Search
jeudi 22 oct 2020
  • :
  • :

Marie Jacquemin souffle 100 bougies

image_pdfimage_print

Les anniversaires, comme leur nom l’indique, reviennent tous les ans. Mais certains âges de la vie se doivent d’être fêtés avec un peu plus d’insistance, voire de faste ; le passage à la majorité par exemple, ou encore les 40 ans qui marquent s’une manière symbolique la moitié de la vie.

Mais ce ne sont que des étapes.

Lorsqu’on arrive à un siècle d’existence, quand on a donné naissance a des enfants qui sont eux-mêmes devenus grands-parents, quand on a connu des épreuves et des joies sur cent années, quand on a en mémoire des événements qui ont marqué l’histoire de l’humanité comme le premier homme sur la lune, une guerre mondiale, l’industrialisation, le droit de vote accordé aux femmes, alors il est normal que cet anniversaire soit fêté avec les égards qui lui sont dus. Aussi, 100 printemps jour pour jour après sa venue au monde le 4 mai 1919, Marie Jacquemin est aujourd’hui au centre de toutes les attentions à la maison de retraite d’Eloyes.

Née Gérard, Marie Jacquemin est née et a grandi dans la ferme familiale du Faing Hery. Elle a eu une vie professionnelle bien remplie travaillant tour à tour dans une fromagerie, une boulangerie, une bijouterie puis aux établissements Tenthorey.

De son union avec Alain Jacquemin qu’elle a épousé en 1945, sont nés Marie-José et André, l’actuel premier magistrat d’Eloyes. Quatre petits-fils et huit arrière-petits-enfants sont ensuite venus agrandir la famille à laquelle Marie Jacquemin a eu à cœur de transmettre les valeurs de la vie et du travail.

André Jacquemin a souligné avec beaucoup d’émotion quelle maman formidable Marie Jacquemin avait été, en transmettant de simples choses si essentielles, en faisant preuve d’abnégation et montre d’une grande force de caractère puisqu’elle a dû assumer seule sa famille suite à la perte prématurée de son époux.

François Vannson a remis, au nom du conseil départemental un diplôme à Marie Jacquemin et a rappelé que si les centenaires étaient de plus en plus nombreux, c’était en grande partie grâce à la qualité des soins et de l’accueil au sein des EHPAD.

Et c’est accompagnée de ses amis et surtout de sa famille que Marie Jacquemin, un peu surprise mais ravie de toute cette agitation, a continué à célébrer ses 100 ans dans la maison de retraite où elle vit aujourd’hui et où, comme l’a indiqué Etienne Romary, directeur de l’établissement, elle apporte tous les jours la preuve du non-renoncement puisque vieillir ce n’est ni renoncer, ni résister mais accepter de vivre toutes les étapes en conscience.

A.S




Une réaction sur “Marie Jacquemin souffle 100 bougies

  1. HOLLARD Daniel

    En voyant la maman de Marie Josée fêter ses cent bougies – même tout petit – des souvenirs reviennent en ma mémoire lors de notre passage dans la cité de « Sous le Pont » – Je me permet de tout coeur de l’embrasser virtuellement – Amitiés à toute la famille – Je t’embrasse Marie Josée – Daniel et Jacqueline HOLLARD

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.