racket, en particulier par les actifs qui en ont besoin pour travailler, et par les retraités qui y voient une ponction supplémentaire. Le monde associatif est lui-aussi lourdement touché par cette hausse des prix, tout comme les entreprises pour lesquelles cela représente une charge supplémentaire. Aussi, toutes les entreprises avec des commerciaux, et plus particulièrement le secteur du transport, subissent cette flambée des prix silencieusement. Par ailleurs, outre le manque à gagner, une baisse de la compétitivité par rapport aux autres pays européens met en danger les entreprises. Il est tout à fait honorable de chercher des solutions contre la pollution, mais la hausse des taxes n’en est pas une.

Le contribuable est d’ailleurs en droit de se demander ce qu’elles financent. Plutôt que de viser le portefeuille des conducteurs, il serait souhaitable que soient encouragés les biocarburants, les véhicules électriques ou le télétravail. La réflexion récurrente sur la taxe intérieure sur la consommation des produits énergétiques dite « flottante » doit également interroger sur la capacité de l’État à protéger les automobilistes face aux aléas internationaux et sur les solutions permettant de diversifier les secteurs de prélèvement en toute cohérence avec la transition énergétique et alimentaire souhaitable dans le cadre d’un modèle de société durable. Il souhaite connaître la position du Gouvernement et les différents leviers envisagés pour alléger la pression fiscale qui pèse sur les automobilistes, soit sur une majorité de Français.




6 réactions sur “Christophe Naegelen interpelle le gouvernement sur la hausse de la fiscalité du carburant

  1. CBT

    J’espère que Monsieur le député sera à nos côté le 17 novembre. Il faudra mêler les actes à la parole pour défendre les français contre le matraquage fiscal de ce gouvernement fantoche.
    Et merci d’avance à tous ceux qui vont manifester, n’acceptons pas de rester des « mougeons »!

    répondre
  2. Micky88

    Mise au point du point de vue économique et écologique :

    D’abord la fiscalité sur les carburants est une hérésie complète puisqu’elle a pour effet notamment en période de crise d’être un frein supplémentaire à la croissance naturelle.

    Ensuite sur le plan écologique, on se trompe complètement de combat quand on sait qu’en un an, un supertanker pollue autant que 50 millions de voitures et qu’il y a 64 000 bâtiments commerciaux ou de croisières sur nos océans.

    Ainsi 15 bateaux polluent autant que l’ensemble des véhicules légers terrestres à moteur du monde entier, c’est à dire 760 millions de voitures roulantes.

    Un simple paquebot de croisière à quai, pollue autant qu’un million de voitures en termes d’émission de particules fines et de dioxyde d’azote..

    Mais évidemment, il est tellement simple de voir les choses par le petit bout de la lorgnette et de déverser des contre-vérités pour taxer le bon peuple pieds et poings liés à une fiscalité démente, inconséquente et castratrice au niveau du développement économique.

    Voici votre axe de réflexion, Monsieur le député !

    A la vue de ces faits indiscutables, tout le reste est de l’escroquerie intellectuelle caractérisée et du détournement des fonds privés des familles et des entreprises qui ne résoudra jamais les problèmes réels de pollution et encore moins celui de la relance économique.

    répondre
    1. pompe à tout va.

      Parfaitement bien résumé.

      J’entendais De Rugy ce matin presque larmoyant, nous expliqué que cette nouvelle fiscalité était pour notre bien.

      MDR.

      répondre
  3. duclo

    pourquoi ne censure t on pas la communication du député ? Je croyais que la France était un pays de LIBERTE . Il faut toujours éviter la vérité . Bravo aux censeurs!!!

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.