Search
lundi 21 jan 2019
  • :
  • :

Bussang – un projet de sauvegarde du presbytère Un des monuments très rares de notre patrimoine édifié entre 1725 et 1735 :

image_pdfimage_print

Sa destruction, envisagée en 2008, et évitée alors par un mouvement de la population et d’associations historiques et de patrimoine, a été à nouveau envisagée et votée par le Conseil municipal en 2018 .

Etudié par l’ouvrage de Marie Françoise et Jean François Michel  « Maisons de cure et presbytères anciens des Vosges «  ( Editions Guéniot 2004  ), qui note en particulier les fenêtres cintrées, signe de leur époque, et  situe le bâtiment  parmi les presbytères les plus remarquables du département, l’édifice a été visité le 25 juin 2018 par l’architecte des Bâtiments de France, Christophe Charlery, qui, sous réserve de  quelques travaux                      ( notamment la charpente côté ouest ) ,a été jugé sain .Outre sa charpente remarquable, à l’intérieur les faux marbres ont suscité l’intérêt .

Didier Gomez, du Service Territorial d’Architecture et de Patrimoine, venu avec lui, a estimé que « le bâtiment pourra repartir pour cent ans, moyennant quelques travaux élémentaires » Notons que à la Révolution, le maire avait déjà envisagé de raser la maison, jugée « vieille et sujette à beaucoup de réparations »,pour agrandir la place publique .

Un négociant de Remiremont toutefois en fit l’acquisition et la répara .

L’architecte du Parc Naturel des Ballons des Vosges souligne aussi l’appartenance de ce presbytère  à un ensemble de constructions de même époque  typiques de la vallée de la Thur .

En mai 2018, « RECRE Vivre et Créer à la Montagne » s’est portée volontaire pour réhabiliter  le bâtiment et y développer une activité associative et culturelle .

La municipalité a accepté de lui donner sa chance, d’ici courant 2019.

Ce bâtiment public est, avec la Popote du Théâtre ( Auberge des Trois Rois de 1714 ) , et avec l’église proche de cette époque, le seul bâtiment d’envergure de Bussang, et un des très rares de notre vallée, qui donne un cachet XVIII è siècle unique au centre de Bussang .

C’est ce qu’a noté dans l’entretien qu’il nous a accordé  François Vannson, Président du Conseil Départemental , pour nous manifester son soutien .

Le Conservateur du Patrimoine et archéologue départemental Thierry Dechez Leprêtre voit dans le Presbytère un édifice cohérent , dans un ensemble de même ..Le Président de la Fédération des Sociétés Savantes d’Histoire des Vosges, Christian Euriat, nous a assuré du soutien de sa Fédération , et incite les Sociétés de sa fédération à nous soutenir à leur tour . La Sesam, très efficiente sur le secteur de la Haute Moselle et Bussang, à l’origine de recherches historiques et archéologues nouvelles et inédites, réfléchit activement sur la question ..Responsable de la protection du Patrimoine à la Direction Régionale des Affaires Culturelles, Claire Guitton nous a donné la démarche à suivre pour obtenir la sauvegarde du bâtiment .

Nous lui avons notamment indiqué que le bâtiment se situait dans un ensemble XVIII è siècle unique, avec la maison Richardin, de même époque, et une croix de chemin .

De plus, nous soulignons la beauté de la perspective , alignement du Presbytère, de l’église..et du Ballon de Servance .

Le Presbytère restera-t-il  dans l’horizon familier de  la Haute Moselle ?

Les presbytères généralement sauvés dans la région :

Dans la proximité immédiate, les presbytères généralement de même époque XVIIIè siècle sont généralement bien sauvegardés : Ainsi celui du Ménil, celui de Ramonchamp, celui de Fresse, celui de Rupt ; de Dommartin( qui est devenu Maison des Associations), tandis que Dommartin a de plus créé une Maison du Patrimoine dans un ancien bâtiment .

