Search
mercredi 22 sept 2021
  • :
  • :

Saulxures-Sur-Moselotte : L’entreprise Carora en redressement judiciaire !

image_pdfimage_print

carora

Le tribunal de commerce d’Epinal à placé l’entreprise Carora (ex Fibers) en redressement judiciaire pour une durée de 6 mois. Des salariés de l’entreprise textile étaient en grève depuis lundi pour protester contre les fréquents retards de paiement des salaires.

 




27 réactions sur “Saulxures-Sur-Moselotte : L’entreprise Carora en redressement judiciaire !

  1. lili

    Farès Ben Mlik pointe du doigt le manque de financements, notamment les subventions du Fonds européen de développement régional (Feder) ; qui n’ont pas été versées malgré un carnet de commande rempli . Article sur un concurrent Il est temps de revoir toutes ces aides distribuées trop vite pour en arriver à un tel massacre au bout de quelques années 2 ans de fonctionnement mais de qui on se moque , Fibers et Carora du pareil au même on en a laissé combien des plumes ? ces aides distribués à certains et d’autres qui ont fait leur preuve pendant de longues années on ne leur laisse aucune chance , des banques trop souples pour certains et on en arrive a un degré de dettes énormes qui entraînent également d’autres entreprises dans le mur .Chacun à sa chance mais il faut aussi serrer la vis à ces dirigeants peu scrupuleux qui malgré leur dettes continue à tourner sans rien régler en laissant une pile imposante de factures non réglées. CELA PEU ATTENDRE si t’es au début de la pile t’as tes chances mais à la fin c’est mort surtout quand le couperet tombe

    répondre
  2. moi

    3 ans en arrière les élus de la comcom était informé de la situation, à aucun moment ils ont alerté les salariés. D ailleurs depuis quand les élus sont Ils informé avant les représentent du personnel ? J ose espère que ce n est pas pas le cas aujourd’hui. Cela montrerait la considération que nos élus porte envers les habitants. Le président de la comcom les vis président doivent signaler aux élus de la comcom si les loyers ont bien été payer.
    Si cela devait être le cas, les salariés doivent porter plainte contre notre comcom qui a couvert ce patron. L utilisation de l argent public impose de rendre des comptes.
    Courage aux salariés.
    Parole au peuple !

    répondre
  3. La Martine

    …et sur les grandes ondes :… gna gna gna : la faute aux gilets jaunes pour Nov/décemb/janv/ pour toutes les pertes économiques.
    il y a un paquet d’opportunistes, chasseurs de primes, scélérats en tout cas pour couillonner les gens. Ah oui Darmanin, c’est plus facile à fliquer çui qui vend son vélo de courses sur Ebay le bon coin que de détecter les flibustiers du business, qui ruinent les espoirs après avoir piqué les subventions.

    répondre
    1. lili

      vous avez raison , je dis un peu plus de contrôles pour certains qui ne sont pas très catholiques dans la manière de faire tourner une boite ; surtout que l’on connait certains suivant leur train de vie , et on piste facilement les peu scrupuleux .avec le net .Mais encore faut il le vouloir .entre un bilan qui peut s’arranger et ce qui se passe réellement il y a des choses à revoir .

      répondre
  4. lili

    ne vous en faites pas si les ouvriers vont être les premiers touchés on sait que ces dirigeants sans scrupules vont continuer à vivre normalement ,et qui sait reprendre une autre boite on n’est plus à ça prêt

    répondre
  5. moi

    Les paris sont pris, la fameuse machine sera racheter et délocaliser.
    Les salariés n auront plus que leurs yeux pour pleurer, et les élus qui connaissait la situation dirons qu ils ont tout fait pour sauver les emplois à coup de millions d’euros de subventions.
    Parole au peuple .( ric )

    répondre
  6. La Martine

    ….toujours en retard d’une guerre, mais si Ces chasseurs de primes sont réellement fichés S et que demain le Maire peut avoir connaissance des dangers dans la commune, ces flibustiers domiciliés à « Tata Houïne sur le Tigre  » arriveront encore à sévir, avec louanges et honneurs de sauveteurs pour faillites n’importe où.

    répondre
    1. lamisol

      Le grand débat au niveau départemental, c’est le canton: qui connait son canton?
      pourquoi pas faire un grand débat au niveau de notre comcom? Sans oublier que nous avons déjà notre conseil de développement.

