Search
vendredi 2 oct 2020
  • :
  • :

Forêts : un plan d’urgence contre le scolyte

image_pdfimage_print

yosemite-1739338_1280

Les scolytes attaquent les forêt. Pour faire face à cette crise les acteurs du bois dans le Grand-Est réagissent et mettent en place un plan d’urgence. Un engagement collectif sera signé le 6 juillet prochain à Horbourg-Wihr, près de Colmar.

Le scolyte est un insecte de 2 à 5 mm, qui creuse et s’infiltre sous l’écorce des épicéas, ce qui provoque la mort des arbres. Le changement climatique et l’augmentation des sécheresses sont particulièrement favorables à l’affaiblissement des forêts et à la pullulation de ces insectes, qui se dispersent d’arbre en arbre. Depuis l’année dernière, les attaques de scolytes sont d’une virulence extrême, touchant des milliers d’hectares dans le Grand Est et la Bourgogne-Franche- Comté.

Une fois attaqué, le bois bleuit progressivement et devient alors impropre à certains usages, notamment ceux où l’aspect esthétique est important. En Grand-Est et Bourgogne- Franche-Comté, les forestiers comptabilisent déjà plus de 1 100 000 de mètres cubes d’épicéas scolytés. L’année dernière, en 6 mois, ces épicéas ont représenté, à eux-seuls, 40 % du volume de sapins et épicéas habituellement récoltés en un an, dans ces régions.

Les conséquences de la crise des scolytes sont catastrophiques pour les forêts et les acteurs de la filière, de l’ordre de plus de 80 millions d’euros : dépérissement des forêts qu’il va falloir replanter massivement, dégradation du paysage par des coupes sanitaires obligatoires, perte de valeur des bois, dispersion des zones à récolter, impacts sur les trésoreries des transformateurs qui essaient d’absorber ces bois, difficultés de transport.

Il est primordial de récolter rapidement les bois scolytés afin de limiter une propagation trop importante de l’insecte, et de valoriser ce qui peut être sauvé dans ces bois. En 2019, les spécialistes s’attendent à une crise de plus grande ampleur encore. Alors depuis l’automne dernier, tous les acteurs de la filière forêt-bois du grand quart Nord-Est se sont affairés autour de leurs inter-professions FIBOIS Grand Est et FIBOIS Bourgogne-Franche-Comté pour élaborer un plan d’urgence ! Ils s’engageront collectivement, le 6 juillet à Colmar, autour de la Charte de gestion collaborative de la crise, qui énumère une dizaine de mesures à mettre en œuvre pour réagir au mieux et garantir la pérennité de nos forêts !

FIBOIS, Grand-Est




6 réactions sur “Forêts : un plan d’urgence contre le scolyte

  1. Navy-may

    Quelle réactivité!!!!!!!!
    Notre administration forestière ne doit pas souvent regarder ses forêts…
    Sans aucun doute les mauvaises solutions seront évoquées avant de faire ce qu’il faut……
    Bon courage à notre bureaucratie…..et technocratie!!!!!

    répondre
  2. Stamesien

    Certe la meteo chaude y est en partie responsable mais il y a quelques années on pouvait brûler les branchages d arbre malade ce qui eliminait les insectes donc la propagation également

    répondre
  3. Ced

    Il est p-e temp mais n’est il pas trop tard, a mon avis il n’y a pas 50 solutions, déjà commencer à couper tout ce qui malade et mort, rien que ça il y a déjà un travail colossal!!!

    répondre
  4. bernard

    à qui la responsabilité ? L’ONF, propriétaires privés qui ont privilégiés des parcelles entières sans autres essences, comme on sème des carottes dans un jardin et rien d’autres ! terre à nu et maintenant tout le monde est catastrophé. il est trop tard ! 50 ans minimum pour faire un arbre !!!! nos ancêtres étaient bien moins cons que certains soit disant ingénieurs !!! et bientôt ce sera l’eau qui va manquer et la se sera bien plus grave ( je ne suis pas écolos mais c est la réalité )

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.