Search
mardi 11 déc 2018
  • :
  • :

Saint-Nabord – Etre bouilleur de cru, c’est aussi faire connaître les atouts du monde rural

image_pdfimage_print

DSCF3830

Le syndicat des bouilleurs de cru a tenu son assemblée générale ce samedi au centre socioculturel navoiriaud. Le président Bernard Schindelé, élu l’an passé à la tête du syndicat, était entouré de l’ensemble des membres du bureau auxquels s’étaient joints Patrick Mory, président du syndicat vosgien, et Pierre Gury, secrétaire national des bouilleurs de cru et trésorier du syndicat départemental.

Parmi les invités, l’on notait les présences de François Vannson, président du Conseil Départemental, par ailleurs membre du syndicat local et grand défenseur des droits des bouilleurs de cru, et de Christophe Naegelen, député de la circonscription, très attaché lui aussi aux activités du monde rural. La commune demeurait représentée par Robert Wary, adjoint au maire et Philippe Georges, conseiller municipal délégué. Au premier rang, parmi la trentaine de membres présents, André Gravelin, président d’honneur du syndicat.

Le président Bernard Schindelé rappelait en premier lieu les modalités de fonctionnement du syndicat et les différentes attributions de chacun des membres du conseil d’administration. Suivait son rapport moral détaillé. Le président précisait que les personnes disposant d’arbres fruitiers peuvent venir distiller. Au niveau du syndicat, la précédente saison représente une petite année avec 2015 kg de fruits récoltés. La mirabelle en représente la plus grande part avec un taux de 47 %, suivi de la poire avec 19 % et de la quetsche. Le raisin et la mûre ont traduit un rendement identique, soit 4 % chacune.

Le verger expérimental nommé « Verger du Père Bon Dieu » implanté rue de la Croix Saint-Jacques, a fait l’objet de soins particuliers, ainsi que le précisait Pascal Boissonnet, responsable de son entretien. Le terrain a notamment été égalisé au printemps dernier et cinq à six tontes ont été réalisées au cours de la saison. Le verger a connu une floraison exceptionnelle, mais celle dernière a néanmoins subi un orage de grêle. Une opération de taille des arbres a par ailleurs été effectuée fin février/début mars. Le président Bernard Schindelé a rappelé que les arbres avaient été plantés en présence des enfants des écoles. Il a souhaité que ces derniers soient concernés par l’existence de ce verger en venant assister à différentes opérations telles que la taille ou la greffe. Ce verger devrait être mis à l’honneur l’an prochain dans le cadre d’une journée dédiée aux arbres fruitiers et organisée au niveau national.

L’assemblée départementale des bouilleurs de cru à Saint-Nabord en 2020

Le  bilan financier demeurait ensuite présenté par le trésorier Serge Ragué, qui précisait que le syndicat avait opté pour un nouveau compte bancaire ouvert à la Banque Populaire, organisme qui a également proposé une nouvelle couverture en matière d’assurance, permettant par là-même une économie annelle de 150 euros. La cotisation au syndicat national s’est chiffrée à 450 euros et le loyer annuel pour le bâtiment abritant les deux alambics à 250 euros. La cotisation annuelle pour les membres adhérents au syndicat local reste maintenue à 35 euros et une réduction de 10 euros est accordée aux membres qui n’ont pas distillé cette année.

Bernard Hiniger et Hervé Bour, membres sortants du bureau ont été reconduits dans leurs fonctions, personne ne s’étant présenté à leur succession. L’assemblée générale départementale des bouilleurs de cru devrait être accueillie à Saint-Nabord en avril 2020.

François Vannson a traduit sa fierté de compter parmi les adhérents du syndicat, tout en rappelant qu’il avait fait avancer les choses pour défendre la cause des bouilleurs de cru au moment où il siégeait à l’Assemblée Nationale. Et c’est avec la même conviction qu’il défend désormais au niveau départemental les atouts du monde rural, notamment dans le système environnemental. Il évoquait notamment « un signal positif à l’adresse des vosgiens, démarche engagée par le département après la tempête de 1999 ». Il insistait également sur le plan « zéro phyto », autre action essentielle soutenue au niveau départemental.

De son côté, le député Christophe Naegelen faisait valoir son réel attachement à soutenir la ruralité, notant au passage que la tradition française associée à celle du bon vivre est un droit qui doit nécessairement perdurer. Il félicitait le syndicat local pour ses différentes actions.

Après avoir pris connaissance de la date de la prochaine assemblée générale, le 12 octobre 2019 et partagé le verre de l’amitié, les bouilleurs de cru se retrouvaient au restaurant « Le Pré Braheux » pour un repas convivial.

D.P.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.