Search
lundi 21 oct 2019
  • :
  • :

Les forces de sécurité se mettent à table Une commission parlementaire est venue à la rencontre des gendarmes et policiers

image_pdfimage_print

Nommé rapporteur d’une commission parlementaire chargé de l’inventaire des forces de sécurité en France, Christophe Naegelen tenait, pour le premier déplacement organisé dans le cadre de cette commission, à venir dans les Vosges et plus particulièrement la 3ème circonscription, dont il est le député.

Car outre les rencontres avec les ministères, responsables, représentants et élus, les échanges avec les hommes et les femmes de terrain sont indispensables pour appréhender les problématiques rencontrées par ceux qui assurent la sécurité intérieure.

Choisir les Vosges permettait au député vosgien d’une part de féliciter et remercier les forces de sécurité et d’autre part de visiter, en un seul déplacement, un escadron mobile (celui de Saint Etienne les Remiremont), un commissariat et une gendarmerie départementale (où les gendarmes du groupement de Remiremont couvrant la zone Bussang-Charmes s’étaient réunis). Il était accompagné, ce mercredi 3 avril, de sept de ses collègues parlementaires sur les trente que compte la commission, issus de toute la France et représentant tous les groupes politiques.

Ces tables rondes à huis clos, qui ont réuni une trentaine de personnes sur la journée, ont mis en évidence un manque de moyens, supérieur à ce que les parlementaires s’étaient imaginé, un problème d’effectif aussi, notamment pour les escadrons mobiles dont 15 unités ont été supprimées en 2010/2011. Des questions sur la réforme des retraites ont également émergé. Selon le député de la troisième circonscription, les parlementaires ont apprécié la qualité et l’intensité des échanges avec les forces de sécurité et ont pu mesurer que les attentes de ces dernières étaient grandes. Après la table ronde au commissariat, les parlementaires ont rencontré le préfet des Vosges pour discuter de la relation des forces de sécurité et de la préfecture.

Ce déplacement n’était que le début d’une série de rencontres. La prochaine est programmée la semaine prochaine, à Drancy puis la semaine suivante à Calais, où seront abordés les problèmes liés aux flux migratoires et aux conséquences possibles du Brexit.

Le rapport sera rendu en juillet, à l’issue de plusieurs semaines d’enquêtes et de discussions.

A.S




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.