Search
lundi 24 juin 2019
  • :
  • :

Les Gilets Jaunes sont toujours là ! Entre Nol et St-Etienne-les Remiremont

image_pdfimage_print

On les croyait partis du carrefour de St-Etienne-les Remiremont, s’était sans compter sur la détermination des Gilets Jaunes Vosgiens. Si la manifestation semble s’essouffler à Paris, la province reste mobilisée.

Les Gilets Jaunes sont toujours là que ce soit à la sortie de Remiremont ou à Nol. Les manifestants ont souhaité montrer leur soutien aux victimes et familles de l’attentat de Strasbourg, aux personnels hospitalier de la cité des Abbesses ou encore au jeune Gilet Jaune décède dans le sud de la France, renversé par un camion.

Lumignons en main, les personnes présentes au carrefour de Nol en cette fin d’après midi de samedi ont observé une minute de silence en mémoire des personnes décédées les jours derniers

Photos Claude Noël




30 réactions sur “Les Gilets Jaunes sont toujours là !

    1. PETITJEAN

      Humour ou second degré ? Car avec « S’était », « Aux personnelS hospitalier » « décède », la qualité sur la forme reste à démontrer….

      répondre
  1. Jacques

    …témoignages exprimés, non exprimés, la France soutient les Gilets Jaunes. Le gouvernement « épaulé » tentera de minimiser des chiffres à chaque manifestation.
    C’est le 1er mouvement citoyen contestateur du pouvoir de cette ampleur depuis la prise de la Bastille.
    On Vit ça à une époque qui a dépassé le temps du modernisme. Le grand confort est arrivé partout. Le soulèvement n’avait pas été envisagé par une caste qui ne voit que le bout de son nez. Des Français cet hiver dorment dehors encore.
    La suite, le lecteur éclairé connait…

    répondre
  2. Yan Amar

    Qui peut se permettre de rester des semaines entières sur les barrages. Certainement pas ceux qui doivent travailler pour que l’argent tombe sur leurs comptes en fin de mois. Si le président voulait bien nous faire un coup tordu comme il aime les faire, par exemple ,faire voter entre minuit et 2 h du matin un texte annonçant que par manque de rentrée d’argent dans les caisses de l’État,les aides aux cas sociaux, les allocations chômage et les retraites de décembre ne seront payées que fin janvier, je pense qu’il y aurait beaucoup moins de volontaires pour aller embêter ceux qui travaillent.
    Comment ne pas penser à tous ces petits commerces qui vont déposer le bilan ou être en liquidation avant la fin de l’année grâce aux gilets jaunes.
    Je suis conscient qu’il faut faire quelque chose mais pas sous cette forme. Il aurait été plus intelligent de bloquer les centres des impôts en interdisant l’entrée du personnel, masquer et garder les radars (sans les casser), encercler les maisons des députés de la majorité.
    Ne rêvons pas, toute la casse faite sera payée tôt ou tard par tout le monde (Gilets jaunes ou pas).
    Petite information pour Remiremont Info, l’accident d’Avignon a été causé par une camionnette polonaise de 3t5, pas par un camion.

    répondre
    1. lili

      je suis une ancienne commerçante et croyez moi depuis plusieurs années,l’ hécatombe des petits commerces ne se comptent pas et en plus pour beaucoup asphyxiés par les charges, le RSI nous sommes des vaches à lait bien ciblées par cet état sans pitié; aucun soutien des politiques je sais de quoi je parle là ils commencent à bouger car leurs villes et villages deviennent bien tristes mais la grande distribution a fait beaucoup de mal , aucun soutien avt pendant après comme si on n’avait jamais bossé aucune aide ; j’ai tellement de choses à dire que je gênerais certains car on passe des gros projets avt le soutien des petits et quand ces gros projets sont des bides et grosses dépenses avec l’argent de s contribuables là vous avez compris; à tous ceux qui se sucrent bien sur le dos de la misère, à tous ceux qui n’ont aucune empathie face à des aléas de la vie, à tous ceux qui font semblant on va vous soutenir et une fois la porte fermée plus rien, à toutes ces administrations et banques qui parmi leurs employés sont odieux à vous répondre comme des chiens . et c’est une petite partie surtout quand on vous laisse payer le foncier et que vous ne pouvez plus payer et que vous devez liquider votre bien plus que bas car là aussi certains abuses largement ; voilà le pourquoi je suis gilet jaune sans aides même pendant ma liquidation malgré que l’on m’aie tout pris auto comprise alors stop vos commentaires.Je n’oublie rien le bon car j’ai passé plus de trente ans à bosser et le mauvais .

