Search
mardi 26 mar 2019
  • :
  • :

Saint-Maurice fait ses voeux Le maire Thierry Rigollet met l'accent sur la situation sociale en france

image_pdfimage_print

Le village de Saint-Maurice sur Moselle ne déroge pas à la règle des vœux de début d’année comme ce fut le cas vendredi en fin de journée. Le Maire Thierry Rigollet entouré des membres du conseil municipal mais aussi  des élus du secteur est revenu sur l’année écoulée pour mieux se projeter en 2019.

Le 1er magistrat a décortiqué l’actualité locale en termes d’investissements et projets mais il a également mis l’accent sur le lien social, sur la situation politique en France en ces mots :

«  J’ai choisi ce thème suite aux fortes tensions sociales que connait notre pays, cette colère du peuple qui a été soutenue jusqu’à 85 % des français et 55% aujourd’hui. Cette colère a des origines multiples et même parfois des intérêts contradictoires. Au vu de certaines revendications, il y a une part d’irrationnel car comparée à d’autres pays, la France reste plutôt protectrice envers l’ensemble de ses concitoyens !

Mais il existe bien pour la plupart d’entre nous, un risque d’augmentation de la précarité au regard de l’emploi, notre chômage de masse est là pour nous le rappeler tous les jours.

Comme nous le voulions pour une certaine majorité de concitoyens, le gouvernement réforme notre pays.

Mais sans une éclaircie économique probante, l’objectif général n’est plus perceptible, alors chacun défend ses propres intérêts. Le vivre ensemble est mis à mal et s’accompagne donc d’un repli sur soi, voire d’un repli sécuritaire.

Ce lien social dont je veux vous parler ce soir est mis à mal, il l’est d’autant plus lorsqu’un pays subit une forte crise économique, une évolution des normes en matière de famille, du monde du travail, une crise de confiance dans les institutions représentant l’état. On a un sentiment généralisé de délitement de la société qui est d’autant plus perceptible chez nous, en ruralité.

Augmenter le prix du gasoil est vertueux pour la santé, limiter la vitesse à 80KM/h sauve des vies, dématérialiser 100% des services publics est une nécessité au XXI siècles et apporter la fibre dans tous les bâtiments et foyers une condition de notre compétitivité. C’est vrai, mais c’est ignorer tous ceux qui, dans les périphéries et le monde rural, roulent, roulent beaucoup et parfois trop vite, et au gasoil, quand « ceux de métropoles » n’ont pas ces problèmes. C’est aussi laisser de côté ces 15 à 20% de la population qui paniquent devant un écran et se sentent rejetés par la start-up nation.

Après un tel constat, on fait quoi ?

Il serait peut-être temps de considérer les alertes exprimées par les urnes.

Il serait peut-être temps de cesser de tout décider d’en haut avec arrogance et de considérer nos communes comme des filiales obéissantes de l’état.

Il serait peut-être temps que l’état se montre un plus exigeant avec lui-même.

Il serait peut-être temps que l’état mesure avec sérieux l’impact de ses réformes.

Il serait peut-être temps que nous n’ayons plus ce double langage du gouvernement qui, d’une part, réduit les ressources des collectivités et les fragilisent : suppression de la taxe d’habitation et d’autre part, demande une contribution aux collectivités pour mettre en œuvre des politiques publiques.

Il serait peut-être temps de revenir à un certain pragmatisme « qui décide paie, qui paie décide »

Le gouvernement propose un grand débat !

Suite à un courrier de notre préfet en date du 08 janvier, un grand débat national va être lancé à partir du 15 janvier pour une durée de 2 mois sur 4 thématiques, non exclusives : la transition écologie, la fiscalité et les dépenses publiques, la démocratie et la citoyenneté ainsi que l’organisation de l’état et des services publics.

Il serait fait appel aux communes, et c’est avec un certain enthousiasme que nous répondrons présents car le moment est venu de rentrer dans une phase constructive ou reconstructive, Gérard LARCHER a dit : soyons persuadé qu’un débat raté serait une catastrophe et un bien mauvais signe envoyé aux français. Je pense qu’il a raison.

Localement, nous, élus de terrain, nous ne disposons pas des compétences pour répondre aux attentes de ce mouvement qui se veut inédit, nous pourrons être acteurs de ce débat mais pas organisateur, ce sont des sujets sur lesquels nous ne sommes pas en responsabilité !  

Par contre pour revenir au thème évoqué «  le lien social », un des socles de notre société, nous avons la possibilité de le mettre en exergue à travers nos associations. C’est pourquoi, à partir de cette année, je demanderai à une association de bien vouloir se présenter à vous lors des vœux.

Le rôle joué par le monde associatif est essentiel dans le fonctionnement de notre société au quotidien, elles rendent nos territoires attractifs en les animant, elles proposent des services : crèche, aide à la personne. Elles constituent donc un élément important du lien social et surtout un des derniers lieux d’échanges d’idées et de paroles ce qui nous manque tant dans notre société d’aujourd’hui. Même si nous sommes dans un monde de communication, nous n’avons jamais aussi peu communiqué entre nous.

Ce fut  aussi l’occasion de féliciter les forces vives de la cité et de récompenser les habitants dans le cadre du concours des maisons fleuries.

Tous les invités se sont retrouvés ensuite pour le pot de l’amitié.

 




Une réaction sur “Saint-Maurice fait ses voeux

  1. gavroche

    la transition écologique , les dépenses publiques cela concerne votre commune , quand on descend du Ballon d’Alsace la nuit , on dirait Las Végas commencez par limiter l’éclairage communal cela vous permettrait de faire des économies ,ah et puis combien cette petite soirée entre amis ?

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.