Search
jeudi 1 oct 2020
  • :
  • :

La jeune génération rend hommage à Marivaux Charlet théâtre présentait "Marivaudages" dans le jardin du palais abbatial

image_pdfimage_print

La valeur n’attend pas le nombre des années comme l’ont démontré Carla Abid, Zoélie Grandjean, Nozha Trabelsi, Eliott Abid, Benoit Chipot, Noham Rodrigues, Maceos Valentin qui jouaient MARIVAUDAGES, scènes agencées de MARIVAUX extraites de « LE TRIOMPHE DE L’AMOUR », « L’ILE DES ESCLAVES », « LE PRINCE TRAVESTI », « LA DISPUTE «  dans le jardin des olives du palais abbatial ce samedi après-midi.

A ces scènes s’ajoutaient des passages contemporains comme une scène adaptée de Christine ANGOT, « UN TOURNANT DE LA VIE », et deux fantaisies de Martin Barbe écrites spécialement pour ce spectacle : « RACLETTE » et « TEXTOS ».
Le spectacle était mis en scène et accompagné par Gilles MARECHAL qui expliquait chaque scène au public, peu nombreux.

Le spectacle aurait pourtant mérité un auditoire plus large car l’interprétation des jeunes comédiens de Charlet théâtre était juste et les textes choisis d’une grande modernité malgré leurs 270 ans.

Jouer Marivaux n’est pas chose aisée. L’auteur aimait les paradoxes et les comédiens ont bien su le restituer. Ils ont joué le savoir dire non pour pouvoir consentir ou encore l’obéissance feinte qui permet la désobéissance.

Ils ont démontré, à travers trois scènes jouées différemment mais reprenant le même texte, que les mots seuls ne suffisaient pas et qu’on pouvait leur donner une interprétation totalement différente selon la manière dont on les mettait en scène.

Ce spectacle sera également présenté au Festival de la Cucaracha les 6, 7 juillet et 21 septembre au Prieuré d’Hérival à 15h30.

A.S




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.