L’ouvrage cité plus haut écrit, pour celui  de Gérardmer : «  Visiblement la commune  compris l’atout que représente ce bâtiment de 1736 dans le centre touristique et historique de Gérardmer » ( p 103 )

Il cite comme exemples ceux de Remiremont,  du Tholy, du Val d’Ajol, de Bellefontaine .,de Bains les Bains,

L’ancien maire de Rébeuvelle, venu à l’une de nos réunions, nous a cité l’exemple du Presbytère de Monthureux sur Saône, où fonctionne un petit musée rural  .

Dans la proximité alsacienne, nous avons donc cité tous les presbytères de la vallée de la Thur, « frères » de celui de Bussang .

Dans la vallée de la Doller, celui d’Oberbruck a récemment été réhabilité .

En Meurthe et Moselle , le presbytère de Moyen nous est cité en exemple .

Le Presbytère est au centre de la vie de Bussang depuis près de 300 ans . Peut-on « déshériterle futur » comme disait Marie Josée Onderet Pottecher, en le supprimant, alors que partout on sauvegarde cet élément incontournable de patrimoine ?

Travaux urgents

L’association RECRE propose de le sauver et de rassembler les habitants autour d’un lieu central et vivant, à vocation permanente pouvant être mis en œuvre rapidement. Cette réhabilitation serait progressive, en commençant par les travaux d’urgence et l’embellissement de la façade ouest notamment, ainsi que du crépis des murs .

Il est en effet urgent de faire des réparations extérieures et mettre en sécurité le bâtiment .

Lorsque le Maire nous a écouté , en mai dernier ,nous avons envisagé ces travaux : toutefois, ils devaient être soumis à une convention .Lors de notre réunion d’aôut à la Mairie, la signature de cette convention a été conditionnée au désamiantage, nous interdisant toute entrée dans le bâtiment avant celui-ci .

Comme il doit à notre connaissance être effectué avant fin 2018, nous espérions que la Convention commencerait juste après, et que l’année qui nous avait été laissée pour l’application de celle-ci puisse enfin démarrer .

Ces premiers travaux d’urgence et d’embellissement ne sont pas très onéreux, et pourraient être effectués dès le printemps 2019 ( voir estimation jointe )

Il nous a paru par ailleurs bon, puisque la municipalité ne pouvait comme il y a dix ans lancer une consultation de la population, de l’assurer nous-même : à l’heure où ces lignes sont écrites, elle obtient déjà un écho significatif .

Un lieu central et vivant : convivial

Le député Christophe Naegelen  insistait dans notre réunion d’octobre  sur « la force culturelle, un lien riche , à Bussang et sa région ».

Parmi toutes les propositions que les participants aux réunions ont émises, nous avons retenu celles qui pouvaient apporter un plus à la vie de Bussang, et de la vallée sans recouper des activités déjà existantes .

D’ abord par la reconstitution du lien social, dans un lieu personnalisé, historique, au centre ville .

Aide, soutien, partage, c’ est ce qui est apparu primordial :  un plus démocratique nécessaire

Ainsi, une Maison du Peuple , maison commune aux bussenets, est jugée nécessaire : avec salle pour les rencontres, couarôges, liens intergénérationnels ,partage de connaissances ,café philosophique  .

En paliant à une vie locale qui se vide

Pour Bussang et la vallée de la Haute Moselle aussi : nous avons en tête le schéma départemental culturel qui vient d’être révélé et montre le déficit culturel dans notre Communauté de Communes, qui tranche par rapport à la vitalité des voisines, par exemple la Communauté de Communes des Hautes Vosges, et celle de la porte des Vosges méridionales .

La présence du Théâtre du Peuple à Bussang invite à réfléchir en termes de rayonnement culturel sur toute la région , en renforçant l’attractivité de la commune .

Des membres de l’Association du Théâtre du Peuple ont d’ailleurs souligné à quel point un bâtiment historique était «  plus apte à accueillir un projet résilient, plus facile à moduler que des bâtiments plus récents ».