      répondre
      1. Michel demange

        Oui au débat au niveau de notre comcom.
        Parole aux habitants
        Demandons des comptes, combien à coûté cette usine?
        Nous citoyens demandons que les chiffres, les contrats ect … soit rendu public.
        Parole au peuple.

        répondre
        1. JMV

          Cela devrait normalement être la règle.
          Etre élu ne signifie pas blanc seing et exonération de devoir rendre des comptes.
          Toutes les dépenses publiques devraient être disponibles.
          Quel est le montant des aides dont a pu bénéficier directement ou indirectement Carora.
          Subventions diverses, abandons de créances et de loyers ,etc..

          répondre
  7. roger froissard

    Si les loyers n’ont pas été payés ( à confirmer ) les associations citoyennes doivent saisir la Cour des Comptes .Pour cela, il faut demander une habilitation au tribunal administratif, sous couvert du Préfet Exigeons de savoir quelles aides publiques ont été accordées, depuis la reprise de cette usine par FIBERS et ensuite CORERA . Quelles conditions d’attribution et contreparties ? Ensuite plainte avec constitution de partie civile, auprès des tribunaux de l’ordre judiciaire .les patrons et les élus doivent rendre compte dans la transparence .ils ne pourront se dérober plus longtemps .nous les attendons, dans le cadre de de la prochaine campagne des municipales. A bon entendeur Salut .tous à la Mairie, pour remplir le cahier de doléances à SAULXURES – Exigeons un débat sur cette affaire . Certains se disent disponibles pour l’organiser .je suis partie prenante .

    répondre
  8. roger froissard

    Y a t-il eu détournement de fonds publics ? d’autres abus ? ….Y a t-il eu faillite frauduleuse cette affaire depuis son origine . La question est posée publiquement .Si personne n’apporte la réponse J’espère que le Procureur de la République va s’autosaisir de ce dossier .Révocation des protagonistes de cette affaire, puis case prison, s’ils ne rendent pas l’oseille .Je prépare une compilation des articles de presse depuis l’origine pour transmission aux autorités compétentes 5 TGI et Chambre régionale des Comptes ) ON montre du doigt, un pauvre qui a tenté de gratter 100 euros à la CAF , alors que des bandits de grand chemin en col blanc abusent du bien public ( il s’agit de nos impôts) SAULXRONS et Habitants de la CCHV, rendez vous dans vos mairies, pour exprimer votre mécontentement , dans les cahiers de doléances ,face à tant de turpitudes .VERITE et JUSTICE .Nos élus de la CHHV et le dirigeant de cette entreprise doivent rendre compte sans délai, dans la transparence . Solidarité et action avec les salariés de CORERA .

    répondre
  9. roger froissard

    Je ne porte aucune accusation.je pose tout simplement, publiquement, les questions, en attente de réponse à nos concitoyens, qui faute d’informations précises , ont des interrogations; dont celles de savoir si il y a un détournement de fonds à l’origine de cette affaire et une tentative de faillite frauduleuse .poser la question n’est pas y répondre .Soyez certains que ce dossier est entre bonnes mains, pour faire sortir la vérité .C’est une bombe à retardement pour nos élus, qui s’ils se défilent encore une fois, mordront la poussière aux prochaines élections municipales et départementales . Pour le reste, laissons la justice faire son travail, dès qu’elle sera saisie .tous en Mairie, pour interpeller nos élus, dans les cahiers de doléances .

    répondre
  10. lili

    les ouvriers n’ont pas été payés, ils sont dans l’impasse totale ,ils ne savent ce qui se passe ; en date du 21 juin 2019 et ils manifestent on n’en parle pas mais je pense à ces gens qui ont les banques au fesse , une famille à nourrir, des crédits maison ;tout est mis sous silence .

    répondre
  11. manu

    10 JUIN 2021D.J.
    Saulxures-sur-Moselotte – L’usine de la Médelle à l’arrêt depuis mi-mai, les 32 salariés ne sont plus payés !
    Rien ne va plus à l’usine de la Médelle. Depuis la mi-mai, les 32 salariés ne peuvent plus travailler. Et ils ne recevront par leurs salaires de mai.

    Après Fibers, après Carora Fibres, une troisième entreprise a repris, depuis l’an dernier, l’usine de la Médelle, en l’espace de moins de cinq ans.