      répondre
      1. helmumuth

        Le problème est qu’il y a très peu de chefs d’entreprises ou d’artisans parmi tous les politiques.
        Y compris au niveau des communes.
        Pour bien gérer l’argent public, il est plutôt préférable de bien connaitre les difficultés pour le gagner..

        répondre
        1. Lucien

          demander à certains maires , députés président de région d’aller visiter un peu plus les commerçants et petits entrepreneurs, car la priorité c’est l’emploi on va déjà parader vers des entreprises qui embauchent mais le petit ,seul ou très peu de salariés , souvent courageux dans des fonds de vallées; celui là pas beaucoup de visites si juste sur les belles promesses électorales .et aux moments des élections je te serre la main avec de belles paroles .Cela fait des années que ça dur mais on voit le dégât .

          répondre
    2. Annie88

      Je vous signale que les retraités ont travaillés pendant 43 ans et que la retraite qu’ils touchent à la fin du mois est un dû ! Ils l’ont bien mérité…

      répondre
    1. nico

      toujours aussi négatif à ce que je vois tin tin !!! ce ne doit pas etre votre nom car le tintin que l’on connait était formidable… dites vous bien, quand vous dites pas de famille,je crois plutot qu’ils défendent l’avenir de leur famille, tant mieux si vous etes bien avec ce que vous avez, mais quand vous avez travaillé toute une vie pour une retraite de misère, excusez moi mais il y a de quoi se révolter non !!! surtout quand on voit toute cette classe politique ce qu’ils engrangent sur notre dos … mais peut etre ne payez vous pas d’ impot, ou alors vous vous en fichez parce que vous avez de quoi faire largement ce qui expliquerait cela

      répondre
    2. pierrot

      Belle la vie peut-être (ça reste à voir et de toutes façons pas pour tous), mais ce qui est sûr c’est qu’elle est sérieusement plus courte pour encore avoir le droit d’envisager des perspectives.
      A jaloux, jaloux et demi ! Et puissiez-vous un jour pouvoir profiter vous aussi de cette retraite !

      répondre
    3. Claudel

      Bonjour tintin,
      Peut-être faudrait-il élargir certains champs de vision… Je suis retraité encore relativement en bonne santé néanmoins impacté par une maladie non reconnue et non traitée par la médecine « courante », mais par des compléments alimentaires qui me permettent de tenir encore bien debout….mais qui sont entièrement à ma charge et ce n’est pas 10€ par mois je peux vous l’assurer. Avec l’âge pour les retraités c’est aussi tout un cortège de t’as mal où qui fait régulièrement irruption et bien sûr avec des soins, interventions accompagnées de non remboursements, de dépassements d’honoraires, etc. Pas belle la vie ? Et ceux que l’on ne voit plus car contraints de rester à la maison pour handicaps de tous niveaux dus à l’âge, parfois séquelles professionnelles. C’est vrai ils n’ont plus rien à faire !
      Puis il y a aussi ceux qui aident leurs enfants, qui accompagnent les petits enfants à la sortie de l’école, aux périodes de vacances scolaires. Il y aussi ceux qui donnent leur temps et parfois un bout de leur porte-monnaie aux associations, aux personnes en difficulté…
      Il y aussi ceux qui marchent en semaine pour garder la forme, c’est bien leur droit et ne font-ils vraiment que cela ?
      J’ai eu la chance de naitre après guerre et profiter des tickets de rationnement pour commencer à me nourrir, je n’avais pas choisi la date ! belle aussi la vie. J’ai eu la chance de passer au travers du chômage, là oui belle la vie. Mon enfance a été heureuse mais très modeste et parfois rude. A cette époque on avait pas la voiture, on partait à pied, en vélo par tous les temps. Monsieur tintin je n’ai pas choisi, j’ai vécu avec les conditions du moment qui m’étaient offertes et j’ai cotisé 43 ans. Maintenant notre vie est belle mais vous verrez quand votre tour arrivera que pousser une bêche, porter un panier, monter un escalier, ça essouffle un peu plus ! A ce moment de votre vie je vous souhaite d’avoir l’énergie de partager des bons moments avec vos enfants et petits enfants. La disponibilité de ceux qui n’ont pas grand chose à faire est une précieuse contribution à l’équilibre social de tout à chacun.
      Comme tintin je reste anonyme mais je pourrais m’appeler : il y a des choses qu’il ne faut pas laisser dire.

