Search
lundi 17 déc 2018
  • :
  • :

Remiremont – Coup d’envoi du NJP dans la cité des chanoinesses en même temps que Nancy !

image_pdfimage_print

 

Photographies : Christian Schirm.

S’il est un coup de maître, c’est bien celui réussi par la ville de Remiremont à l’occasion du célèbre NJP, autrement écrit le «Nancy Jazz Pulsations » qui célèbre cette année son 45ème anniversaire. La cité des chanoinesses accueillait effectivement le premier des deux concerts décentralisés ce mercredi soir au centre culturel Gilbert Zaug.

En prélude de celui-ci, le maire Jean Hingray avait tenu, tout comme il l’avait fait l’an passé, à organiser une conférence de presse en présence de Claude-Jean Antoine, l’un des fondateurs du fameux NJP. A ses côtés, l’on notait également la présence de Sylvie D’Aguerre, conseillère régionale. Une soirée qu’honorait par ailleurs Stéphanie Didon, adjointe à la communication, attractivité, animation et tourisme.

Le 1er magistrat a traduit sa fierté d’accueillir pour la seconde année consécutive le NJP et cette fois pour deux concerts décentralisés. Sylvie D’Aguerre le précisait d’emblée : « la région Grand-Est consacre une place particulière à la culture afin de la rendre accessible à chaque citoyen. C’est ainsi que nous avons à coeur de travailler avec l’ensemble des collectivités . Cela permet au public éloigné de Nancy de trouver le concept qui lui convient ».

Une chose est sûre : le NJP n’a cessé de se bonifier au fil des décennies. « Quarante cinq ans, c’est l’âge de l’expérience, de l’ambition et de la réussite » a encore souligné la conseillère régionale. Pour sa part, Stéphanie Didon a souhaité que cette collaboration avec la ville perdure encore, tout en remerciant les organisateurs pour leur confiance.

Le NJP verra plus grand en 2019

Claude-Jean Antoine, le président du NJP, s’est dit heureux de cette « régionalisation des concerts dans les quatre départements lorrains et dans des villes comme Remiremont ». Il a aussi fait une grande annonce : « qui dit région Grand Est, dit aussi l’Alsace et la Champagne-Ardennes, alors il est prévu d’atteindre l’an prochain ces territoires ». Le grand pari est lancé. Actuellement, le NJP représente un budget de 2 millions d’euros. La part des subventions est de l’ordre de 30 % et dans ce pourcentage, l’on trouve une part non négligeable de mécénat lorrain. Le NJP, c’est aussi 6 salariés à l’année, un chiffre qui passe à 160 pendant les 10 jours du festival et à leurs côtés quelques 180 bénévoles.

Le « Nancy Jazz Pulsations » draine chaque année entre 80.000 et 90.000 spectateurs. Une quarantaine de groupes issus du Grand-Est y participent, mais bien d’autres viennent de tous horizons. A Remiremont, ce mercredi soir, c’est un artiste du sud de la France, originaire d’un village près d’Avignon qui a enchanté le public présent au centre culturel. Même si ce public était espéré plus nombreux (juste une centaine de personnes), la tonalité était donnée avec Olivier Gotti.

Les spectateurs présents ont franchement apprécié le talent de l’artiste comparé à un certain Ben Harper (c’est tout dire), avec la même position assise, même guitare hawaïenne, la fameuse Weissenborn (ou last-guitar) posée sur les genoux et habilement guidée par un bottleneck, tube de métal naviguant sur les cordes.

Le jeune bluesman a su d’emblée conquérir le public romarimontain tout en communiquant avec lui, expliquant son instrument et les sonorités qui s’en dégageaient, mais encore ses textes. Autant de titres qui ont entraîné le public à frapper dans les mains, tout en accompagnant l’artiste à la voix pure et tranchante. En cette soirée d’ouverture du NJP, Remiremont était au diapason, à l’image de ce qui se passait dans la capitale lorraine.

Autant écrire que « La Belle des Vosges » n’était pas endormie du côté du centre culturel Gilbert Zaug. Rappelons que le second concert décentralisé du NJP aura lieu dimanche 14 octobre à 15 h. Sur scène, le trio « Delgres » que nous présenterons dans un tout prochain article.

Denis Philippe.

Photographies : Jean-Claude Olczyk.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.