Search
dimanche 16 déc 2018
  • :
  • :

Remiremont – Le chef d’escadron Julien Petit prend le commandement de la compagnie de gendarmerie

image_pdfimage_print

1

C’est une cérémonie militaire remarquable qui a marqué ce jeudi matin la remise de commandement de la compagnie de gendarmerie romarimontaine au chef d’escadron Julien Petit. Un cérémonial orchestré à la perfection par le lieutenant-colonel Brice Mangou, chef du Groupement Départemental de la Gendarmerie. Ceci en présence du sous-préfet et directeur de cabinet Imed Bentaleb, du nouveau procureur de la République Nicolas Heitz, de la conseillère régionale Grand-Est, Marina Do Santos, du président du Conseil Départemental François Vannson et de la vice-présidente Véronique Marcot et du député de la 3ème circonscription, Christophe Naegelen.

Bien entendu, les officiers et sous-officiers de différentes brigades de gendarmerie des Vosges demeuraient également présents, de même qu’une équipe cynophile. Quelques élus et présidents d’associations honoraient cette cérémonie, tout comme le capitaine Denis Martin, commandant la compagnie des sapeurs-pompiers de Remiremont.

La cérémonie militaire étant réglée à «la lettre », sans le moindre faux pas ni faux pli, le lieutenant-colonel Mangou prononça, au nom du Président de la République, exécution du règlement militaire conférant ainsi officiellement la remise du commandement de la compagnie de Remiremont au chef d’escadron Julien Petit. Une investiture effectivement officialisée par le prononcé d’une phrase traditionnelle, vieille de 170 ans et profondément ancrée dans le cérémonial militaire : « vous reconnaîtrez désormais comme votre chef… » etc…

« Des mots qui pourraient paraître aujourd’hui quelque peu surannés » a traduit le lieutenant-colonel Mangou tout en précisant : « cette phrase consacre des principes essentiels au bon fonctionnement et à l’efficacité de notre institution : l’obéissance, la discipline et la loyauté ». Le chef du Groupement Départemental de la Gendarmerie livrait ensuite ses orientations au nouveau commandant de la compagnie de Remiremont : « celle d’un service de sécurité à disposition de ses concitoyens, à leur contact sur le terrain, Une institution qui, dans son environnement institutionnel, tient sa place, rien que sa place, mais toute sa place ».

Le lieutenant-colonel Mangou évoquait ensuite les notions de vision et d’organisation, ainsi que les actions qui doivent s’inscrire « dans un temps court pour davantage de dynamisme ». Et d’ajouter à la suite : « Julien, je ne doute pas que tu seras parfaitement à la hauteur des fonctions qui te sont confiées. Ton parcours t’a préparé à l’exercice de ces responsabilités ».

Regard sur le parcours du chef d’escadron Julien Petit

Il est titulaire d’un diplôme d’études supérieures spécialisées en nanotechnologie, a intégré l’école des officier de la Gendarmerie Nationale en 2004. Deux années plus tard, il rejoint l’escadron mobile de Noyon dans l’Oise. Il y servira durant quatre ans avant de retourner aux études entre 2010 et 2012 à Supelec. Il y décroche brillamment un diplôme d’ingénieur télécom qui l’amène à rejoindre le service des technologies et des systèmes d’informations de la sécurité intérieure. Une affectation d’une durée de 5 ans au cours de laquelle il assume notamment les responsabilités de directeur du programme « messagerie ».

En 2016, le chef d’escadron Julien Petit réussit le concours de l’école de guerre, suivi d’une nouvelle année de scolarité à l’issue de laquelle la direction générale lui confie ainsi le commandement de la compagnie romarimontaine.

A ce parcours exemplaire, le lieutenant- colonel Brice Mangou n’a pas manqué d’y associer l’épouse du chef d’escadron Julien Petit (elle se prénomme Delphine), qui l’accompagne depuis de nombreuses années dans les différentes étapes de sa carrière et des ses affectations.

Bienvenue à Remiremont au nouveau chef de commandement de la Gendarmerie et à sa petite famille.

Denis Philippe.

Photographies : Christian Schirm.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.