Search
mardi 11 déc 2018
  • :
  • :

Trois réfugiés de l’Aquarius bientôt dans les Vosges Onze personnes accueillies dans la région Grand Est.

image_pdfimage_print

thumb.large_.klausune

Le 9 octobre, 11 personnes secourues en mer et arrivées à Malte (Aquarius) ont été accueillies dans la région Grand Est.

Elles ont été prises en charge par l’Office français d’immigration et d’intégration (OFII) et orientées vers différents centres d’hébergement dédiés aux demandeurs d’asile dans les départements de l’Aube (4 personnes), de la Haute-Marne (4 personnes) et des Vosges (3 personnes).
Ces personnes (4 femmes et 7 hommes) sont originaires de Libye.
Elles sont prises en charge au sein du dispositif d’accueil dédié aux demandeurs d’asile.
Les personnes accueillies dans le cadre de cette opération de relocalisation ont fait l’objet, avant leur transfert en France, d’un premier entretien avec l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA) et ont donc vocation à bénéficier rapidement du statut de réfugié ou de la protection subsidiaire.



3 réactions sur “Trois réfugiés de l’Aquarius bientôt dans les Vosges

  1. espérance

    combien nous coûte un réfugié chaque mois et quels aides ils ont droit la question à ce jour est flou .De plus en plus de restaurant hôtel on trouvé le bon filon l’accueil .

    répondre
    1. S.V.P

      Et dire que bientôt on leur aura même appris à écrire correctement le Français pour leurs différentes démarches administratives !
      Peut-être même leur aura-t-on appris à comprendre l’écrit (ils ont vocation à …) et même un peu d’histoire (quel est le pays qui a déclaré les Droits de l’homme ?)
      Y a pas de justice !

      répondre
  2. bernard

    chômage = 20000 demandeurs d’emplois dans les Vosges ! ras le bol de recevoir des migrants qui eux auront droit a tout l’assistanat !!!!

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.