Search
vendredi 17 sept 2021
  • :
  • :

Remiremont : le collectif anti-pesticides procède au « mariage » des coquelicots et du climat

image_pdfimage_print

P1160247Les membres du collectif anti-pesticides « Nous voulons des coquelicots » se sont réunis ce vendredi soir devant l’Hotel de Ville de Remiremont pour une action symbolique.

Le maire Jean Hingray a procédé au mariage symbolique des Coquelicots et du Climat. Il a souligné l’importance de l’enjeu écologique : « La nature est vraiment en danger ! », et rappelé les engagements et les projets réalisés ou à venir sur le territoire de Remiremont et alentour : des hôtels à insectes, des jardins partagés, un parc de panneaux solaires à Dommartin, la signature de conventions avec des associations locales engagées. Il a présenté la une d’un journal au sujet de  Ljubljana, capitale de la Slovénie, reconnue pour ses performances environnementales : « En espérant que Remiremont, dans quelques années, devienne aussi la Belle Verte ».

« Comme disait Chirac : la maison brûle et nous regardons ailleurs. Depuis, qu’est-ce qui a été fait ? »

La lutte contre les pesticide et pour la défense du climat sont deux causes qui se rassemblent : c’est de ce constat qu’est venue l’idée de cette union. Ainsi, « Climat Clara » et « Coquelicots Louis », représentés par deux jeunes filles, se sont passé la bague au doigt. Pour conclure ce rassemblement, chacune d’entre elles a lu un texte. La première, « Climat Clara » a lu un discours de la (très) jeune (16 ans) militante écologiste suédoise Greta Thunberg, qui est devenue une sorte d’icône du combat contre le changement climatique depuis quelques temps. Enfin, « Coquelicots Louis » a fait la lecture du texte de l’appel des coquelicots.




3 réactions sur “Remiremont : le collectif anti-pesticides procède au « mariage » des coquelicots et du climat

  1. Pacifique

    Comme disait Chirac : la maison brûle et nous regardons ailleurs. Depuis, qu’est-ce qui a été fait ? » Ce qui a été fait depuis: un gros étranglement au niveau de l’Écoquartier, et par conséquent une pollution incommensurable plusieurs fois par jour à cet endroit et ce, sous le regard amusé. Mais aussi entre Saint-Etienne (Leclerc) et l’Écoquartier aucun passage pour piétons! Alors les symboles c’est très bien, mais mettre en action de concrètes actions de dépollution en favorisant la circulation des piétons et cyclistes…, serait beaucoup plus producteur d’écologie, c’est mon avis, sans plus. Cordialement.

    répondre
      1. JMV

        Le Français n’est pas prêt de lâcher sa bagnole et ses vacances en avion.
        L’écologie et la planète qui brule, c’est d’abord l’affaire des autres.

        répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.