Le modèle des tiers lieux culturels qui nous inspire montre à quel point un ancrage historique , personnalisé, central comme celui du Presbytère peut être socle d’une vie nouvelle : nous envisageons ainsi un espace où les personnes pourront se rencontrer, se réunir, échanger , de façon informelle . Lieu partagé quotidiennement, ouvert à tous, et non pas seulement à telle ou telle activité associative particulière . Lieu de rencontres entre  personnes aux compétences variées, qui n’ont pas forcément vocation à se croiser . Lieu de vie et d’échanges . Lieu multiforme, multi-fonction que les habitants et les gens de passage pourront s’approprier .

Bref, un lieu où la culture de qualité ,la participation citoyenne, l’entraide  sont les racines du projet .

Citons l’exemple de Saint Véran( Hautes Alpes ) , et son Mixage café :

« Dans ce lieu d’échanges,  enfants, jeunes, adultes et aînés –entre 15 et 20 personnes en moyenne – s’y retrouvent l’après midi pour boire un café, un sirop, pour jouer, papoter, cuisiner, créer, participer à des animations, des chantiers participatif, faire de la gym, parler de lectures …etc « 

L’intérêt de ce lieu de réunion non spécialisé est dans l’échange, le croisement des gens , dans un simple but de rencontre , que ne donnent  pas d’autres lieux , comme la Maison des Associations . Toutefois, la proximité juste en face de  celle-ci, avec notamment la belle bibliothèque, peut être un facteur de convivialité, d’incitation aux couarôges .

Cet axe convivial,  lieu de rencontre intergénérationnel, curieux du monde, ouvert le plus possible et le plus souvent possible à la population d’origine vosgienne comme aux habitants d’autres cultures est donc la première qualité attendue du nouveau Presbytère .

Les exemples proches de ce type existent dans la région , et nous sommes en relation avec ces expériences : la Petite Hutte aux Pies, en Moselotte, les Voivres en transition, le café associatif de Faucogney, le Repair café de Monthureux sur Saône, celui de Xerigny, 3 è rive à Epinal,

Axe artistique

l’ axe artistique  pour nourrir ce lien social est apparu primordial et central dans la vocation de Bussang, comme lieu culturel central .

Nos liens suivis depuis 1992 avec le tissus artistique professionnel et amateur vosgien nous permettent de proposer :

Des ateliers et stages :

-atelier tapisserie ( ThierryAptel )

– ateliers sculpture ( Frédéric Durand , Francis Cuny )

-atelier percussion et world music ( Magueye Sarr )

– ateliers d’écriture ,couarôges littéraires ( Bruyère Demange, Maguy Louis, la Langue de Travers , l’Union des Ecrivains Vosgiens )

– atelier guitare ( Michel Génini )

-atelier épinette , et fabrication d’épinettes( Christophe Toussaint )

-atelier enluminure ( Mireille et Renaud Marlier )

-atelier violon ( Jean Claude Luçon )

Des expositions :

– expositions photos, peinture, sculpture ( association Entre Gens )

Un lieu de formation et de jeu

– lieu formation pour troupes amateurs : techniciens, régie( FNCTA )

-lieu de répétitions théâtrales ( RECRE et autres troupes )

-scènes ouvertes , lieu de répétitions pour musiciens amateurs de la région

-couarôges musicaux

Un- lieu d’enregistrement pour la Fédération départementale des Radios Vosgiennes

Le lieu à Bussang se prête particulièrement à être le siège du Comité départemental de la Féderation Nationale des Troupes Amateurs

De même ; le prestige de Bussang appelle des souhaits nouveaux  :des résidences d’artistes , financées par des bourses à la création, nous sont suggérées par des acteurs régionaux :

De même un studio numérique, d’aide à la scénographie de films

Beaucoup d’autres idées qui ont fusé dans les réunions:

demandent à être précisées : ainsi ciné club , notamment pour personnes âgées,

Ateliers de Pyro gravure, lithogravure

Axe pratique

Pour les liens sociaux , l’aide et la vie pratique, le Presbytère, au centre de la localité, pourrait présenter un intérêt capital

Bricolage, réparation, entraide : un repair café

Donnerie, trocs

Fablab ( fabrication laboratoire d »objets nouveaux)

Informatique

Fabrication de ,bière artisanale( Pascal Foki )

Formations sur tout ce qui touche au développement durable, à l’éco construction

Echanges des santé : information sur la maladie de lyme ( Philippe Vallet, François Fetet )

lieu pour des arts énergétiques :yoga de la voix, méditation ( Armelle Harrouard ), qi gong         ( Philippe Vallet )

café associatif, petite restauration lors des animations

Des expériences comme les SEL ( Services d’Echanges Locaux ) et les SCIC ( Sociétés Cooperatives d’Intérêt Collectif ) sont évoquées comme modèles .

