Search
mardi 22 sept 2020
  • :
  • :

Alerte sécheresse : des mesures de restriction d’eau dans les Vosges

image_pdfimage_print

eau-robinet

Alerte sécheresse : le Préfet des Vosges prend des mesures de limitation des usages de l’eau sur tout le département. Le déficit pluviométrique global qui perdure a entraîné une baisse générale des débits de tous les cours d’eau dans les bassins versants de la Meuse, de la Moselle et de la Saône, dans les Vosges.

Cette situation résulte en premier lieu des faibles hauteurs de pluie enregistrées dans les derniers mois. Dans l’ensemble du département, on constate en effet un assèchement des sols assez conséquent, tant en surface que, progressivement, en profondeur.

Même si des précipitations significatives intervenaient dans les semaines à venir, ce que ne confirme pas Météo-France, elles ne permettraient pas de combler rapidement le déficit accumulé.

Cette situation d’étiage, caractérisée par un débit minimal dans les cours d’eau, est susceptible d’entraîner des pénuries d’eau potable sur les réseaux d’alimentation de certaines collectivités ainsi qu’une forte dégradation des milieux aquatiques du département.

Dans ces conditions, Pierre ORY, Préfet des Vosges, a réuni hier le comité sécheresse.

A l’issue de la réunion, le Préfet a décidé de prendre un arrêté limitant provisoirement certains usages de l’eau dans l’ensemble du département.

Dans une logique de solidarité, il demande ainsi des efforts à tous les usagers : particuliers, collectivités, entreprises, administrations, exploitants agricoles ou encore exploitants de centrales hydroélectriques.

Parmi les mesures de restriction que l’on peut retenir, peuvent être citées :

• l’interdiction du remplissage des piscines à usage privé d’une capacité supérieure à 1 mètre cube ;

• l’interdiction de laver les véhicules sauf dans les stations professionnelles ;

• l’interdiction de laver les voiries et les trottoirs, de nettoyer les terrasses et façades, sauf raison de salubrité publique ;

• l’interdiction d’arroser les pelouses et les espaces verts publics ou privés ainsi que les terrains de sport, entre 9h à 20h ;

• l’interdiction d’arroser les jardins potagers de 9h à 20h ; seul un arrosage manuel ou par récupération des eaux de toiture est autorisé ;

• l’interdiction de remplir les plans d’eau, excepté pour les activités commerciales de type pisciculture, etc.

Toutes ces interdictions s’appliquent, qu’il s’agisse d’eau provenant du réseau d’alimentation public, de prélèvements dans les cours d’eau ou leur nappe d’accompagnement (nappe en équilibre avec les rivières), ou de puits personnels.

Des mesures spécifiques sont également prises pour les usages industriels et commerciaux, pour la gestion des ouvrages hydrauliques, pour les activités agricoles, ainsi que pour les rejets dans le milieu naturel.

L’arrêté préfectoral vise également cette année un usage émergent dans les Vosges, celui des bains à remous, de type spa ou jacuzzi, qui sont de plus en plus présents dans les locations saisonnières touristiques et les hôtels. Il s’agit d’une catégorie de bassin collectif qui nécessite une déclaration auprès de la mairie, cette dernière devant transmettre la déclaration au Préfet en vue de la mise en place du contrôle sanitaire. En effet, ces installations présentent des risques pour la santé des usagers (infections ORL, urinaires, ou respiratoires, légionellose, problèmes dermatologiques). Aussi, elles doivent être vidangées au moins tous les 7 à 15 jours, ce qui peut représenter des besoins mensuels de 5 à 10 m³ d’eau par bain, voire plus en fonction de la fréquentation. Étant donné la multiplication de ces installations dans les Vosges, l’arrêté préfectoral « sécheresse » impose cette année que les exploitants de ces bains à remous demandent une autorisation à l’exploitant du réseau d’eau potable, ce dernier pouvant refuser. Il s’agira donc d’un levier d’action important pour les réseaux d’eau potable fortement touchés par la sécheresse.

L’ensemble de ces dispositions sont applicables jusqu’au 15 août 2019.

Les contrevenants s’exposent à des amendes (1 500 euros, 3 000 euros pour les récidivistes).




11 réactions sur “Alerte sécheresse : des mesures de restriction d’eau dans les Vosges

  1. constat

    En fait les communes peuvent arroser à tout va des fleurs, et en gros on nous demande de laisser sécher nos salades dans le jardin. He bien oui, dans des bureaux on ne manque pas d’imagination.Au printemps, nous présumions de cette situation, ( je sais de quoi je parle) alors l’interdiction des plantations de fleurs aurait du faire l’objet d’un arrêté, c’est mon avis, sans plus. Bien cordialement.

    répondre
    1. CP88

      Relisez l’article, les collectivités n’ont pas plus de droit que les usagers privés !

      Il vaut mieux bien lire un article avant de critiquer et donc de se ridiculiser…

      répondre
  2. lili

    concernant les nids à bactéries des jacuzzis, spas,, et compagnie vous pensez que tout le monde va déclarer ça à la préfecture pour le contrôle ? du rêve vive les mycoses et bactéries …..les vidanges sont plutôt restreintes dans certains endroits ; et ça personne ne le voit on loue et on fonce sans se poser la question.

    répondre
  3. constat

    Cp 88, ridicule vous l’êtes de faire une correction erronée par un commentaire agressif…, j’ai bien lu parcs et jardins donc pelouses et massifs vivaces, mais pas pour les jardinières de fleurs!!! Si vous ne connaissez pas la nuance, pauvre de vous.Oui j’ai bien lu la nuance, ou alors il faudra démonter ces jardinières seulement posées qui ont couté un bras aux contribuables, n’est-ce pas CP88, d’autan plus qu’aux mois de février, mars, avril la nappe n’était pas remontée, il fallait anticiper! Fleurir à tout va alors que la nappe était au plus bas, c’est mon avis sans plus, sachant également que les périodes d’étiage apparaissent de plus en plus tôt. Ce n’est certainement qu’un cycle, espérons le. Bien cordialement

    répondre
  4. guignol

    je vais continuer a vivre normalement sans me priver d’eau ni pour la piscine ni pour laver la voiture ni pour les fleurs et legumes car je paierais ma facture d’eau normalement je n’aurais pas de ristourne si je fais attention

    répondre
  5. jim

    monsieur le préfet a-t-il demandé à des exploitants de la ressource en eau des Vosges, par exemple Nestlé, de réduire les volumes de ses prélèvements dans la nappes des GTI qui s’épuise lentement ? ou leur accorde t-il des pompages supplémentaires ? assécher les actionnaires ou assécher les Vittelois, c’est la question

    répondre
  6. chouki

    Économiser l’eau c’est bien.
    Économiser et conserver la ressource c’est mieux.
    (bon, là, y’a du boulot puisque les « gestionnaires » n’ont pas l’air de savoir qu’on garde plus d’eau dans un verre sur son pied que renversé et que la meilleur façon de garder l’eau c’est ralentir son écoulement…. peut-être une option l’année prochaine à l’ena ?)

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.