Search
jeudi 22 août 2019
  • :
  • :

ADEMAT-H élargit le front commun pour la défense du Centre Hospitalier de Remiremont, car l’ARS maintient son cap

image_pdfimage_print

20190313_221356

C’est devant une cinquantaine de personnes rassemblées, à la salle multi activité de St-Etienne-lès-Remiremont que les responsables associatifs de L’Ademat-h ont exposé les enjeux de la situation.

Parmi les participants, on note la présence de monsieur le maire Michel Demange, également vice-président du conseil de surveillance du CHG. Il souligna l’engagement de la municipalité pour la défense de ce service public. Il était entouré d’élus de Dommartin et de St-Amé.

Tout d’abord, le dr Henry , président du comité médical d’Ademat-h présente le projet loi « ma santé 2022 », actuellement examiné à la commission des affaires sociales et qui sera présenté au parlement en séance plénier à compter du 18 mars. En sachant que cette loi devrait être adoptée par ordonnance, ce qui ne manque pas d’inquiéter.
Le point le plus critique concerne la volonté de transformer 400 à 600 centres hospitaliers généraux en hôpitaux de proximité soit des ehpad amélioré. Pour notre département, seul Epinal serait un Hôpital dit de recours avec médecine, chirurgie et maternité.

La nouvelle version du contrat de performance qui vient de sortir en vue d’une signature début avril est présentée par le docteur Jean Tisserand. Le montant global d’économies exigées n’a pas changé : 25M€. On note cependant une inflexion et un tâtonnement de l’ARS fruit sans doute de toutes les mobilisations. Le montant du premier volet du contrat passe de 13M€ à 6,5M€, mais la réduction n’est qu’un différé, les économies demandées à la communauté hospitalière (médecins + soignants) passent de 12.5 M à 18.5 M et la signature de ce deuxième volet est fixé à l’été.

Le nombre des emplois supprimés immédiatement serait de 65 à Remiremont et 55 à Epinal soit 116.

Face à cela le président Jean Pierrel rappelle alors les objectifs poursuivi par l’’association : informer les populations , renforcer le front commun notamment en renforçant les liens et les mobilisations avec les maires et leurs conseillers municipaux, avec les conseillers généraux. C’est le sens de la banderole qui fleurit dans tous les villages. Ademat-H exige un moratoire sur la fermeture des services publics et l’ajournement du plan de performance, mais surtout une reprise complète du dossier pour construire un contrat territorial de santé qui fixera des objectifs partagés avant de préciser les moyens à mobiliser pour les réaliser.

Apres un débat riche, Claude Grivel tira les points saillants de la soirée en faisant le lien avec les débats précédents. Beaucoup de jeunes mamans intervenantes se sont émues de la situation de la maternité de la neonatologie/pediatrie au vu des faits divers de l’actualité nationale.

 

 




2 réactions sur “ADEMAT-H élargit le front commun pour la défense du Centre Hospitalier de Remiremont, car l’ARS maintient son cap

  1. Nadège Galmiche

    Il serait bon de rappeler la vérité : la maternité et l’hôpital ne vont pas disparaître et tant mieux. Par ailleurs, il n’est pas exact que le nombre d’emplois supprimés immédiatement serait de 65 à Remiremont et 55 à Épinal car le statut de la fonction publique hospitalière ne permet pas de licenciements secs. Certes quelques CDD ne seront sans doute pas reconduits mais nous sommes loin des chiffres annoncés.
    Sur des sujets aussi sérieux, le fait d’agiter le chiffon rouge en permanence n’est pas raisonnable. Aujourd’hui, malgré les difficultés, il faut savoir se montrer responsable. C’est le seul moyen pour garantir une offre de soin dans l’intérêt des patients et de tout le monde.

    répondre
  2. Claudel

    Info ou intox ? Vous seriez la seule à être informée de ce projet ? Il est bien connu qu’installer le doute est aussi une stratégie.
    Michel Claudel Saint Amé

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.