Search
mardi 20 août 2019
  • :
  • :

Remiremont : l’orchestre de Mandolines et Guitares reconduit en Division Honneur

image_pdfimage_print

IExwwx-g

Samedi 18 mai, trente-trois musiciens du Club des Mandolines de Remiremont et leur chef Pascal Zaug se sont rendus à Audincourt (25) pour remettre en jeu leur classement en division Honneur par la Confédération Musicale de France. Il s’agit de la plus haute distinction pour un orchestre amateur en France.

Après un voyage en car d’une heure et demie, les 20 mandolinistes, 4 mandolistes, 4 guitaristes, 3 mandoloncellistes et 2 contrebassistes romarimontains se sont installés sur la scène de la Filature pour une courte répétition afin de s’échauffer les doigts et tester l’acoustique de la salle.

Les quatre membres du jury sont alors venus se présenter à eux :
⁃ Marc Grivel (président) compositeur pour orchestres à plectres internationalement primé
⁃ Laurent Mougel, professeur de guitare, 1er prix du Conservatoire de Nancy
⁃ Damien Curien, compositeur et arrangeur spécialisé dans les musiques actuelles, trompettiste du chanteur Aldebert
⁃ Françoise Harbulot, représentante de la Confédération Musicale de France.

« Prenez beaucoup de plaisir à jouer et faites-nous partager vos émotions » leur a suggéré le jury avant d’aller s’installer. Malgré le trac, cette recommandation a été suivie par les musiciens romarimontains, qui ont interprété avec enthousiasme les deux pièces qu’ils avaient travaillées depuis des mois :
⁃ La French, de Vincent Beer-Demander, morceau imposé en 3 parties
⁃ La Suite mexicaine op. 16 d’Eduardo Angulo, morceau libre en 5 parties (choisi dans une liste déterminée)

Le jury s’est ensuite retiré pour délibérer, puis il s’est entretenu avec Pascal et Dominique Zaug, respectivement chef de l’orchestre et président du Club des Mandolines, tous deux fils de Gilbert Zaug, qui avait pris la direction de la formation romarimontaine en 1957 et lui avait fait progressivement gravir tous les échelons du classement de la CMF jusqu’en 1992, date de son accession à la division Honneur.

En fin d’après-midi, le jury est venu annoncer les résultats aux musiciens : 1er prix avec mention Bien. « On a hésité à mettre la mention Très Bien, et la mention Bien+ n’existe pas ! » a confié Marc Grivel. C’est avec beaucoup de satisfaction que l’orchestre de Mandolines et Guitares de Remiremont a accueilli les compliments et les remarques du jury.

Outre le travail et les progrès réalisés sous l’impulsion de Pascal Zaug par les musiciens en vue de se présenter à un tel concours, c’est une occasion rare et précieuse de s’exposer au regard de professionnels avertis et de bénéficier de leurs conseils pour s’améliorer encore et encore, de la gestuelle du chef au « groove » de l’ensemble.

Le soir même, l’orchestre de Mandolines et Guitares de Remiremont assurait la première partie du concert de Gala de ce week-end de concours, avant de laisser la scène à l’Harmonie Municipale d’Audincourt, elle aussi classée en division Honneur depuis l’an dernier (en catégorie Orchestres d’Harmonie).

Un grand merci à tous les musiciens pour les efforts consentis au bénéfice du groupe, efforts qui ont permis cette belle cohésion et cet instant musical si intense et magique !

Outre la fête de la musique, leur prochain grand rendez-vous sera désormais le 9è Festival International de Mandolines et Guitares, qu’ils organisent à Remiremont du 12 au 14 juillet.

Photos de l’Harmonie Municipale d’Audincourt




Une réaction sur “Remiremont : l’orchestre de Mandolines et Guitares reconduit en Division Honneur

  1. D. Schlesinger

    Bravo et merci à cet orchestre. Votre travail est encore récompensé. Merci d’enchanter nos oreilles, de former de nouveaux virtuoses et de faire rayonner Remiremont.
    Chaleureuses félicitations à chacun d’entre vous.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.