    Placée en redressement judiciaire le 22 janvier 2019, Carora Fibres a cessé ses activités fin mars 2020. Dans la foulée, un industriel, installé au Yémen, a racheté l’affaire dont il a pris possession le 1er avril 2020.

    Carora Fibres est ainsi devenue Inrest Fibers. Celle-ci poursuit la production de fibres pour approvisionner les oreillers, couettes, etc.

    « Mais il n’est plus possible de travailler dans les conditions actuelles. La dalle du premier étage est truffée de trous qui mettent en péril la vie des employés. L’installation électrique n’est plus aux normes. Rien n’a été entretenu » explique Myriam Bégin. La déléguée du personnel a saisi l’inspection du travail. Cette dernière a réagi en ordonnant la remise en état de la dalle et de l’installation électrique depuis la mi-mai. A défaut, le patron se voit infliger une pénalité de 800 euros par jour travaillé.

    Rappelons que le bâtiment est la propriété de la communauté de communes des Hautes-Vosges après que la communauté de la communes de la Haute-Moselotte l’a acquis pour 900.000 euros en décembre 2013 alors que les services des domaines avaient évalué le bien à 600.000 euros.

    « Aujourd’hui, notre employeur et la communauté de communes se rejettent la balle. Notre employeur dit que c’est à la com’com de réaliser la remise en état et la com’com dit l’inverse. Depuis trois semaines, l’usine est donc à l’arrêt » déplore Myriam Bégin.

    Depuis ce mardi 8 juin 2021, les 32 employés ont reçu un nouveau coup de massue. « Je me suis entretenue avec notre patron, par téléphone. Il m’a indiqué qu’il ne paiera pas les salaires de mai. Il veut qu’on continue à travailler en faisant nos propres salaires » ajoute Myriam Bégin, désemparée. « Mes collègues se demandent ce qu’ils vont devenir. Comment ils vont payer leur loyer, faire face à leurs besoins quotidiens ».

    Cette fois, c’en est trop. Du coup, les salariés ont décidé d’entamer un mouvement de grève à partir de ce vendredi 11 juin 2021 à 10 heures 00.

    Ils espèrent également attirer l’attention des élus sur leur situation en cette période d’élections départementales et régionales.

    répondre
  12. je vois la vie en ...

    l’histoire se répète sans cesse pour cette soit disant  » Industrie  » car en fait à part des déchets elle ne produit quasi rien de vendable !
    20 % investissement en fonds propres + 80 % de subventions diverses et on peut tenir 2 ans et après … au suivant … c’est à se demander les véritables raisons qui poussent certains consortiums étrangers à  » investir  » là dedans ??
    Quand à la Com Com qui a été aveuglé et trompé la 1ére fois en achetant les bâtiments à prix d’or … toujours facile de payer quand c’est pas avec son argent , hein ?

    Voilà donc un exemple d’incompétence locale qui coûte cher et qui a en a trompé plus d’un .. en premier les pauvres personnes qui pensaient trouver un job correct prés de chez eux.

    répondre
  13. froissard

    Il faut entrer en contact avec une organisation syndicale pour mener les actions nécessaires, tout particulièrement sur le plan judiciaire et pourquoi pas créer une caisse de solidarité par la mise en place d’une cagnotte en ligne

    répondre
  14. jd

    Salariés: quand le navire coule il faut savoir le quitter, ils cherchent du personnel de production chez PRYSMIAN et chez LES ZELLES. Vous n’obtiendrez rien de vos employeurs qui vont laisser tomber la boite sans tenir compte de vos préoccupations.

    répondre
  15. froissard

    Cette boite, depuis sa création en 2014/2015 a été entre les mains de patrons voyous, qui ont reçu des aides publiques, à différents niveaux . Pour l’avenir, il faudra être exigeants sur les critères d’attribution d’aides publiques, en les conditionnant à la réalisation d’investissements productifs, créateur d’emplois .Si l’objectif n’est pas atteint, l’argent public doit être rendu .Il faudra que nos élus, à tous les niveaux s’en souviennent .Nous sommes en droit d' »exiger la transparence de l’action publique .Les élections départementales et régionales doivent être l’occasion de reprendre leur mandat à ceux qui ont fait preuve de légèreté dans la gestion de ce dossier . Les patrons voyous de cette entreprise doivent être jugés et condamnés pour toutes leurs défaillances. Solidarité avec le personnel !

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.