Search
lundi 25 mar 2019
  • :
  • :

Remiremont – Raphaël Pitti raconte la crise en Syrie devant des élèves du lycée Malraux

image_pdfimage_print
P1030952

Agnès Haas et Raphaël Pitti

Amnesty international  à invité Raphaël Pitti, professeur en médecine d’urgence, à tenir une conférence sur le thème « la crise humanitaire en Syrie ». Pendant près de deux heures, dans l’amphithéâtre du lycée André Malraux, il a raconté son parcours et ce qu’il a vu en Syrie.

Raphaël Pitti est professeur, médecin urgentiste, anesthésiste réanimateur. Il est chrétien, croyant et pratiquant. Il a eu une longue carrière militaire et a participé à de nombreux conflits : Yougoslavie, première guerre du Golfe, Tchad, Comores etc. Agnès Haas, membre d’Amnesty International, explique pourquoi le professeur a été invité : « Le mandat d’Amnesty est fondé sur la déclaration universelle des droits de l’Homme, et (Raphaël Pitti) est un défenseur des droits humains ».

Le médecin urgentiste a expliqué aux lycéens présents comment la Syrie s’est retrouvée dans la situation qu’elle connait : une révolte dans le sillage des printemps arabes, une sécheresse, une reforme agraire qui n’a pas fonctionné, un exode rural. « Il n’y a pas de révolution s’il n’y a pas en germe des problèmes sociaux ».

En 2012, il entend sur France Culture le témoignage d’un médecin sur les hôpitaux syriens, ciblés par le régime. « Sur le plan de ma propre éthique, ce n’était pas acceptable. Ca m’a suffisamment révolté pour décider d’aller en Syrie ». En septembre, il s’est donc rendu clandestinement dans l’ouest d’Alep. Raphaël Pitti raconte les conditions de travail dans les hôpitaux. Le manque de matériel, de médicaments. Le choix à faire entre les urgences absolues, les urgences relatives. Le flux des blessés qui arrivent. La menace des bombardements. « Les véritables héros, en Syrie, ce sont les personnels soignants. Les hôpitaux sont bombardés. On reconstruit, on continue ».

Le professeur a ensuite détaillé la situation du pays « 8 ans après » : 7,6 millions de déplacés, 435.000 morts dans le conflit, 60% des infrastructures hospitalières détruites, absence de soins, eaux polluées, disparition des institutions assurant la sécurité. « C’est considéré comme la plus grande catastrophe humanitaire depuis la dernière guerre ».

Il a ensuite interpellé les lycéens présents sur la crise migratoire des dernières années. « Qui se souvient comment nous les avons accueillis en Europe ? Nous ne les avons pas reçu ». Il a déploré le fait que la France n’ai pas reçu plus de réfugiés : 15 000. « Nous avons été d’un égoïsme dont l’Histoire se souviendra longtemps ». Il a été déçu par Emmanuel Macron, qui n’a pas tenu ses engagements en la matière. Il a refusé le grade d’officier de la légion d’honneur. « Difficile de recevoir de sa main ce grade là ».

Agnès Haas, membre d’Amnesty et anciennement enseignante au lycée André Malraux, a conclu la rencontre par cette formule : « L’Histoire passée nous parle, celle d’aujourd’hui nous interpelle, celle de demain nous jugera ».




11 réactions sur “Remiremont – Raphaël Pitti raconte la crise en Syrie devant des élèves du lycée Malraux

  1. chouki

    Un lycée est-il l’endroit pour distiller ce genre de discours militant tout à l’avantage de l’orateur ?
    Et demain…. Dieudonné ?
    Non, bien sûr.

    répondre
    1. chouki

      « Il n’y a pas de révolution s’il n’y a pas en germe des problèmes sociaux »: phrase anodine qui fera automatiquement apparaître en conclusions aux jeunes endoctrinés potentiels une sorte de « lutte de classes » sanglante responsable des maux du peuple.
      Le militant oublie la géopolitique mondiale qui dépasse les populations, les problèmes.inter-ethniques, les frontières mal tracées, les problèmes des minorités régionales opprimés et par dessus tout les problèmes religieux récurrents (actuellement allumés par l’islam sunnite qui continue sa coupe en règle de ses « concurrents », chiites, athées, chrétiens et juifs..) et les déplacements de populations et les cultures qui vont avec…. comme ce fut le cas au Liban.
      Et parfois tout s’enflamme d’un mélange de toutes ces causes.
      Le militant en oublie mais ce ne doit pas être un hasard.
      Non, ce discours politique activiste et partisan n’a rien à faire dans un établissement scolaire de la République.
      Les parents en penseront ce qu’ils voudront.

      répondre
      1. demi patente de delta plane.

