Search
mardi 22 jan 2019
  • :
  • :

Vosges – Besoin urgent de chauffeurs poids-lourds dans le département

image_pdfimage_print

Camion_Poid-Lourd

Dans les Vosges et comme ailleurs en France, les entreprises de transport font face à une pénurie de chauffeurs poids-lourds. Concrètement, il manque actuellement 250 chauffeurs routiers dans le département.

Depuis ce lundi 7 janvier, des sessions de recrutement sont ainsi organisées par ces mêmes entreprises pour palier à cette pénurie, qui s’explique notamment par de nombreux départs à la retraite et un moindre attrait du métier chez les jeunes. Les vocations se faisant en effet de plus en plus rares. A cela viennent s’ajouter des formations coûteuses pour les entreprises, dont certaines se résignent à refuser des marchés à cause de cette difficulté à recruter. Selon la CGT, il manquerait ainsi plus de 30 000 chauffeurs routiers en France.

J.J.




10 réactions sur “Vosges – Besoin urgent de chauffeurs poids-lourds dans le département

  1. christian

    aujourd’hui certaines entreprises (pas toutes mais au moins 70%..) ne respectent pas la loi vis à vis de leur personnel roulant et trouvent bizarre de ne pas trouver de chauffeur.
    qu’elles commencent à fournir les relevés d,’activités avec les bulletins de salaire et ainsi payer toutes les heures et les frais afférant…
    on retrouve toujours les mêmes aux prud’hommes pour les mêmes motifs…
    en tant que président d’un syndicat départemental transport je sais de quoi je parle…

    répondre
    1. georgesmarché

      Les entreprises de transport françaises ont t’elles d’autre choix !!
      L’autre solution pour elles consisterait à ne mettre dans les cabines que des chauffeurs des pays de l’Est.
      Conséquences parmi tant d’autre d’une d’une Europe construite au forceps par les ultra libéraux et leurs valets.

      répondre
  2. Yan Amar

    Il faudrait peut être revoir la formation des formateurs, Comment des formateurs qui dans leurs grandes majorités ont passé à peine quelques années sur la route peuvent former des chauffeurs pendant toutes leurs carrières. Résultât, on se retrouve avec des gens qui arrivent sur le marché du transport qu’avec des droits et pas de devoir.
    Les centres de formation des grosses entreprises ne servent qu’à faire des robots programmés à la bonne marche de cette entreprise . il vaut mieux sortir d’écoles comme Gérardmer, Bosserville etc . On a les mêmes bases mais on est libre d’aller où on veut et on est pas tenu par un contrat. De plus , si les entreprises acceptaient toujours de payer des chauffeurs sur plus de 200,220 heures , les salaires seraient corrects et il y aurait un peu moins de pénurie de chauffeurs.

    répondre
    1. georgesmarché

      En France,vu le faible écart entre un petit salaire et le total des aides sociales cumulées , beaucoup préfèrent rester couchés.

      répondre
    2. bernard

      tout a fait d’accord avec vous ! quand je pense que l’ on va bétonner plus de 2 hectares de terre agricole ,pour créer une piste de formation, un centre d’hébergement etc. ( une simplicité avec une personne travaillant pour son compte et une personne au conseil municipal) alors qu ils ont déjà pas mal de terrain ,parking sur la commune voisine ! pour quelle résultat ? on te forme et tu travailles pour nous 5 ans ? après tu dégages? pour former loger des chauffeurs étrangers ? combien d’emploi a la clef en plus dans le secteur ? transfert d’activité

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.