Search
lundi 17 déc 2018
  • :
  • :

Tous unis contre le démantèlement de l’hôpital 800 personnes dans les rues de Remiremont

image_pdfimage_print

Photos : Claude Noël.

L’appel à la mobilisation lancé par l’ADEMAT-H pour la défense de l’hôpital a été largement entendu. Des centaines de personnes ont participé à un cortège dans les rues de la ville pour affirmer leur désaccord avec le contrat de performance que veut imposer l’agence régionale de santé (ARS). Concert de casseroles, Marseillaise romarimontaine et Petit papa Macron ont rythmé le défilé.

L’Association pour la Défense, le Maintien et l’Amélioration de la Maternité et de l’Hôpital de Remiremont  (ADEMAT-H) continue le combat. Avec raison et passion. L’allocution offensive du président Jean Pierrel sur le parvis de l’hôtel de ville l’a démontré : « depuis trois ans, nous avons fait reculer l’ARS à plusieurs reprises. Sans cela, la maternité serait déménagée, l’hôpital serait fusionné » a t-il traduit. La manifestation fut animée de nombreux points forts, rythmés par des chants et autres interprétations avec comme chef de choeur Edith Valdenaire, vice-présidente de l’ADEMAT-H. Ainsi, près de la statue du Volontaire, c’est sur l’air de l’hymne national que fut entonnée la Marseillaise romarimontaine : « Au coeur de nos belles montages, Y’a l’hôpital de Remiremont, l’ARS veut le démanteler dans un intérêt financier, au détriment de notre santé. C’est une catastrophe sanitaire qu’on veut nous imposer. On ne peut pas la tolérer. Citoyens de nos vallées, il nous faut réagir. Ensemble, ensemble… »

Devant l’hôpital,c’est un chant sur l’air de « pirouette cacahuète »qui était adressé au directeur Eric Sanzalone. Derrière certaines fenêtres du centre hospitalier, des personnels de santé  saluaient la foule des manifestants avec en premier plan des maires et adjoints ceints de leur écharpe tricolore  et venus des vallées de la Cleurie, de la Moselotte, de la Combeauté et du nord de la Haute-Saône. Marina Do Santos, conseillère régionale Grand Est avait fait également le déplacement à Remiremont.

Au cours du défilé, certaines personnes s’étonnaient toutefois de l’absence en première ligne des élus romarimontains ou encore de communes limitrophes. Sur le parvis de l’hôtel de ville, l’adjoint Patrice Thouvenot traduisait que le maire romarimontain avait un autre engagement pris depuis longtemps. Il n’empêche que Jean Hingray était bien présent sur le champ-de-mars avant le départ du cortège et qu’il a été revu sur le parvis de sa mairie en clôture de manifestation. A t-il voulu simplement rester discret à quelques jours d’un prononcé devant être rendu par le Conseil de surveillance de l’hôpital dont il est le président ?

D.P.

 

 




2 réactions sur “Tous unis contre le démantèlement de l’hôpital

    1. nico

      peut etre avez vous raison, mais déjà commencer à Remiremont, saluons tous les participants à cette grande manifestation…. par ailleurs, si vous avez des idées elles seront toutes accueillies avec plaisir par les organisateurs, alors lancez vous

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.