      répondre
  3. Un Syndicien

    Les gilets jaunes ne sont pas à NOL, mais au rond point de la déviation de Vagney, sur la commune de VAGNEY, et pas sur la commune de LE SYNDICAT.

    répondre
  4. marc laheurte

    bonjour pour ce qui en est des commerces de la ville ily a longtemps bien avant les gilets jaunes qu ils ont été touchés alors continuons le mouvement avec ampleur (un ancien commerçant de remiremont)

    répondre
    1. lili

      enfin un qui a compris mobilisez vous les commerçants ça fait trop d’années qu’on vous prend pour les belles à lait du gouvernement , vous crevez d’année en année et qui vous soutient ? personne ,marche ou crève vous êtes une enclume entre ces zones commerciales qui arrangent beaucoup de mondes car ficelés par ce pourvoir de la grande distribution et malheureusement vos villes et villages qui deviennent de vraie mouroir sans vie sans commerce et dans les villes des magasins qui ouvrent qui ferment sans arrêt ; .il est temps que l’on se pose des questions également sur le sujet mais malheureusement les décideurs font l’autruche et ça c’est inadmissible on bouge seulement car c’est sur des pas de porte à vendre et des bâtisses qui tombent en ruine là on commence à s’affoler mais avouez que l’on survole le vraie problème ; ça fait des années que les petits commerçants lancent un énorme SOS mais qu’est ce qu’on a fait pas grand chose ; on met en place des zones commerciales avec des franchisés des petits commerçants des industrielles commerçants mais nous ne sommes pas tous à la même enseigne concernant les charges, les aides, les banques et découverts autorisés, les règlements …… il est temps de mettre un gros pavé dans la marre , les régime de retraite, le soutien après une faillite , le suivi , les formations …..il y a du travail

      répondre
      1. Patricia Prohon

        Entièrement d’accord avec vous, Lili. Bonne analyse, malheureusement vécue, d’après ce que je comprends. J’ai commencé ma carrière de commerçante en 1982… les commerces de proximité étaient déjà sur la pente du déclin et les grandes et moyennes surfaces s’ouvraient à tout va ds les zones commerciales. Les premiers touchés furent les chausseurs, les cordonniers, les quincaillers, les droguistes… etc. Puis les épiceries, les crèmeries , les petites supérettes de quartier …etc. l’ascention des taxes sur le tabac a provoqué le naufrage de bon nombre de buralistes. Idem avec les cafés qu’on a fermé à coup d’alcotest. La TIPP, la flambée du pétrole et les bannières « anti polluants » ont chassés les stations-service des centres villes, les hypermarchés les ont exterminées ! Un génocide organisé… tous ont laissé faire ! Les commerces de bouche comme les bouchers, les tripiers, les boulangers n’ont pas été épargnés…. nous voici en 2018, soit 36 années plus tard… l’ère des vitrines délabrées et abandonnées, des « boutiques éphémères », des liquidations et faillites a commencé son essor. Les élus ont laissé et laissent encore faire… les cillages sont des déserts, quel sera le visage de nos villes dans 1 ou 2 décennie ? Nous sommes, tous, responsables de nos commerces, c’est à nous qu’appartient le choix de faire vivre ou tuer le commerce de mon quartier, mon centre ville. Pour ma part, je fais travailler les commerces de ville autant que mon porte-monaie me le permet mais les augmentations diverses et la régression de mes revenus me poussent de plus en plus vers les prix imbattables des géants des zones commerciales. Fatalitas….