Des idées techniques innovantes :panneaux solaires ,chaudière bio masse , sont avancées .

L’axe patrimonial et esthétique

se dégage du lieu en lui_même, centre d’un ensemble urbain XVIII è siècle  rare:

De par sa situation ,square Maurice Pottecher, et point central du ParcoursPottecher, il invite à développer cet aspect de mémoire .

Par des échanges historiques, déjà , une « banque » de souvenirs communaux, un travail sur la mémoire locale , du Presbytère même, de la vie ouvrière ancienne , des guerres du XXè siècle , du patois et par la mise à disposition de livres anciens régionaux.( StephaneHeili ) Et d’ouvrages de Maurice Pottecher, et plus généralement sur le théâtre

Les recherches archéologiques et historiques nouvelles de la Sesam devraient trouver là un lieu particulièrement approprié et permanent

D’autres idées patrimoniales, pour sauvegarde et expositions temporaires :  muséevieux outils, skis, sauvegarde d’éléments de décor du Théâtre du Peuple, vieillles radios , devraient trouver leur place .

De même la possibilité d’accueillir en dépôt des objets , préhistoriques, antiques, et de toutes époques, trouvés lors des recherches archéologiques importantes dans le sud des Vosges, qui se sont effectuées depuis 1986 . Et pour l’instant épars .

Carpente particulièrement intéressante, les faux marbres, seraient à montrer

Agencement de l’intérieur ( voir plans )

Rez de chaussée :

Salle d’activités ,  expositions 40 m 2 , avec suppression d’une cloison

Salle à manger

Lieu historique dans une pièce accessible PMR ( voir projet de la SESAM )

Cette pièce à la place de l’hébergement PMR prévu initialement sur le plan

Cuisine avec cuisinière à bois

Micro brasserie dans la cave

Etage

Salle de travail , de 40 m 2, avec suppression d’une cloison

Bureau coworking, bureautique

Bureau associatif

2 Chambres

Sanitaires à créer

Escalier de secours à créer

Grenier

A isoler

+ Panneaux solaires ?

Pour le budget prévisionnel de la première phase de travaux   

Nous refaisons la proposition d’intervention urgente, dès le désamiantage, sur laquelle nous étions d’ accord depuis mai dernier Il s’agirait ainsi d’un premier budget limité , dans les 6 mois prochains, pour pallier au côté « verrue » qui est parfois avancé …

Nous avons étudié un budget pour la suite du projet, qui tournerait aux environs de 100 000 € ou plus, mais il est urgent de voir en préalable cette première phase début 2019, et de nous entendre sur elle .Celle-ci porterait sur un budget de 5917 € en dépenses, pour le toit ( brises vent, tuiles, crochets à neige ), les murs ( enduits à la chaux, habillage pignon bois après désamiantage, traitement antirouille et peinture du bardage métal), 15 volets et fenêtres . Plus assurance complémentaire pour les travaux, 100 € à la FOL , assurance conditionnée par la signature de la Convention avec la mairie ;

Avec en contrepartie 475 € d’apport de matériel de notre part,( tuiles, brise vents ), prêt d’échafaudage par un professionnel ami, et main d’œuvre bénévole de RECRE, association et volontaires qui se déclarent , à l’occasion notamment de la consultation .

Le budget total est évalué à 22725 €, avec un apport de RECRE en matériel et surtout main d’oeuvre de 17 125 €

Les 56OO € manquants feraient l’objet :

  • De la souscription par la Fondation du Patrimoine ( 2800 € )
  • D’une demande de subvention au Conseil Départemental ( 2800 € )

 

 

 

 

 

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.