Search
lundi 10 déc 2018
  • :
  • :

La Région Grand Est défend des personnalités en difficulté et se mobilise pour la libération de Sophie Pétronin

image_pdfimage_print

Soutien à Sophie Pétronin_Stadler_Région Grand Est

Partenaire du 7ème Forum mondial de la Démocratie, qui se déroulera du 19 au 21 novembre prochains, la Région Grand Est, associée à Amnesty International, parraine des personnalités subissant des pressions ou des persécutions en luttant quotidiennement pour sortir de la répression, afin d’alerter les médias sur ces situations inacceptables. Elle s’engage également en faveur de la libération de Sophie Pétronin, la dernière otage française retenue dans le monde, en présence de sa famille.

La Région s’associe à Amnesty International et parraine des personnalités subissant des pressions ou des persécutions.

Claudine Ganter, Présidente de la Commission Relations Internationales et Transfrontalières de la Région Grand Est, et Carmen Bailly, Membre du CA d’Amnesty International France, ont dévoilé, ce mercredi 14 novembre 2018 à Strasbourg, les 4 personnalités mises à l’honneur cette année, en présence Martine-Caldéroli-Lotz, Conseillère régionale du Grand Est déléguée aux Formations sanitaires et sociales, de Bernard Gerber, Vice-Président de la Commission Environnement de la Région Grand Est, et des délégués régionaux d’Amnesty International. La Région sollicite également le Ministère des Affaires étrangères et les ambassades françaises à l’étranger afin de les alerter sur la situation des intéressés.

Les 4 personnalités parrainées sont :

 Nonhle Mbuthuma (Afrique du Sud) lutte contre un projet d’extraction de titane que la société australienne Mineral Commodities tente d’imposer dans la province du Cap Oriental, qui pourrait provoquer l’expulsion forcée de 5 000 personnes. Nonhle Mbuthuma a fondé, en 2007, le comité de crise Amadiba, qui possède des droits fonciers. Après avoir échappé à une tentative d’assassinat, elle reste la cible de menaces de mort mais est déterminée à résister : « Cette terre fut celle ma grand-mère, qui en hérita de ses grands-parents. Que vais-je laisser à mes enfants ? L’exploitation minière n’est pas une option ».

 Geraldine Chacón (Venezuela), une jeune avocate de 24 ans, dirige un programme de la fondation Ambassadeurs communautaire, une ONG créée en 2008 par des étudiants en faveur des jeunes en difficulté dans les zones marginalisées. Elle a été interpelée le 1er février dernier par des agents du Service bolivarien de renseignement national sans mandat d’arrêt et a subi 4 mois d’emprisonnement arbitraire. Libérée sous conditions au mois de juin, elle ne peut pas quitter le pays. L’arrestation de la jeune femme semble liée à ses responsabilités au sein de la fondation des Ambassadeurs communautaires. Comme elle, de nombreux militants pacifiques sont quotidiennement confrontés à des intimidations et au harcèlement des forces de sécurité.

 Wael Abbas (Egypte) est journaliste, blogueur et militant des Droits de l’Homme. Il dénonce les actes de brutalité policière, le harcèlement des femmes et les cas de corruption. Arrêté le 23 mai 2018, il est passible de poursuites pour diffusion de fausses nouvelles et appartenance à un groupe illégal. En 2007, Wael Abbas a été récompensé par le Knight International Journalism Award, décerné par l’International Center for Journalists, situé à Washington, et a obtenu en 2008 le Prix Hellmann-Hammet de l’association Human Right Watch. Il a en outre été distingué comme « personnalité du Moyen-Orient » par la chaîne CNN en 2008.

 Waleed Abu-Khair (Arabie Saoudite) est un éminent avocat qui a défendu de nombreux militants des Droits de l’Homme, parmi lesquels on peut citer le blogueur Raif Badawi. Il purge actuellement une peine de 15 ans de prison, assortie de 15 ans d’interdiction de quitter le territoire. Waleed Abu-Khair est le premier défenseur des droits humains à avoir été condamné en vertu d’une nouvelle loi antiterroriste saoudienne entrée en vigueur début 2014.

1

A l’occasion du lancement du programme « off » du Forum Mondial de la Démocratie, la Région Grand Est et Amnesty International ont également inauguré l’exposition « Défendre les droits des femmes : de bonnes raisons de lutter », présentée de façon concomitante au sein des 3 Hôtels de Région de Strasbourg, Metz et Châlons-en-Champagne jusqu’au 21 novembre prochain.

Cette exposition a pour objectif de sensibiliser les citoyens aux situations difficiles et précaires de femmes dans le monde, en dénonçant notamment le mariage et la stérilisation forcés, ainsi que les viols et les violences qui leurs sont infligés. La Région réaffirme ainsi son engagement en faveur de l’égalité Femmes-Hommes.

La Région Grand Est s’engage en faveur de la libération de Sophie Pétronin.

2Après plusieurs voyages sur place, elle s’est définitivement installée, en 2000, à Gao, où elle a été enlevée par un groupe lié à Al-Qaida le 24 décembre 2016 après une première tentative d’enlèvement en 2012.

Les proches de Sophie Pétronin ont créé un comité de soutien afin d’organiser la mobilisation en faveur de sa libération et de sensibiliser l’opinion publique à sa situation :

Rejoindre le comité de soutien à Sophie Pétronin.

Contact : liberons.sophie@gmail.com.

Alors que les ravisseurs viennent de diffuser un nouveau message vidéo très alarmant sur la détérioration rapide de l’état de santé de Sophie Pétronin, la Région Grand Est souhaite, par son engagement aux côtés du Comité de Soutien, alerter sur sa captivité et sensibiliser les citoyens du Grand Est à l’enjeu vital qui se joue aujourd’hui. La Région Grand Est s’associe aux proches et aux soutiens de Sophie Petronin afin de demander sa libération et que toutes les actions puissent être mises en oeuvre pour qu’elle puisse rentrer saine et sauve en France.

Une bâche de soutien a été dévoilée en présence de son mari Jean-Pierre Pétronin et son neveux Arnaud Granouillac sur les façades des Hôtels de Région de Strasbourg, Metz et Châlons-en-Champagne.

Plus d’informations sur le site : www.coe.int/fr/web/world-forum-democracy.

Dévoilement personnalités parrainées_Stadler_Région Grand Est




Une réaction sur “La Région Grand Est défend des personnalités en difficulté et se mobilise pour la libération de Sophie Pétronin

  1. chouki

    Sinon ?
    La région Grand Est défend aussi efficacement et avec autant d’ostentation des « non-personnalités » en difficulté ?
    (appelés aussi des « riens »)

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.