        répondre
        1. lili

          un génocide organisé vous avez tout dit j’ai aussi bossé en 1980 et j’ai vu cette façon d’agir pour installer ces zones commerciales des étudiants qui allaient dans les villages avec des questionnaires pour voir comment on allait négocier ces petits commerçants et ensuite une belle augmentation des tarifs via des grossistes qui pour beaucoup ont été acheté par ces grandes surfaces qui viennent chez le petit avec trente six tarifs avec des tarifs de préférence .Mais je pense qu’il faut un peu revoir tout ce système si on veut garder cette vie de villages et villes voir les banques, les règlements la fiscalité …. .Mais ils n’ont encore rien compris les gens n’ont plus le pouvoir d’achat mais le gel des salaires aident aussi à l’arrivée de tous ces magasins bas coût qui revendent du chinois et autre en pagaille et que la l’état français fait rentrer sur le territoire français sans les taxer et finalement ont aidé aussi aux fermetures d’usines et chômage .

          répondre
          1. Jacques

            …ne pensez vous pas que l’euro manque dans la poche du contribuable ?
            …au café, « ILS » vont, commandent 2 cafés : question: »Vous prenez la carte bleue ? » pas la peine d’en faire un roman.
            …C’est au Bilderberg que se trame ce que demain sera ! Je n’ai pas le carton d’invitation. Ford ferme une usine de boites de vitesses autos. Lemaire la ramène. Lui n’a pas eu le carton de De Castrie.
            Vous pouvez remplir les cahiers de CONdoléances. moi j’vousl’dis

        2. georgesmarché

          Le groupe Mulliez* est la cause de beaucoup de fermetures de petits commerces de centre ville.
          *( AUCHAN, BOULANGER , LEROY MERLIN, DECATHLON, ELECTRO DEPOT, KIABI, etc..).
          Les principaux membres de la famille Mulliez sont exilés fiscaux en Belgique.
          Partant de là,qu’attendent nos gouvernants pour mettre un frein à leurs implantations en France.

          répondre
    2. nico

      entièrement d’accord avec vous, cela ne date pas d’hier et les gilets jaunes défendent leurs droits, et ne l’oublions pas, les notres aussi chapeau à eux

      répondre
  5. 88200macgyver

    Réponse à Caroline . Vous me surprenez quand vous dîtes que Remiremont info est sans connotation politique . Essayez de mettre un commentaire qui ne convient pas et là , la « censure  » intervient . Si j’écris cela , c’est bien parce que ça m’est arrivé plusieurs fois et ainsi à d’autres . Il laisse lire aux visiteurs ce qu’il veut . Journal de proximité , d’accord mais soumis comme les autres nationaux qui ne doivent pas retransmettre la réalité de l’actualité .Si mon commentaire ne paraît pas cette fois , je vais devoir le faire sur Facebook .

    répondre
  6. censuris populous

    Il est normal de vouloir plus d’argent pour vivre  » plus confortablement  » mais certains attirés par ce qu’ils voient à la télé ou sur internet ont en plus des dépenses contraintes communes à tout le monde (alimentation, logement, transport.. ) des dépenses de confort qui ne correspondent pas à leurs salaires ( abonnement télé et internet illimité, dernier portable à la mode, voiture surdimensionnée aux besoins, vacances 4 fois dans l’année.. ) alors avec ça c’est normal qu’il ne reste pas grand chose à la fin du mois. C’est comme certains qui se disent retraités et qui touchent 500 € par mois.. ils ont pas du travailler 40 ans à taux plein sinon ils auraient mini le double ! facile de ne travailler que quand on veux ou travailler beaucoup au black et vouloir une bonne retraite le moment voulus ! à part les agriculteurs qui sont les oubliés du système des retraites ( c’est pas juste pour eux ) tous les autres du régime normal ont la retraite pour ce qu’ils ont cotisés ou travaillés … faut pas déconner. Je dis pas qu’on vit bien avec 1000 € mais mes parents m’ont toujours appris à ne jamais dépenser plus que ce je gagnais.

    répondre
    1. Manu

      ça veut dire que quand t’as bossé 42 ans avec un smic dans une boite textile (par exemple car ce sont de salaires de misère), tu te contenterais d’une retraite de MOINS de 1000 balles ? Et tu voudrais pas plus ,c’est à dire vivre dignement et non survivre ?

      Pauvre Censuris Populous ! Le cliché que tu décris est une minorité mais c’est plus facile de surfer sur la vague de BFM à moins que tu ne sois patron toi même ou rentier…

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.