Search
dimanche 27 sept 2020
  • :
  • :

La Bresse : Champs Déliés, Chemins de lisière III, un parcours théâtral et musical

image_pdfimage_print

La Bresse : Champs Déliés, Chemins de lisière III. Parcours théâtral et musical, le lundi de Pentecôte à 15 h au lac de Blanchemer (La Bresse).

Champs déliés, chants du monde, vents du monde …du local à l’universel … Toujours les mille chemins de lisière, et de lumière …Champs Déliés : un paradis perdu des mythes anciens, harmonie de l’homme et de la nature, à retrouver dans un présent poétisé, et un futur de science fiction . « Champs » évoque le labeur, le labour humain . Déliés ..les vents légers et chaleureux de l’espérance .

Les aventuriers des mines perdues, dans Eldoradeau, se retrouvent là dans des périples nouveaux, Une succession de scènes s’enchainant : entre l’épopée minière ancienne des Vosges, puis la brisure de l’humain abimé dans les vieilles industries du XIX , XX è siècles, les guerres holocaustes .On y verra surgir des humains pittoresques ou défigurés, bras cassés ou bras heureux .

L’ étendue d’eau du Lac est aussi l’image de la grande liberté . Qui peut devenir la Revolucion ! Avec des rebelles poétiques, comme Rimbaud passé dans nos montagnes en 1878. Le paysage, c’est aussi celui ,fantastique, que l’humain peuple de créatures issues de ses rêves : ondines, fées, déesses, dieux et trolls… .Et les morts qui ne sont pas tout à fait morts, car le paysage nous dit, dans la continuité , leur empreinte visible  : l’humanité n’est-elle pas faite de plus de morts que de vivants ?

L’humanité se regarde ainsi dans un jeu de miroirs où le passé, le présent , le futur se mêlent de façon continue , une trame incessante , où elle se connecte, se pétrit , en un mouvement parfois hésitant, mais sans doute ascendant : c’est le fond même de la pensée « vosgienne » , image d’un labeur tenace que le textile symbolisa, que Maurice Pottecher exprima particulièrement . Ainsi le théâtre, la poésie , sont les vecteurs d’une amélioration certaine de la société : «  cette force qui devrait mener le monde, ce Dieu en puissance que peut être l’homme »

« Par l’Art, pour l’Humanité ».En recherche de la Beauté,qui a été aussi le thème du Printemps
des Poètes 2019 .Dans Champs Déliés, légendes anciennes , histoire et présent humain, science fiction, nouvel imaginaire, se conjuguent au final en un questionnement qui pourrait être philosophique : «  Y a –t-il de l’humain très loin dans le cosmos ? Du cosmos, si intime , dans l’humain ? »….. Mais que la pièce traite plus en pirouettes poétiques , en sourires co(s)miques …. Le public, emmené par les acteurs et les musiciens,  découvrira ainsi  les scènes  autour du Lac de Blanchemer.

Texte : Vincent Decombis
Musiques : Christophe Toussaint , Michel Génini,
Mise en scène : Julien Bianchetti
Conseils : Jean Claude Luçon
Durée : 2 h environ .

Un pot final en musique sera offert au public

Un lieu de repli en cas de mauvais temps : Halle des Congrès de la Bresse  16 h

V.DECOMBIS

Capture d’écran 2019-06-07 à 08.17.30




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.