        Vous avez tout à fait raison.
        Avec en troisième rideau le très gros risque pour notre république du financement sous le manteau d’un islam wahhabite par deux richissimes monarchies du golfe persique.
        Et quand nous entendons un député français comparer le port d’un serre tete pour une jeune catholique avec celui du port du voile pour une jeune musulmane, on peux se demander ou s’arrête l’usage de la valise à petro-dollars.

        répondre
  2. Maurice

    celle de demain ne sera pas drôle pour nos mômes ,on ne peut accueillir toute la misère du monde un jour où l’autre ça coincera et ça commence déjà .Pas sur que tous les parents soient ravis d’un tel débat .

    répondre
  3. demi patente de delta plane.

    La seule façon pour financer l’accueil des dizaines de millions de réfugiés ( pas tous en danger… ) est d’abandonner nos conforts matériels et sociaux d’occidentaux nantis et de partager nos biens.

    C’est ce qui a en partie déjà commencé à travers notre nouvel enfer fiscal.

    Que ces prêcheurs une main sur le cœur et l’autre dans nos portefeuilles montrent d’abord la voie.

    L’autre très gros danger pour notre collectivité est la volonté pour ces nouveaux arrivants d’intégrer et d’accepter les règles de la société qui les accueille.
    Et sur ce sujet, silence radio chez les biens pensants progressistes.

    Pour conclure et abonder avec Maurice je dirai que faire de l’histoire dans un lycée oui, de la politique non.

    répondre
    1. ciboulette

      Navrée de voir que ceux qui laissent des commentaires ignorent tout du droit international, ignorent qu’un établissement scolaire n’ouvre ses portes qu’aux associations ayant un agrément de l’Education Nationale, mettent en avant des données numériques totalement erronées. Le nombre total de réfugiés dans le monde est 25 millions; 84% d’entre eux étant accueillis dans les pays limitrophes des pays qu’ils fuient, seuls ceux qui ne savent pas du tout calculer peuvent prétendre que des dizaines de millions vont déferler vers l’Europe. Les bases du droit international étant incluses dans les programmes scolaires, bravo à ceux qui refusent que les élèves reçoivent une formation à ce droit… Savoir réfléchir, ne pas entrer aveuglément dans les discours populistes destinés aux ignorants, voilà le but de toute éducation qui permette aux jeunes de devenir des adultes responsables et humains. Et tant pis pour ceux qui nomment politique tout ce qui les dérange et vient remettre en cause leur capacité de réfléchir à l’avenir du monde.

      répondre
      1. demi patente de delta plane.

        Pour un parent, il n’est pas concevable qu’une association pénètre un établissement scolaire pour y faire passer un message politique quel qu’il soit.
        Et pour votre info,le nombre de réfugiés en 2019 dans le monde doit plus approcher 80 millions que 25 ( 60 millions en 2015. Source HCR ).

        répondre
  4. Maurice

    demi patente vous avez raison faire entrer un tel débat dans un lycée est inadmissible, que mme Haas aille faire son débat ailleurs que dans un lycée

    répondre
  5. Luc Barnet

    Les ‘ justes’ aussi faisaient de la politique ?… sensibiliser à notre capacité d’accueil de protection devient suspect ,ne rien faire ou laisser faire c’est mieux ?…heureusement que l’histoire des hommes est faite aussi avec ceux qui ont encore le souci de ceux qui nous entourent !…merci à eux !

    répondre
    1. demi patente de delta plane.

      Chiche.
      Il doit bien y avoir un peu de place chez vous.

      Sinon la France a déjà fait et fait encore beaucoup pour l’immigration.
      Regroupement familial, soins gratuits,logements,allocs diverses,scolarité gratuite,classe réduite,etc,etc…

      Malheureusement,il suffit d’ouvrir les yeux et regarder le nombre croissant de territoires perdus de la république pour constater que l’intégration des immigrés post 1960 est globalement un échec.

      répondre
  6. Maurice

    on a jamais été foutu de nous donner le nombre exacte de migrants dans nos belles Vosges, vu que beaucoup habitent dans ces hotels qui ont trouvé le bon filon pour s’en sortir ; combien nous coûtent ces migrants avec ces avantages car le social fonctionne bien dans notre département qui fournissent des aides pour l’achat dans des supers marché, avec voiture chauffeur, je pense que tous les mois ils ont également de l’argent , sans compter les crèches, la cmu, et le forfait portable car on les voit souvent fumer dehors sur la terrasse des hôtels avec portable en main ;sans compter le soutien autour de cela ça fait pas mal déjà mais qui payent cela le contribuable . On reste muet sur tout cela mais nous sommes en droit de savoir

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.