Search
lundi 10 déc 2018
  • :
  • :

Hôpitaux de Remiremont et d’Epinal : 244 postes supprimés Un coup de bistouri qui fait mal

image_pdfimage_print

hopital-epinalLes membres du comité de pilotage des hôpitaux de Remiremont et d’Épinal ont détaillé le plan de performance qui doit permettre de combler le déficit d’ici 2022. Près de 244 postes seraient supprimés.

Un coup dur pour les 2 300 salariés ! C’est officiel, le plan de performance proposé par les membres du comité des hôpitaux d’Epinal et de Remiremont, prévoit de supprimer 244 postes au sein des deux établissements (140 à Epinal et 104 à Remiremont).

L’objectif : réduire le déficit qui s’élève aujourd’hui à 25 millions d’euros. Avec ce plan de performance, les effectifs seront donc en baisse avec des non-remplacements de départs en retraite et des non-renouvellements de CDD.

L’ARS souhaite que les hôpitaux privilégient l’ambulatoire et qu’il y ait moins d’hospitalisation de jour. 99 lits risquent donc d’être supprimés. Un acte qui n’est pas sans conséquence. Qui dit moins de lits, dit moins de personnel soignant et donc des suppressions de postes.

C.K.N.

 




7 réactions sur “Hôpitaux de Remiremont et d’Epinal : 244 postes supprimés

  1. Un citoyen et lecteur attentif

    Messieurs les élus du comité de pilotage doivent impérativement refuser ce plan de performance, sinon on saura s’en rappeler, et cette fois ils ne seront pas sur la photo… De même qu’une médiation est inutile, nous devons exiger l’abandon pur et simple de ce projet, n’est-ce pas monsieur le président du conseil départemental et ancien député de la circonscription qui veut se conforter en médiateur?

    répondre
    1. lili

      méfions nous du médiateur , il a assez fait de mal dans nos vallées sans compter l’argent gaspillé, les grandes largesses pour certains qui ce sont terminées en bides et dépenses excessives .sans compter ceux qui y ont laissé des plumes et leur job .

      répondre
    1. lamisol

      Depuis 2008, les prélèvements obligatoires (taxes et impôts) ont fortement augmenté. Les services publics sont de plus en plus défaillants.
      Il va bien falloir un jour se poser les bonnes questions afin de ne pas combler des trous sans fond.
      Un service public ( comme L’ex SNCF ou EDF) qui exerce une activité commerciale n’a pas vocation à être un gouffre financier pour le contribuable.
      Si les entreprises privées étaient gérées comme le public, il ne resterait plus grand chose dans nos campagnes.

      répondre
  2. chouki

    Le suivi de santé des habitants des régions isolées, par la France en marche et son gourou, est bien compromise.
    Mensonges, mystifications, bobards, canulars, hypocrisie, duplicité, temps perdu.
    Et il y aurait des élus qui …. Mais quoi ? Mais à quoi ? Au profit de qui ?

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.